Ils ont tout emporté

29 mai 2012 at 09:55 (Uncategorized)

Hier fut une journée bien difficile. Une lettre du notaire la semaine dernière, ma mère toute paniquée m’appelle, il faut vider l’appartement de ma grand-mère adorée dans les plus brefs délais ! L’acheteur a demandé les clefs bien avant de passer les actes pour y faire des travaux. 2 ans 1/2 que tout était bloqué pour raison de guerre entre les 2 héritières, et tout d’un coup ça urge, il faut tout vider ! Ma mère, alternativement en larmes ou pas mal alcoolisée est bien évidemment incapable de gérer ou s’occuper de quoi que ce soit. Mon frère étant au boulot vendredi, c’est donc moi qui ai dû trouver à distance et fissa un moyen de régler tout ça. J’avais d’abord pensé à louer un monte-charge pour tout enlever via le balcon, puis contacter la croix rouge ou le Cpas pour qu’ils récupèrent les meubles en bas, puisque ni ma mère ni sa soeur ne voulaient reprendre quoi que ce soit. Malheureusement aucune des 2 oeuvres n’a accepté de prendre les meubles, ils sont débordés de demandes et n’ont plus aucun lieux pour les stocker ! Bon, autre solution, chercher qq’un qui vide les maisons, un broc ou autre, vive internet quand on se trouve à 100 km et que l’on a aucun annuaire de cette région. Premier appel, je trouve une dame qui propose de venir tout chercher (il n’y a plus que des meubles vides, la soeur de ma mère était venue en douce tout prendre, bibelots, cadres, photos, vaisselle etc!). Elle revendra tout en brocante, et l’argent part à un association au Burkina. Bon c’est une meilleure solution que de tout jeter au parc à container comme ma mère le proposait ! La dame veut bien venir tout enlever, avec l’aide des hommes de sa famille. L’appart est au 3ème étage, et le règlement de la résidence interdit que l’on se serve de l’ascenseur pour les déménagements. Je propose de louer un monte-charge mais elle trouve ça inutile, ils feront tout ça via la cage d’escaliers !

De plus, pour avoir la main d’oeuvre de sa famille, elle préférait tout faire hier puisque c’était un jour férié. Mon frangin absent tout le week-end, ma mère incapable, ma tante qui ne veut rien savoir et donc ne s’occuper de rien, me voilà la seule personne apte à gérer l’affaire……

Je suis donc partie tôt le matin en train. Avec une sale boule dans la gorge et les tripes bien nouées. Sms de mon Jimmy « courage, je pense à toi »…… Vider l’appartement. Tourner la page, même si ça fait déjà 2 ans et demi qu’elle l’est, en réalité. Mais bon, il restait l’appartement. Même si il n’avait rien à voir avec la grande maison, c’était le dernier lien, les dernières « vieilles pierres » auquelles me raccrocher. Et même ça, ils allaient me le prendre.

La dame a vu de suite mon malaise. Et heureusement elle l’a respecté. Nous étions seules en arrivant et en attendant que le camion arrive, et elle m’a bien aidée. Heureusement que je n’avais pas pris un brocanteur ou un antiquaire sans coeur…..

Et donc ils ont tout emporté. Tout démonté pour que ça passe dans la cage d’escalier. J’ai aidé, porté les pans de garde robe, la table de chevet….. chaque fois que je déposais quelque chose dans le camion j’avais le coeur qui se déchirait.

La grande table et le bureau sont passés, sanglés, par le balcon. Pour ne pas devoir scier les pieds car ils ne passaient pas la dernière porte au bas de l’escalier. Et en quelques heures, tout était vidé.

La dame m’a dit qu’elle allait garder pour elle le magnifique buffet, le grand miroir et ses boiseries, le bureau et la garde robe. Qu’elle allait les patiner, qu’ils auraient une nouvelle vie. Le reste sera revendu en brocante, pour l’Afrique. Et quelque part j’ai été heureuse que ces meubles que je connais depuis ma naissance fassent plaisir à quelqu’un, ça aurait été tellement triste de tout jeter !

En bas de l’immeuble, ils m’ont remercié de leur avoir tout donné, sans même savoir à quel point cette transaction « j’enlève tout gratos et vous me payez en meubles » me soulageait, au lieu de louer un lift et tout jeter.

En bas ils m’ont serré la main, dit au revoir, puis la dame m’a dit « on va vous laisser seule aller fermer la porte et faire vos adieux au lieu de vie de votre grand-mère, courage… ». Et j’ai admiré sa pudeur quand elle s’est éloignée, les yeux un peu mouillés.

Je me suis assise dans le salon, et j’ai longuement pleuré. J’ai parlé à ma Mémé, et je me suis enfin calmée. Je me suis éloignée sans me retourner, pour ne pas voir qu’elle n’était pas à la fenêtre comme avant, pour me faire des grands signes. Je suis allée presque au pas de course vers le petit cimetière. En râlant que le seul fleuriste du coin ne soit pas ouvert. Et en revenant à la gare -juste en face de son appartement-, j’ai quand même eu le courage de lever les yeux, et de lui dire réellement adieu.

2 heures 30 de train, et en arrivant chez moi un sms d’une copine, « viens me rejoindre dans notre bistro préféré, ça te changera les idées » Un plat de pâtes, confidences et puis finalement des rires. La vie continue.

Mais une page est définitivement tournée, et cette fois je n’ai vraiment plus aucun lieu où me raccrocher.

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur Ils ont tout emporté

27 mai 2012 at 22:22 (Uncategorized)

Vendredi soir, c’était la fête des voisins. Une première pour moi dans ce quartier donc, puisque j’y suis depuis à peine 5 mois. Mais quelle première 🙂  Un barbecue, une cinquantaine de personnes, les copines évidemment, les plats que chacun apportait, une super ambiance, un karaoké, mon dieu c’que c’est nul -surtout quand il reste bloqué aux chansons les plus ringardes des années 70- enfin quand on n’y participe pas c’est bien rigolo ! Une vieille voisine bien à l’ouest, qui nous annonçait une éruption volcanique imminente en Allemagne (!) et la fin de la Belgique, ensevelie sous la cendre. La pauvre y croyait tellement qu’elle faisait pitié. (« je ne peux pas citer mes sources, c’est encore tenu secret il ne faut pas affoler la population…. » ) ah làlà y’a des gens bien allumés quand même 🙂 Bref on a bien ri, il faisait un temps superbe, la sangria était bonne, retour au bercail à 3 h du matin, une chouette soirée donc !

Samedi j’ai encore dévalisé la jardinerie, mon frangin m’a enfin installé les palissades pour clôturer le côté droit de la cour et enfin masquer la vue bordélique de l’atelier de la boulangerie voisine et j’avais envie d’encore plus de fleurs et de pots colorés. Dont acte 🙂 Un court shopping ensuite au centre commercial, et puis une soirée entre filles à la terrasse de notre taverne préférée (taverne voisine, à 200 mètres de chez moi c’est quand même sympa). De quoi terminer une belle journée.

Et aujourd’hui, retrouvailles des copines pour une foire aux hobbys créatifs. (Encore) plus d’idées de bricolage-déco plein la tête c’t’un bonheur ça les gens 🙂  Un goûter ensemble ensuite, papotages et rigolade, un petit retour le soir à notre bistrot préféré pour terminer la journée, voilà un chouette dimanche ensoleillé !

Permalien Commentaires fermés sur

23 mai 2012 at 13:07 (Uncategorized)

Depuis lundi, une petite fille disparue…. ça sentait mauvais c’tte histoire, avec la mère qui changeait de version des faits…..

Ce midi la nouvelle tombe. La mère a tué, découpé en morceaux le corps de sa jolie petite fille, puis l’a cachée dans le congélateur. Comment peut-on????? Faire ça à un enfant, à son enfant !  Et en plus tenir presque 3 jours, malgré les avis de disparition diffusés partout.

Paraît qu’elle était mal dans sa vie, seule…….. Mais merdalafin ! Rien, RIEN ne peut expliquer, ni amener la moindre excuse à ce qu’elle a fait !

Mon dieu, c’est ce que j’ai pensé en entendant la nouvelle, j’étais effondrée. Depuis je suis carrément dans la sidération. Et abbatue, je n’arrive même pas à expliquer pourquoi ça me touche autant, pourquoi j’ai si mal.

Et j’espère de toutes mes forces -mais j’en suis même presque sûre-, que ma petite mémé là haut était aux premières loges pour accueillir cette petite puce. Lui ouvrir les bras, et lui chanter doucement ces petites chansons que j’aimais tant, moi enfant.

Repose en paix, joli petit ange.

Permalien Commentaires fermés sur

21 mai 2012 at 21:40 (Uncategorized)

Et donc jeudi je suis allée à Namur, pour le festival des arts de la rue. Il faisait beau, et comme prévu j’ai adoré !

Vendredi j’avais 3 petits potes en garde, tous les parents ne font pas le pont ! Ce fut une chouette journée, au calme sans les 3 bébés hurleurs des mercredis et jeudis, et ça m’a fait un bien fou 🙂 Le soir virée au marché, et ensuite j’ai retrouvé avec grand plaisir 2 copines que j’aime vraiment beaucoup dans notre resto-taverne préféré. Parlotes jusqu’à pas d’heure, vous vous doutez que j’ai adoré héhé.

Samedi, jour de méga braderie en ville, tout le centre en piétonnier, des réductions dans toutes les boutiques, des ambulants partout, un diner gaufres et glace chantilly, des achats et un café sympa chez Nespresso, et retour au bistrot-Q.G. le soir, que du bonheur les gens, vraiment 🙂

Et hier, au vu des orages violents qui étaient annoncés on a décidé de ne pas se rendre à Namur. Et comme malheureusement c’est dans ce coin qu’il y a eu le plus de dégats, on a drôlement bien fait !  Bah ce fut retour au centre de Liège pour la braderie, et of course ce fut tout aussi bienvenu 🙂 de toute façon je m’étais déjà rendue à Namur jeudi

Et voilà lundi et le retour des petits potes, et puis un repas du soir délicieux -comme d’hab- chez mon Jimmy. Que du bonheur cette complicité 🙂

Pourvu que tout dure. T’in on pourrait croire que je deviens pessimiste, mais que nenni 🙂 C’est juste que tout va bien, et qu’il ne faudrait pas que ça s’arrête un jour !

Permalien Commentaires fermés sur

17 mai 2012 at 12:26 (Uncategorized)

Il fait un soleil magnifique. Et aussi, la journée sera magnifique 🙂  Parce que Namur en mai, d’abord, le festival des arts de la rue. Certes ça sera pour dimanche, mais tout d’abord aujourd’hui ! Parce qu’aujourd’hui j’y vais seule, et parce que j’aime toujours autant (et toujours plus) bouger en solitaire. Parce que le trajet en train, parce que le soleil, parce que la ville de Namur que j’aime beaucoup, parce que seule parmi la foule dense, parce que voir seulement ce que je veux, bouger comme je veux, sans partager ça avec personne. Je sais que je vais adorer 🙂

Et donc l’heure du train approche, je file les gens je vous souhaite une chouette journée !

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

14 mai 2012 at 10:11 (Uncategorized)

Une bien chouette semaine. Avec le soleil, qui a fait la nique aux prévisions de pluie. Avec une visite sympa au supermarché suédois, et encore une fois des tas d’achats non prévus mais bienvenus 🙂  Une belle fête de famille, et une fête des mères toute en tendresse avec mes gamins adorés. Du shopping, et puis une foire horticole avec plein de fleurs et plein de pots colorés, enfin ma cour est toute jolie. Il y a eu aussi une balade au marché suivie d’un resto tout sympa, et encore un cinéma. « Dark shadows », un manoir magnifique et Johnny Depp comme d’hab époustouflant dans l’univers décalé de Tim Burton. Bref, comme je vous le disais une bien chouette semaine, des bises les gens !

Permalien Commentaires fermés sur

7 mai 2012 at 13:54 (Uncategorized)

Un week-end, comment dire ? Bizzare.

Entre une chouette soirée vendredi avec une copine, et cette distance que je ne peux m’empêcher de tenir, toujours cette peur d’être déçue qui fait que..

Entre un samedi irréel où je me retrouvais au Heysel, -tout comme l’an dernier- pour accompagner la petite bande à la finale de Belgique de rugby, ah làlà les gens faut être dingue pour pratiquer ce sport  🙂 , et un dimanche d’anniversaire où celui qui devait être fêté n’a pu en profiter tellement il était au bout du rouleau. Entre la journée de préparation de cet anniversaire que l’on savait être son dernier et où il fallait que tout soit parfait, et la fête qui vu son état en arrivant n’en était plus une, le malaise palpable, empreint de tristesse.

Je ne comprends pas, je pense que je ne comprendrai jamais les gens. Leurs réactions, leurs façons d’être face au malheur. Ceux qui rient et crient bruyamment, sans que l’on sache si c’est pour cacher leur peur ou juste parce qu’ils sont insensibles, mais en tout cas indélicats. Celle qui passe son après-midi à râler sur tout et tout le monde, certainement parce qu’elle n’est pas le centre d’attraction.

Tous ces autres comportements, que je n’ai même pas envie de détailler tant ils m’ont déstabilisé. En vase clos et en présence de celui qui allait si mal -même si il n’était pas apte à réaliser quoi que ce soit-, c’était tellement étrange !

Je suis rentrée vers 23 heures, et j’étais incapable d’aller me coucher, tant cette après-midi m’a retourné la tête. Courte nuit et rêves étranges. On est bien peu de chose sur terre, et moi je n’ai qu’une envie, dire à ceux que j’aime combien je les aime. Et combien j’ai besoin qu’ils soient toujours, et pour toujours là.

Permalien Commentaires fermés sur