Joie, santé, bonheur

30 décembre 2005 at 12:17 (Uncategorized)

Je vous souhaite le meilleur pour cette année nouvelle, qu’elle exauce tous vos voeux, même les plus fous !

Maryline

Publicités

Permalien Laisser un commentaire

Ailleurs

28 décembre 2005 at 12:16 (Uncategorized)

Envie de voir la mer. Là, tout de suite, et la plage perdue sous la neige. Marcher au bord de l’eau avec des bottes en caoutchouc bien étanches. Et doublées de laine bien chaude. Je n’aime pas avoir les pieds mouillés. Ni froids.

J’aimerais être à la mer ce soir. Pour ne pas voir la limite entre le ciel noir et l’horizon.

Permalien Laisser un commentaire

Je hais la neige (2)

27 décembre 2005 at 12:15 (Uncategorized)

13 heures. Les petits potes sont à la sieste je viens vous faire un petit coucou. Toujours seule, vu l’état des routes hier soir mes gamins n’ont pu rentrer. L’un squatte chez sa copine, et l’autre chez un ami. Seulement 2 petits en garde -2 frères affublés d’un papa inconscient et fou du volant- on pu arriver jusqu’ici ce matin. Le papa du 3ème petit prévu m’a téléphoné pour dire qu’il renonçait, que la route en glissade c’était pas trop son truc.

Décidément le service d’épandage met un point d’honneur à oublier systématiquement mon petit bled perdu…

Et moi j’attends. Dans ma bulle bien étanche au froid, j’attends. J’attends que mes enfants rentrent. J’attends que l’on pense à moi. J’attends que le soleil arrive et fasse fondre cette saleté de neige. Ou que le camion de salage passe enfin..

Et moi j’attends. Dans ma bulle -presque- étanche aux larmes, j’attends. J’attends que le manque de Lui me fasse moins mal. J’attends un de ses sms où il dira qu’il pense à moi. J’attends d’être à vendredi, et que d’un simple regard il me rende le sourire. Ou que la tristesse qui m’engloutit là passe enfin son chemin…

Permalien Laisser un commentaire

Je hais la neige

26 décembre 2005 at 12:13 (Uncategorized)

Ca y est, elle est revenue en force cette saleté de poudreuse.

Ce soir en scooter, j’ai été surprise par la tempête. Rouler pratiquement au radar pendant 10 km, neige fouettant le visage, gelant les mains et détrempant les vêtements c’est pas ce qu’il y a de plus gai, croyez moi sur parole 🙂

Mes gamins inconscients sont de sortie malgré les rues transformées en patinoire.

Soirée seule donc, à me tracasser pour leur retour. Mère-poule. (Mère-conne, oui…)

Soireé seule donc, dans ma bulle. Et tout le monde s’en fout. Soirée-télé nulle, comme d’hab. en plus. Allez j’arrête de vous gonfler, je m’en vais (essayer de) dormir…

 

Permalien Laisser un commentaire

Un Noel de rêve

26 décembre 2005 at 12:12 (Uncategorized)

Je rêve parfois d’un Noël « traditionnel ». Avec un délicieux repas, des bougies partout, des odeurs d’orange et de cannelle, des cadeaux sous le sapin, un énorme feu ouvert et pourquoi pas un vieux chat paresseusement vautré dans le divan… Ca vous étonne n’est-ce pas ! Et juste pour une fois pouvoir enfin réunir autour de moi les personnes qui me sont chères…

Mes enfants, bien sûr ! Mon Amour, évidemment. Mon frérot, parce que je l’adore. Mon père, parce qu’il a longtemps été mon héros. Et ma grand-mère que j’aime tant, pour qu’elle ne soit plus jamais seule.

Mais la vie est ce qu’elle est. Mon frangin n’a pu être là, mon Amour non plus. Mon père oublie trop souvent qu’il est un père, et ma grand mère n’est plus capable de quitter son domicile. Puis je n’ai pas de feu ouvert. Ni même de chat paresseux.

Qu’importe, mon réveillon de Noël a été merveilleux ! J’étais avec mes enfants, il y avait des bougies partout, un repas sympa, de la douceur et plein de sourires, puis des tas de cadeaux sous le sapin. Ensuite hier pour la journée de Noël j’ai pu rendre visite à ma grand mère. Parenthèse de quelques heures. Retour aux sources.

Ensuite 10 minutes de pur bonheur. Un de ces bonheurs qui débordent. J’ai pu voir mon Amour 10 minutes, malgré son week-end bien occupé. Visite furtive avant de reprendre le train, seuls au monde parmi les voyageurs perdus dans cette gare. Quelques minutes, c’est déjà ça de gagné… Anniversaire manqué vendredi, on ne s’est pas vus. La loi de Murphy, on va dire que c’est ça. P’tain de loi de l’emmerdement universel….

Mais ses yeux… juste voir ses yeux. Etre dans ses bras. Même quelques minutes! L’entendre me dire qu’il m’aime. Et oublier tout le reste.

Vendredi on se retrouvera vraiment. Et son anniversaire on le fêtera enfin.

A Montmartre. Main dans la main, tout le week-end.

🙂

Permalien Laisser un commentaire

A vous qui me lisez,

24 décembre 2005 at 12:09 (Uncategorized)

Joyeux Noël à tous !

Permalien Laisser un commentaire

Neverending love

23 décembre 2005 at 12:04 (Uncategorized)

Bon anniversaire mon tendre amour.

Permalien Laisser un commentaire

Pas besoin de croire au père Noel (2)

22 décembre 2005 at 12:02 (Uncategorized)

Seuls tes yeux m’aident à voir clair et simplifient tout.

Seules tes mains me protègent et ferment les blessures.

Seul ton Amour m’aide à ne plus me perdre, à retrouver le chemin bordé de coquelicots.

Merci d’être toi.

Permalien Laisser un commentaire

Liste – part 1

22 décembre 2005 at 12:00 (Uncategorized)

Cher gros bonhomme en rouge, comme cadeau cette année, je voudrais…..

Tout d’abord, un décodeur. Vous savez, comme ce truc à la télé, on regarde Canal+, et c’est tout brouillé, comme plein de larmes dans les yeux. Ensuite on branche l’appareil magique et hop, on voit tout en clair. Juste pour ne plus tout voir en crypté, arriver à voir les choses simplement…

Ensuite, un bouclier spécial une combinaison étanche un truc magique à la Star Wars, n’importe quoi! Un truc qui protège, vous savez bien, de toutes ces gifles en plein visage, tous ces poisons versés sur des blessures ouvertes et qui s’accumulent jusqu’à l’overdose…

Et finalement, un GPS laser ultra performant (personnel et confidentiel). Juste pour arrêter de me perdre…

Vous avez ce genre de panoplie de super blindage dans votre hotte?

Comment ça, il faut arrêter de croire au Père Noël ??

Permalien Laisser un commentaire

Une nuit blanche sur la terre

21 décembre 2005 at 11:59 (Uncategorized)

Et un mercredi matin sur la Lune…

Enervée par une connerie en fin de soirée, impossible de dormir pendant une grande partie de la nuit. Et me voilà à nouveau là, tôt le matin à comater en attendant que les petits potes arrivent 🙂

Bah, l’insomnie m’aura au moins permis d’écouter à nouveau l’album d’Indo. 2 fois de suite le double cd. Motivée, j’étais ! 🙂

Je n’avais rien d’autre à faire de toute façon, puis bien besoin de me vider la tête. Les pseudo coups d’humour-débile, et les sourires qui blessent à force d’être ironiques, ça encombre vachement le ciboulot quand on reste seule à y repenser…

Et finalement j’ai bien fait d’occuper ma nuit blanche à écouter cet album. Ca y est, je suis enfin « entrée dedans » comme on dit ! Dur dur au début, mais bon, il faut bien évoluer un peu n’est-ce pas… Je n’allais pas rester collée indéfiniment à la nostalgie de Wax  ou de Dancétaria…

🙂

Permalien Laisser un commentaire

Alice et June

20 décembre 2005 at 11:56 (Uncategorized)

« Un conte de fées déglingué.

Alice et June, ‘violemment romantique et joyeusement pornographique’ comme aime à le décrire Nicola Sirkis, est peut-être bien l’album le plus intense qu’ Indo ait publié à ce jour. 20 histoires écorchées vives, qui vomissent la demi-mesure, titillent l’épiderme, donnent envie de se frotter à la vie. 20 comptines, tantôt faussement naïves, tantôt sexuelles, sombres et provocantes, jamais politiquement correctes. Empreinte de cette urgence parfois nourrie de l’énergie du désespoir. Malgré ce que peut laisser présager la sublime et inquiétante pochette signée Anna Bayagan, Alice et June n’est pas un concept-album, mais ses chansons se font l’écho d’un monde à la fois fantasmagorique et ancré dans la réalité. Ce même monde parfois injuste et ambigu qui voit coexister Disneyland et la peine de mort. Comme le voyage d’une Alice d’aujourd’hui plongée au pays des cauchemars, ‘Alice et June’ explore les doutes, la joie et le desespoir, avec un romantisme qui n’appartient qu’à Indochine. L’Alice au pays des merveilles de Nicola Sirkis a donc préféré l’acide au sucre… »    (Source : Sony-Bmg)

Hum… je vieillis moi, ou quoi?  😦

Permalien Laisser un commentaire

two faces

19 décembre 2005 at 11:55 (Uncategorized)

Je hais la neige quand elle glace le sang, me gèle les pieds dans des kickers non étanches, ou quand elle encombre les routes et tue des enfants.

Pourtant je l’aime quand elle s’agrippe aux branches et transforme une forêt d’arbres nus en paysage merveilleux, ou quand elle transforme une véranda en igloo. Magique.

Permalien Laisser un commentaire

Amour, toujours

19 décembre 2005 at 11:53 (Uncategorized)

Et nous voilà lundi. Une nouvelle semaine, une nouvelle absence aussi. 2 jours à attendre, à compter les heures, 2 nuits dans ce lit trop grand en attendant qu’il me revienne.

Positive attitude ! (comme dirait l’autre nunuche). Moui bon, je veux bien positiver, mais à condition que l’on me promette que cette attente filera aussi vite que le week-end que l’on vient de vivre.

Et quel week-end ! encore une fois hors du temps, comme déconnectée de la réalité. Et tellement heureuse…

Ca a commencé comme un vendredi gris et maussade. Sans parler de la neige qui s’annonçait. Décompter les heures qui mettront fin à ce (trop) long manque de Lui. Et puis enfin voir le bout de cette journée, et pouvoir le rejoindre. Un train charriant des wagons de tendresse, pour un voyage qui n’en finit pas. Des retrouvailles tellement attendues, un resto italien et toute la douceur de l’homme de ma vie. Bref, une soirée-bonheur.

Samedi et dimanche, répétition presque non-stop du groupe pour la mise au point du nouveau concert. Salle sympa et chouette ambiance. 2 jours entiers je me suis transformée en petite souris spectatrice privilégiée. Ses textes, ses chansons, sa voix,  ses yeux bleus qui brillent, la bande d’amis, la musique, sa passion. Son bonheur.

2 jours là, immobile. Et ne voyant que lui.

Et nous voilà lundi…

Permalien Laisser un commentaire

I had a dream

14 décembre 2005 at 11:52 (Uncategorized)

Cette nuit j’ai rêvé de Montmartre. Rien de bien exceptionnel. Dans une ruelle, assise sur une marche d’escalier, j’attendais depuis un temps infiniment long. Je ne sais qui ou quoi j’attendais, mais je restais là, immobile dans cette ruelle totalement déserte. Impression de bien-être indéfinissable. Juste là, dans cet endroit que je jurerais pourtant ne jamais avoir vu auparavant. Envie de ne plus jamais bouger. Fermer les yeux et m’imprégner totalement de cet endroit magique. Petite planète hors du temps et de la folie des hommes. Dessine-moi un mouton….

Ben non ma vieille, tu rêvais ! 6 heures 30, la sonnerie de l’horrible gsm-réveil et patatras! envolée la ruelle aux escaliers. Retour brutal à la réalité. Et zut. Il pleut, la demi heure de scooter matinale va encore être coton. P’tain de routine qui me saute au visage. C’est bon je suis bien éveillée n’en jetez plus!

Mince, le rêve semblait drôlement réel… J’ai découvert Paris en août dernier. Inoubliable. Certaine de ne pas connaître la petite ruelle du rêve de cette nuit, mais pourtant je savais, j’étais sûre que j’étais à Montmartre. Mes rêves sont parfois (souvent) bizarres. (tiens ça vous étonne?) Aaaah Montmartre, il faut que j’y retourne ! Absolument. Cette fois en hiver, et cette fois enfin y découvrir les coins secrets et vides de touristes. Et cette fois avec Lui.

Et là, vlan, comme une « révélation », comme si je me réveillais seulement ! Enfin, enfin je réalise!  Vérification faite, oui les billets de thalys sont bien là dans le petit coffre en bois. Oui j’ai bien réservé l’hotel, oui oui et oui ! Bonheur, dans un peu plus de 2 semaines Montmartre avec mon amour, main dans la main et les yeux dans les yeux cette fois ce ne sera plus seulement un rêve….

Ah purée j’arrive sur terre, j’atterris enfin ! Bref je viens de ré-a-li-ser !

Folle, moi?  Mais non voyons…   Juste un peu stressée…  

😉

Permalien Laisser un commentaire

2 petits gars

14 décembre 2005 at 11:51 (Uncategorized)

« Le palais royal est un beau quartier, où les jeunes filles vont se marier… » (comptine de mon enfance)

Depuis hier soir, le palais royal de mon petit pays compte 2 nouveaux petits princes.

-« Cool je suis ravi ! super content ! ça fera 2 petits loubards princiers…. » (commentaire du père Guy Gilbert, ami du papa-le-prince, et qui baptisera les jumeaux)

🙂

Permalien Laisser un commentaire

Next page »