31 juillet 2012 at 10:58 (Uncategorized)

P’tin de justice belge, ils ont libéré michèle martin ! P’tin l’ex femme de dutroux quoi ! Vous vous rappelez? Celle qui revenait dans la maison de l’horreur chaque jour durant le mois de détention de son monstre de mari pour y nourrir……. ses chiens. Laissant mourir Julie et Mélissa de faim et de soif. Quelle justice sensée peut lui autoriser une nouvelle vie, bien au calme et au chaud dans un couvent??

P’tin de justice. Et p’tin l’église, quoi !

Enfin qui sait……. dans les couvents il y a aussi des cachots (et espérons des oubliettes)….. qui sait….. y’aura peut-être une des bonnes soeurs qui a, elle, une conscience…… la loi du talion, ils acceptent ça non ?

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur

29 juillet 2012 at 16:47 (Uncategorized)

Désolée, je te sentais à mes côtés. Sans te voir. Désolée, j’avais tellement envie que tu sois là. Peut-être est-ce pour cela que tu as pris forme. Désolée, vraiment j’y ai cru, tout était tellement réel. Même si ce magnifique endroit, je suis certaine de ne l’avoir jamais vu auparavant. Désolée, infiniment désolée. Pourtant même mes enfants étaient là, et ils te connaissaient, mieux ils t’appréciaient, je le sentais. Désolée, de ne jamais avoir pu voir ton visage. Ca c’est trop bête. Pourtant inconsciemment je savais que tu étais beau, et rassurant. Désolée, parce que durant ce laps de temps, j’y ai cru. Un ami, qui savait tout sans que je ne dise rien. Qui me tenait par les épaules,y déposait sa veste parce que j’avais froid. Qui réparait mon gsm. Protecteur, et gentil. Un double. Enfin pouvoir tomber le masque, sans crainte.

Purée il y a des rêves qui ressemblent tellement à du vécu, tellement réels, qu’ils hantent encore, longtemps après le réveil.

Ce midi mon gsm était en panne, il ne sonnait plus.

Purée, il y a des rêves……

Permalien Commentaires fermés sur

28 juillet 2012 at 20:35 (Uncategorized)

J’ai envie de chocolat, mais grrr j’ai oublié d’en acheter. Hier méga salade au chèvre frais dans notre taverne habituelle, aujourd’hui repas léger était plus raisonnable, résiste résiste, et oublie que le paki du coin le vend, le délicieux chocolat ! Sinon, je n’arrive pas encore à réaliser que mes 2 semaines de congé sont bientôt terminées, lundi yahoo retour des petits ! Je n’aime pas les chats, et j’ai toujours envie d’avoir une petite poule noire. Mes poissons ont survécu à la pension de famille durant les francos et là ils virent bredins suicidaires depuis 1/4 d’heure, ils ne doivent pas aimer l’orage. Un orage bizarre, d’ailleurs, il vient de pleuvoir comme si on déversait des seaux durant 10 minutes, et il y a en même temps du soleil ! Le tonnerre gronde comme jamais, mais au loin et il n’y a pas d’éclairs. Je n’ai pas éteint la télé, à quoi bon les locataires du 2ème ne le font jamais. J’aimerais partir en vacances loin loin loin, et en même temps envie de m’enfermer dans mon cocon et de ne plus voir personne. Je crois que je suis en train de devenir ermite et j’adore ça, faut croire que j’ai trop bougé et vu de gens durant ces 2 semaines, et j’overdose. Bon et à part tout ça, j’ai toujours autant envie de chocolat !

Permalien Commentaires fermés sur

25 juillet 2012 at 17:02 (Uncategorized)

Voui voui, je vis toujours 🙂  C’est juste que je n’ai pas eu trop le temps de passer par ici. Et donc, les francos ?  Aaaah les francos, pour résumer vite fait je dirai : que du bonheur ! 5 jours de bonheur 🙂 Et même pas eu besoin de bottes en caoutchouc, j’ai vu (tout en étant à l’abri) à tout casser une averse jeudi et un peu de pluie vendredi début d’après midi, même pas de quoi laisser des flaques. Bref, nickel !

Et donc évidemment, j’ai adoré. J’ai peu dormi, j’ai beaucoup chanté et pas mal rigolé. J’ai adoré. La chambre d’hôtes, retrouver les potes, faire de chouettes rencontres et de belles retrouvailles innatendues. Les concerts bien sûr, même si l’affiche cette année n’était pas terrible, j’en ai pris le meilleur 🙂 Benoit Dorémus, mon coup de coeur jamais démenti, Skip the Use, phénoménal comme je m’y attendais, Monsieur Aubert, mon idole depuis…..ouh là… mes 15 ans 🙂 Des tas de concerts, des bons et des moins bons mais parmi les 230 proposés y’avait de quoi faire, une ambiance de fous, mes moments adorés de solitude recherchée, du shopping… un peu, des cadeaux, les habitants de Spa au petit matin, une belle rencontre dimanche fin de matinée lors d’un concert imprévu de mon pote chanteur de rue et d’un Cédric Gervy égal à lui même, de sa gentillesse aussi, et de la chouette conversation qui a suivi. Des tas d’anecdotes à ranger dans un des tiroirs-bonheur de ma mémoire, de la musique plein les oreilles et les tripes, de la folie et des rires, un plongeur fou qui s’est explosé la tête dans un bassin pas du tout profond, des glaces délicieuses et de petits déj’ hyper sympas, entre autres….

Je suis rentrée lundi après-midi, et depuis je n’arrête pas de bouger, qué folie les congés 🙂  Et pendant ce temps (et ce très beau temps : 30 degrés là depuis lundi) mon Jimmy cuit littéralement au boulot, et mon Thomas et sa compagne se dorent la pilule en Espagne…..

Permalien Commentaires fermés sur

17 juillet 2012 at 12:33 (Uncategorized)

Sinon, se sêcher les cheveux la tête en bas en écoutant Deep Purple et en chantant à toute voix, ce n’est pas bon pour l’équilibre mais c’est drôlement sympa. Envie de réécouter « Made in Japan » à fond les ballons dès 9 heures du mat’ (sans aucun bébé endormi ici pour une fois). C’est chouette d’être en congé !

« Child in time »…. R.I.P. mister Jon Lord..

Permalien Commentaires fermés sur

Vive les vacances !

16 juillet 2012 at 22:20 (Uncategorized)

……Vive les vacances, voyez comme on danse…. les cahiers au feu, et le maître au milieu 🙂

On chantait cela quand j’étais môme. Là c’est plutôt  les marmots chez eux, et la nounou a l’coeur joyeux 🙂

Moui ok, ça peut aussi rimer avec pluvieux. Comme le temps, gn. Bah rien ne m’arrête et surtout pas pour mon premier jour congé, et du coup j’ai bougé toute la journée. Et là je viens de faire une soixantaine de gateaux sablés pour un goûter demain, didiou pourquoi les journées sont aussi courtes? Demain aussi, j’aurai toute ma tribu à la maison pour le souper. J’espère juste que mon Jimmy ira mieux, ce p’tin de temps pourri pas bon du tout pour les jardiniers, et après une semaine sous la pluie le voilà accablé d’une angine combinée avec une bronchite et un état grippal. Et du coup mon coeur de maman a lui aussi la crêve. Pourquoi il n’habite plus chez moi? ahlàlà 😦

Mais il sera vite guéri j’en suis sûre, bien au chaud chez lui je parie que dès mercredi il pêtera la forme…. en tout cas je l’espère, pour lui bien sûr, et aussi pour que la maman-poule puisse partir rassurée et tranquille…..car les gens mercredi rimera aussi avec Francofolies !  Oh yeaaahhh ! Jusqu’à dimanche, didiou je me réjouis ! Evidemment avec un temps radieux ça serait plus cool, mais même sous les 15 degrés et les averses annoncées ça ne pourra que bien se passer, olé ! Je m’achèterai ces bottes en caoutchouc parsemées de coquelicots, et ça sera rigolo. Alors les gens vive les concerts, vive les potes retrouvés, vive la chambre d’hôte en plein centre de Spa, et tant que j’y suis vive Monsieur Jean Louis Aubert, ce n’est pas un peu de pluie qui me ferait manquer tout ça !

Des bises les gens je vous raconterai tout ça à mon retour….à lundi donc et profitez et fêtez la vie, autant que moi làlàlà !

Permalien Commentaires fermés sur Vive les vacances !

12 juillet 2012 at 07:28 (Uncategorized)

Il y a les soirées au funérarium. La tristesse, bien sûr. Mais aussi la gentillesse des gens, les anecdotes racontées sur celui qui est parti, et qui font sourire. Malgré tout.

Hier soir, un café dans notre, et sa, taverne préférée. A parler de lui, mais aussi de tout et de rien.

Puis mon frangin me téléphone « Tu’es chez toi? J’arrive dans 20 minutes », j’en profite donc pour m’éclipser, tant mieux je commençais à étouffer…

A peine chez moi, j’entends arriver une voiture. Ou plutôt j’entends une façon de conduire, reconnaissable entre toutes. Mais en regardant à la fenêtre, bizzarre ça n’a pas l’air d’être lui.

Puis le frérot arrive, un sourire-banane lui fendant le visage. Et là je comprends, que la voiture blanche c’était lui 🙂

« Ben j’ai vu passer une Mini….. » il ne me laisse pas finir et m’entraine dans le parking, heureux comme un gamin 🙂

Sa voiture avait un problème électronique d’allumage, et en plus il avait pêté un amortisseur. Alors au lieu de réparer, hop il s’achète une Cooper S . que le garagiste avait d’occasion. Un coup de tête, je le reconnais bien là. Full options, transformée, double pot, becquet arrière, bref la totale. Et de couleur blanche, mais mate ! Elle est tout bonnement magnifique.

 

 

 

 

 

 

 

Mon frangin est dingo. Ca doit être de famille 🙂

Me reste plus qu’à prier les fées de la route pour qu’elles continuent de le protéger… Après quelques cafés, il s’en va. Non sans lui avoir fait (un peu)la morale sur sa façon de conduire. Et lui dire combien je tiens à lui. Le chagrin et le deuil ça suffit là. Et pas question qu’ils entrent chez moi.

Sinon, pas du tout dans le même genre, (sinon celui d’être dingo), je me suis acheté ceci :

 

(non elles ne sont pas dépareillées, il paraît que c’est normal, que chaque chaussure est unique).

Comme moi 😀

Permalien Commentaires fermés sur

10 juillet 2012 at 14:14 (Uncategorized)

Une fin de soirée dans la famille du défunt, hier. Quelle tristesse. Et que dire dans ces cas là?  Je suis désemparée devant la tristesse. Terrassée par cette réalité, de la mort. Ebahie par tous les préparatifs à accomplir pour les funérailles. Révoltée par les vautours-pompes funèbres. Je n’ai jamais connu tout cela, le seul enterrement qui m’a touché de près était celui de ma grand-mère chérie, et je n’en ai rien vu ni « vécu » sauf la messe et l’inhumation, presque dans le secret avec pratiquement personne, limite sordides et particulièrement mal organisées.

J’ai peu dormi, je pense et repense à tout cela. Au départ -certes totalement innatendu- de ma grand-mère. A ces adieux que je ne pourrai jamais lui faire. A mon semblant de famille, ses 2 seules filles qui à ce jour se déchirent encore. A la seule chose qui me reste de tout ça : un trou béant dans le ventre.  Paradoxalement, je vis ce décès-çi de plus près. Par la force des choses, parce qu’il était le grand-père de la copine (avec qui je partage depuis 9 ans le statut de belle-maman, sa fille étant la compagne de mon fils). Impliquée, évidemment et tout naturellement, parce que je l’aimais bien ce vieux monsieur. Parce que les derniers mois  furent rythmés par les nouvelles, tantôt bonnes, tantôt mauvaises. Parce j’ai vécu ses dernières journées, en lui rendant visite chaque jour. Tant pour le voir que pour soutenir ma copine. Je suis tellement triste pour elle, et je salue son courage. Sa façon de s’occuper de lui depuis des années, les derniers mois difficiles mais sans manquer une seule soirée d’être près de lui,à la maison de repos ou lors des séjours à l’hopital pour le repas et la soirée. Depuis jeudi matin, où elle ne l’a plus quitté, logeant à côté de son lit dans la chambre « palliative ». Chapeau à elle !

Et donc me voilà « mélée » à tout ça…..

La belle famille de mon gamin.

La tristesse de ma copine. La tristesse de mon gamin, qui était auprès de lui quand la dernière apnée l’a emporté. Le soutien que je tente d’apporter, maladroitement.

Les soirées à venir au funérarium. Les gens tristes.

Je crois que je n’en serai pas capable…

Permalien Commentaires fermés sur

10 juillet 2012 at 13:35 (Uncategorized)

Aujourd’hui est triste. Depuis hier, un monsieur que j’aimais beaucoup s’en est allé.

Je  garderai de lui le souvenir d’une grande gentillesse. Et d’une sacrée robustesse. Tout le monde pensait qu’il irait au moins jusqu’à son centenaire, dans 3 ans. Mais c’était sans compter sur les derniers mois, qui l’ont soudainement et bien rapidement affaibli. Il s’est courageusement accroché. Il s’est battu jusqu’à hier soir.

Au revoir cher, cher Frans, tu vas laisser une saleté de grand vide….

Permalien Commentaires fermés sur

Vous le saviez?

9 juillet 2012 at 14:12 (Uncategorized)

-Cette nuit je me suis éveillée, une odeur de pain brulé dans les narines. La maison à côté de la mienne est une boulangerie, est-ce que vous le saviez ? Et comme j’occupe un rez de chaussée et que ma chambre se situe tout à l’arrière, elle se trouve juste le long de l’atelier. De la boulangerie, donc. Une petite cour nous sépare. Et dans mon demi sommeil, au lieu de me dire que les boulangers ont cramé une fournée, ou pire que la boulangerie était en feu, je me suis rendormie illico. Avec des envies de pain grillé et de confiture de rhubarbe.

-J’ai envie d’avoir un poulailler. Un tout petit, et tant qu’à faire tout mignon. Pour y mettre une seule poule, de toute façon un oeuf par jour me suffirait. Puis est-ce que vous le saviez? J’ai peur des poules. Pas question pour moi d’entrer dans un enclos habité par ces bestioles, les voir accourir vers moi, m’entourer et m’encercler les pieds c’est tout bonnement impossible. Mais j’ai pourtant envie d’oeufs frais. Et d’une petite poule noire dans ma cour. Qui s’appellerait Adolphine. Alors bon, y’a plus qu’à. Plus qu’à trouver sa petite maison. Puis la locataire qui l’envahira.

-Je crois que je suis dingo. Mais ça vous le saviez déjà 🙂

Permalien Commentaires fermés sur Vous le saviez?

3 juillet 2012 at 15:28 (Uncategorized)

Et donc il y a eu les 4 jours des beach days. Pour moi évidemment, des soirées. Pas grand chose à faire des 400 tonnes de sable déversées, des nombreux terrains de volley et des matches qui de toute façon étaient en journée. Pour moi donc des concerts, de l’ambiance, du souci aussi hein vous me connaissez, car mes zouaves y faisaient la fiesta. Ce truc devient en soirée une vraie beuverie, et purée je n’aime pas ça. Samedi, sortie avec les copines à Liège, premier jour des soldes. Caramba, aussi jour du prologue du tour de France purée qué bordel grrr. La caravane qui nous agresse dès notre arrivée à midi, les gens, n’en parlons pas, qui se battraient pour recevoir une casquette en papier. P’tin les allemands confirment leur réputation de grossiers personnages sans gêne une fois hors de leur pays ! Bref, passons. Et je ne m’étendrai pas sur l’attente de 3/4 d’heure au pied des passerelles installées pour pouvoir traverser la route, et atteindre enfin le centre ville. Et ses boutiques 🙂 raisonnable j’ai été, juste une paire de chaussures et une blouse juste géniale. Le temps d’un goûter pas du tout calorique (tartelette aux framboises et boule de glace), et nous voilà reparties à pied -vu que toute la ville était interdite à la circulation- vers la gare, là où les bus restaient cantonnés. Retour donc le soir aux beach days. Dimanche j’ai remis ça pour les soldes, mais seule cette fois. Direction le centre commercial et son ouverture dominicale. Bref, un week-end bien occupé, des achats raisonnables, des terrasses entre copines, des concerts. Et dans l’ensemble, on peut dire que j’ai presque tout aimé. 🙂

Et mon Thomas, si tu me lis : je t’aime.

Permalien Commentaires fermés sur