Une semaine sur deux. Comme pour la garde alternée

28 novembre 2006 at 15:29 (Uncategorized)

Un long week-end à 2. Un vendredi soir en train vers la Belgique-sud, parfois drôlement lointaine lorsque tous les trains sont en retard.

Un long week-end à 2. Un samedi où pour une fois on est ensemble parmi le public, en spectateurs d’un concert rock sympa.

Un long week-end à 2, et un dimanche où c’est Lui qui est sur scène. Un dimanche bien fatiguant de 2 concerts sur la journée.

Un long week-end à 2. Lundi de retrouvailles avec les petits potes, dans une maison cette fois bien douillette de chauffage enfin réparé.

Bref un long week-end à nous. Où le resto chinois est rigolo, et les oursons acidulés.

Un long week-end pour nous, dans la douceur d’un mois de novembre presque printanier.

Où sa douceur à Lui tente de me rassurer.

Publicités

Permalien Laisser un commentaire

En direct de Sibérie

24 novembre 2006 at 15:27 (Uncategorized)

Vite, un petit coucou avant que mes doigts tombent, gelés. Car manque de bol les gens, depuis hier soir ma maisonnette douillette s’est transformée en igloo. Plus de chauffage ! Et donc ce matin, le thermomètre affiche joyeusement 10° dans mon salon. Congé forcé donc, sous peine de voir les 3 petits potes prévus transformés en glaçons, et la morve qu’ils avaient au nez depuis 2 jours en stalactites. J’ai l’air d’en rire là, mais glaglagla ça caille sec ! Encore 1 heure avant le retour du dépanneur-chauffagiste, venu déjà hier soir en urgence mais n’ayant rien pu faire, sauf enfumer la maison à grand coup de tentatives de démarrage de la chaudière tuberculeuse. Brrr je file, je reviendrai quand il fera chaud. Même le pc toussote…

Sinon tout va, merci..

Ah non, il y a aussi Monsieur Philippe Noiret qui est décédé. Et ça c’est nul. Parce que je l’aimais bien.

Permalien Laisser un commentaire

Sinon, tout va.

20 novembre 2006 at 15:26 (Uncategorized)

Enfin, presque. Juste l’impression d’être perdue par une nuit noire, dans les bois. Et d’entendre rire les autres, au loin dans la lumière. Et me sentir drôlement seule. Comme d’hab.

Mais parfois, oui parfois je déteste ça

Permalien Laisser un commentaire

Eternelle complicité d’enfance

20 novembre 2006 at 15:25 (Uncategorized)

Hier, une soirée de plus à papoter.. petits cafés, chocolats et grenouille en massepain.

Un fou-rire de plus au moment d’aller dormir, que l’on tentait d’étouffer pour ne pas éveiller les marmottes. Et résonnant longtemps, reprenant de plus belle d’une chambre à l’autre. Comme quand on était mômes.

Merci p’tit frère d’être toi.

Permalien Laisser un commentaire

Cocooning du week-end

20 novembre 2006 at 15:24 (Uncategorized)

Douceur d’un vendredi, d’un samedi soir en solitaire, bain exagérément long, télé et magazines, petits gâteaux chocolat chaud et bougies parfumées. Soirées rien qu’à moi, mes grands de sortie et mon homme là-bas chez lui. Je les immagine rire au loin, et dans ma maisonnette, je souris à ma vie.

Douceur d’un dimanche à 3, enfants à la maison cette fois. Pour eux, télé ou jeux vidéos, flânerie et énorme grasse matinée. Dimanches à la con comme dirait Renaud. Purée comme ça me manquait. Sérénité, plats mitonnés, ambiance d’automne vent glacial au dehors et chaleur dans la maison. Odeur des pommes entrain de cuire, compote à la cannelle…

Rien qu’un bonheur tout doux…

Permalien Laisser un commentaire

Enfant de la Lune

15 novembre 2006 at 15:23 (Uncategorized)

Je viens d’entendre un appel à la radio, et il m’a touché, j’arrive donc illico vous en parler!

La petite Lola a 4 ans. Elle est atteinte d’une maladie extrèmement rare appelée « Xeroderma pigmentosum », saleté de maladie qui la contraint à ne jamais s’exposer à la lumière du jour. Lola est ce que l’on appelle une enfant de la Lune. Allez voir le site qui lui est consacré (*), et pour prendre le relais de l’appel radio, allez sur le forum lui souhaiter un merveilleux anniversaire, car la petite princesse a 4 ans aujourd’hui…

(*)  http://trictis.be/lola/

Permalien Laisser un commentaire

Etat(s) d’esprit

14 novembre 2006 at 15:23 (Uncategorized)

En vrac, petits moments de bonheur à garder,

Le retour de mon Amour, et sa tendresse infaillible. L’achat (enfin!) de la paire de bottes tant espérées [qui le croirez-vous sont des Kickers], un repas vite fait au Hollywood Café  juste avant un ciné. Un film que j’ai adoré, « Ne le dis à personne » (*). Une fin de soirée sympa et complice avec mon frangin et mon homme. Les heures passées à le regarder dormir (mon homme hein, pas le frangin!)

En vrac et là j’aime pas, mais alors pas du tout,

La grippe qui terrasse mon Thomas. Et puis le fait de ne pas pouvoir le chouchouter vu qu’il est chez son père pour la semaine. La pluie qui pourrit les journées de travail de mon Jimmy. Le départ de mon Amour il y a 1 heure. L’attente de son retour demain soir. La fatigue qui me casse ce matin. Et le nabot sur l’épaule qui me serine que tétropromantiquemapauvrecestdépassé, (**) puis tenaspasmarredejouerlesmèrepoule, puis fautdormirlanuitmavieilleetblablabla, puis attendquelespetitspotesarriventtuvasvoirleurénergie!, et bienfaitpourtoilalala…

Et paf, une baffe (et vlan, par terre), et ferme là nabot sinon je t’écrase sous ma nouvelle botte sans aucun regret…

 

 

 

(*)   http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=60722.html

(**) ndlr : oui je colle les mots exprès ça vous donne une idée du débit de paroles de la bestiole. Et ça vous oblige à vous concentrer sur la lecture de ce billet inutile héhé..

Permalien Laisser un commentaire

Faites des enfants…

12 novembre 2006 at 15:21 (Uncategorized)

Entendu hier dans le train, entre une maman qui ne savait plus où donner de la tête face à ses 5 rejetons super-déchaînés, et la cadette -plus ou moins 6 ans, apparement la pire du lot et à ce moment à genoux sur la tablette et chantant à tue tête-

-« Manon c’est la dernière fois que je le dis, ou bien tu te calmes ou bien tu seras punie ! »

-« Ha punie ! Et punie de quoi d’abord? »

-Dès que l’on rentrera tu fileras dans ta chambre pour la soirée, et sans souper en plus !  » 

-« On mange quoi quand on rentre?

-« Des lasagnes-maison »

-« Ok ben alors j’irai dans ma chambre sans manger » dit-elle, en lançant la bouteille de jus de fruits vide qui lui servait de micro sur la tête de son frangin

No comment  🙂  

Permalien Laisser un commentaire

Samedi soir sur ma terre

11 novembre 2006 at 15:20 (Uncategorized)

Samedi soir d’un week-end étrange. Entre vide intersidéral et tendresse immense. Samedi soir de solitude forcée et pourtant de bien-être et de sérénité.

Vous ne comprenez rien à mes divaguations je suppose… D’accord, j’explique.

Chaque vendredi soir où mes enfants repartent chez leur père pour la semaine, je m’embarque en train chez mon Amour. Pour un week-end entier et rien qu’à nous. Même si il est en concert, même si la foule, peu importe on est ensemble. C’est ainsi, et immuable depuis près d’un an et demi.

Et ce week-end, vlan. un concert nous sépare. En Normandie, donc loin. Et je ne l’accompagne pas vous l’avez compris. Mais qu’importe, j’ai quand même fait le trajet en train hier soir jusque chez Lui. Juste pour voler une nuit à l’absence. Même si je devais repartir ce matin puisqu’il s’en allait dès 10 heures vers la France. Une nuit dans ses bras. Une nuit pour me ressourcer et pouvoir ensuite attendre sereinement son retour lundi.

Meubler l’absence, surtout ne pas penser que chaque minute de toute cette journée l’éloignait de plus en plus de moi. Meubler l’absence, absolument. Et donc en profiter pour aller passer quelques heures chez ma grand-mère adorée. Retour rituel aux racines, et tellement vital pour moi. Et comme à chaque fois, un bonheur. Sourire de la voir se régaler avec gourmandise de cette tarte aux oeufs et au sucre qu’elle aime tant. Sourire de la voir se réjouir d’une viste chez le coiffeur et de me dire en riant « Je me sens comme une star, avec mon coiffeur privé qui vient même me chercher à domicile, j’ai hâte d’y être tu n’as pas idée! « 

Il faut dire qu’il est l’ancien ouvrier du salon de coiffure de ma grand mère, et qu’il a travaillé pour elle pendant de nombreuses années, et jusqu’à ce qu’elle prenne sa pension (…à 75 ans!). Depuis lors, il possède son propre salon, et est bien sûr resté son coiffeur attitré. Et cette merveilleuse entente qu’ils ont le pousse à travailler le dimanche, exceptionnellement et uniquement pour pouvoir « chouchouter » son ancienne patronne et -tradition oblige-, papoter et cancaner à foison toute l’après-midi. Bref j’en étais où moi? Je m’égare, je voulais juste vous raconter que j’ai passé une grande partie de cette journée pleine de tendresse auprès de celle qui a remplacé la mère que je n’ai jamais eu. Parlotes et confidences, douceur et retour aux souvenirs d’enfance, bienvenu et bien vivifiant.

Ensuite long retour en train en fin d’après midi, et me voilà de retour chez moi. Seule mais sereine. Nouvelles de mon homme, bien arrivé (après quelques 9 heures de route !). Il paraît que l’endroit est magnifique, j’entends à sa voix qu’il est heureux. Donc moi aussi, malgré le manque de lui. Je me sens bien chez moi, bougies parfumées et lumières tamisées. Café brûlant et plaid tout doux pour me réchauffer, me voilà devant l’écran. Et ce besoin étrange de raconter ma journée. Et comme je ne suis pas encore rendue au point d’en parler seule, c’est à vous que revient ce grand honneur, les « vousquimelisez »   🙂

Et demain aussi sera bien. J’avais prévu d’aller passer la journée à la mer du nord, mais la météo, et l’idée de faire à nouveau un long trajet en train m’ont un peu refroidi… Et puis j’ai appris qu’il y aura une grande braderie d’hiver à quelques km de chez moi, toutes les boutiques de cette petite ville seront ouvertes. Entre un trajet de 3 heures, et un autre d’à peine 15 minutes le choix est donc tout fait… Et puis comptez sur moi pour un shopping d’enfer ! Rien de tel pour garder le moral n’est-ce pas 😉  

Bon, je vous ai assez saoûlé comme ça, je file! Direction mon divan, plateau-repas et soirée télé…

Bonne soirée les gens !

Permalien Laisser un commentaire

L’hiver (suite)

8 novembre 2006 at 15:19 (Uncategorized)

Hier matin, on s’était presque congelés mes gamins et moi lors des trajets consécutifs en scooter.

Pour ce matin -et certainement les suivants-, mon Jim a trouvé un moyen de locomotion « confortable et bien chauffé », à savoir la voiture d’un de ses collègues. Et c’est drôlement bien, autant mieux démarrer la journée ! Surtout lorsque son quotidien d’apprenti « entrepreneur de parcs et jardins » est fait de journées de 10 à 12 heures et dans le froid…

Donc voilà, il semble qu’il n’aura plus besoin de moi pour les trajets du matin. Je m’en réjouis pour lui, bien évidemment.

Mais purée qu’est-ce que je me sens nulle et inutile….

Permalien Laisser un commentaire

Quand l’hiver pointe le bout de son nez, le mien gèle

7 novembre 2006 at 15:18 (Uncategorized)

 7 heures 30. J’attend l’arrivée des petits potes, 2 petites puces pour aujourd’hui. Et j’ai froid.

C’est vrai que 50 minutes de scooter dès 6 heures 30 du mat alors que le thermomètre affiche un beau zéro degré, ça congèle bien. Jusqu’aux os. Et les pieds et les mains, et le bec alouette.

Ainsi va ma vie. Et elle va, merci. Et puis les pieds et le bout du nez ça se réchauffe vite dans la chaleur de la petite maison. Et un café brûlant. Avec un gros morceau de chocolat, juste pour sourire.

Permalien Laisser un commentaire

Mi-figue, mi-raisin

3 novembre 2006 at 15:16 (Uncategorized)

Semaine « entre 2 eaux ».

A être heureuse comme tout de la passer avec mon Amour. Et à etre triste du manque de mes enfants, de cette *^$#** de garde alternée.

A être tellement tentée de faire l’autruche, annuler ce rdv médical. Surtout ne rien découvrir. Et à avoir quand même envie d’y aller. Parce qu’il faut savoir.

A être (presque) rassurée de n’avoir finalement rien de grave. Et à râler tout de même, préférer ne rien avoir du tout.

A avoir eu ce besoin énorme d’être rassurée, cajolée. Et pourtant, à refuser l’aide et la tendresse de mon Amour. Fermée comme une huître.

A me réjouir de notre future vie commune, aimer ces ballades, cette recherche d’un nid douillet. Et à avoir cette peur de l’inconnu. Qui noue les tripes.

Alors semaine mi figue-mi raisin. Mi sourires-mi larmes. Mi espoir-mi craintes.

Compliquée moi,

Non vous croyez? 

Permalien Laisser un commentaire