31 mai 2013 at 15:35 (Uncategorized)

Bon, on s’en doutait. Le nom avait déjà été cité la semaine dernière, mais on attendait confirmation. Pour prendre les mesures qu’il faut, pour essayer de commencer à gérer. La suite. Pour la mère alcoolique.

Et le nom est tombé hier, officiel. Syndrome de Korsakoff . Mierda. Le médecin urgentiste avait donc raison en me disant que l’alcool lui bouffait le cerveau. Oh ils ont bien essayé, depuis 2 semaines, de la blinder de Thiamine dans les baxter (vit B1). Peine perdue cette fois c’est irréversible. (accessoirement ça fait 14 jours qu’elle est sous Valium pour éviter les crises de délirium. Et elle ne dort pas….tiens ça vous étonne!). Syndrome de Korsakoff, appelé aussi démence de Korsakoff. Gn. Oh, on le savait hein, et depuis longtemps que boire autant et depuis aussi longtemps, ça allait se payer un jour. Par 2 fois durant les 20 dernières années, on nous avait dit que si elle continuait de boire ainsi elle n’en avait plus que pour 6 mois (foie, coeur, muscles, poumons). Tu parles d’un sursis…. Un toubib m’a dit que c’était un cas d’étude, tant elle résiste. Un autre m’a carrément dit « l’alcool conserve »… Malaises cardiaques depuis 3 mois (quand elle s’était sauvée des urgences pendant la nuit pour ne pas affronter le cardiologue qui allait à coup sûr lui interdire l’alcool avec le traitement à prendre). Ben oubliés, les malaises. Du moins là elle reçoit son traitement correctement et l’électrocardiogramme est meilleur. Maladie de Crohn en plus de tout ça, histoire de ne pas faire les choses à moitié. Incontinence, pour en rajouter encore un peu. Là elle arrache ses baxters et sa sonde pratiquement tous les jours… ‘Vont rigoler à la maison de repos quand ils vont recevoir le paquet. Parce que maison de repos il va y avoir, of course. Elle est carrément à l’ouest, en gros c’est exactement comme un Alzheimer avancé. Avec problèmes de marche et d’équilibre, soins kiné etc. Et en sus fabulations, caractéristiques du Korsakoff, je vous disais qu’elle ne fait jamais rien à demi. Hier par exemple, quand la neurologue est venue la voir, elle a dit ‘vous arrivez tout juste, voilà à peine que je rentre, je suis allée en Thaïlande’.  Magnifique. Il n’y a qu’un seul point positif : elle n’a plus aucune méchanceté. Elle ne me reconnait plus -à peine 2 fois en 2 semaines, et encore elle me voit gamine- et donc elle ne peut plus me faire de mal. La première semaine mon frère et moi on est allés la voir tous les jours. Il fallait aussi aider les neurologues pour qu’ils cernent sa vie actuelle, tant elle fabulait. Je me suis retrouvée personne référente sans l’avoir vu venir. Puis on a espacé, de toute façon elle oublie les visites aussitôt. Bon, on va gérer. On va faire notre devoir. Des heures passées au téléphone pendant la sieste des petits potes pour trouver une MRS (maison de repos et de soins), ou avec l’hopital, l’assistante sociale, la neurologue, les infirmières. La MRS, c’est fait. Une place va se libérer non loin de chez moi, et elle restera hospitalisée jusque là. Il va falloir tout prévoir, gêrer ses finances, sa pension, puis retaper sa maison pour la louer, puisque la pension ne suffira pas. On va gérer, on va faire notre devoir. Pour l’instant ça fait pas mal de formalités, -de lessives aussi-, de tracas et de déplacements. Après, bientôt, elle sera prise en mains. Et on pourra souffler, prendre un peu de distance. J’ai l’air insensible, je sais. Mais je lui en veux, après tout elle est là par sa faute. Ella a gaché notre enfance, et toute notre vie. Et là, pour elle tout va dans son monde, ses fabulations, ses sorties et ses voyages imaginaires.

On va continuer de gêrer….

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur

Paris, ah Paris !

23 mai 2013 at 11:10 (Uncategorized)

Hier, pas de visite à l’hopital. Contact téléphonique avec le médecin, les ennuis se confirment on dirait un Alzheimer, mais pourtant le toubib est sûr que c’est l’alcool qui détruit le cerveau. Paraît que ça donne les mêmes symptômes. Si rien ne s’améliore, un transfert dans un centre de revalidation est prévu, puis retour chez elle, mais avec assistance totale. Ou placement. On n’est pas rendus je vous le disais. Mierda.

Changeons de sujet ça vaut mieux 🙂 hier soir mon Jimmy est venu manger à la maison. Supermarché au pas de course dès que les petits potes sont partis, ravitaillement complet de mon frigo complètement vide, provisions pour le drink demain lors de la vente privée qui aura lieu chez moi, et ma charriotte pesait une tonne et demi 🙂  Et donc mon Jimmy. Préparer un repas en vitesse. Je suis tellement contente de le voir. Sa gentillesse m’a reboosté. Parler de tout de rien, il me raconte des anecdotes, on rit, je raconte Paris, il me dit « t’en as pas marre ? » Bah non, d’ailleurs dès mardi au détour d’une visite de ma nièce on a décidé d’y aller. Elle et moi. Aussitôt dit, aussitôt réservé ! J’y retourne donc en aout 🙂 Ma nièce ne tient déjà plus en place, m’inonde de sms de propositions de choses à faire, à voir. 15 ans, toute mignonne et gentille, je me réjouis ! (ça vous étonne? héhé)

Paris le week-end dernier. Vraiment, vraiment chouette. Découverte du Marais et du cimetière Montmartre tellement joli, temps gris mais on n’a jamais dû ouvrir le parapluie. Et la copine, une belle complicité. Parler, parler et encore parler. De tout. Sauf des histoires d’a. passées, héhé.

Des photos?

Ok, des photos.

  (comme d’hab, cliquez)

Un batiment surprenant, oui oui, rue de rivoli 😉

Un peu fous mais très gentils, tout est dit…

DSCN0194

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La façade (oui, ce sont des gants en caoutchouc)

DSCN0190

 

 

 

 

 

 

 

L’intérieur. Des murs aux rampes d’escalier, chaque atelier, chaque porte. Tout était taggué.

DSCN0191

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le quartier du marais. Cette photo me rappelle le vieux Nice. Le soleil en moins 🙂

DSCN0201

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un petit tour avec lui?

DSCN0198

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le bien joli cimetière Montmartre

DSCN0265

 

 

 

 

 

 

Des habitants illustres, ou des noms pittoresques 🙂

01

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit clin d’oeil à San A., même si Béru ne carburait pas au Cointreau :-),

DSCN0273

 

 

 

 

 

 

 

Celle-çi est..trop triste. Je ne l’imaginais pas aussi, comment dire..abandonnée.

DSCN0262

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Là dessous, je suis sûre que ça danse encore..

DSCN0258

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après midi ensuite dans mon quartier préféré. Et voui, on peut y croiser un schtroumpf,

DSCN0274

 

 

 

 

 

 

 

Aux tuileries, 🙂 incognito…. hop vite « fait », bien fait ….

DSCN0186

 

 

 

 

 

 

 

Vous l’avez remarqué, je vous épargne les photos des monuments classiques. Mais purée, moi aussi je voudrais voir la vieille dame chaque matin en m’éveillant dans ma maison sur l’eau..

DSCN0250

 

 

 

 

 

 

 

Pas de monuments j’ai dit. Sauf en chocolat 🙂

DSCN0277  DSCN0278

 

 

 

 

 

 

 

 

Et donc Paris fut insolite et bien gaie. Lumineuse et merveilleuse, même par temps gris.

Complice et rieuse, merci Zisa.

Ah, oublié de vous dire…j’y suis même allée à la chasse 😉

DSCN0283

 

 

 

 

 

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur Paris, ah Paris !

Relativiser

21 mai 2013 at 14:28 (Uncategorized)

Relativiser, c’est ce que j’avais dit. Alors je relativise. Retour de Paris, et surtout retour un peu brutal à la réalité, un coup de fil hier matin de mon frangin pour me dire que les voisins l’ont prévenu que la mère est tombée. Puis il faut croire qu’elle s’est bien cogné la tête parce qu’elle est en pleine confusion mentale. Hopital, urgences, puis détour par la case neurologie. On a donc passé presque la journée là-bas. Discuter avec le toubib des urgences, expliquer que là elle est calée 10 ans plus tôt, à répéter sans cesse qu’elle doit partir parce que son compagnon va rentrer de la pêche et qu’il faut lui préparer le repas (il est parti en 2002..). Quand on lui demande où elle habite, elle nous parle de la maison qu’elle avait quand elle et mon papa étaient mariés. C’est à dire il y a 37 ans ! Elle m’a reconnu durant un instant, pour me dire « Maryline, oh comme tu as grandi' ». Le médecin lui, pense que l’alcool lui bouffe le cerveau. On n’est donc pas au bout de nos peines. Je vais faire mon devoir de fille, même si elle ne s’est jamais vue comme mère. J’irai ce soir encore à l’hopital, j’ai lessivé le linge crade que l’on a trouvé chez elle, j’irai voir ce qu’il y a a faire et je le ferai. S’entraider entre frère et soeur, il n’y a que ça qui compte.

Ce soir j’irai aussi ensuite à la formation prévue pour mon boulot. Et comme j’avais promis d’y amener des madeleines, je vais me mettre à les préparer. Et puis là je raconterai aux copines seulement mon chouette week-end à Paris. Et on passera une belle soirée 🙂

Non je ne suis pas sans coeur, j’ai donné c’est tout. Ca fait plus de 30 ans que je donne, et j’ai capitulé. Elle, elle est là où elle mérite d’être, elle a assez tiré sur l’élastique c’était certain qu’il allait lui pêter à la face. Il y a des tas de gens qui prennent soin d’eux toute leur vie, puis qui tombent injustement gravement malade. Elle, ça fait des années que l’on nous dit que le foie, le coeur, les muscles sont touchés et que si elle continue de boire elle n’en a plus pour longtemps. Sans compter la maladie de Crohn. L’alcool conserve c’est bien connu. Il détruit les familles, les enfants, la vie entière de l’entourage. Mais pas elle. Enfin jusqu’à maintenant. M’est avis qu’on n’est pas rendus.

Permalien Commentaires fermés sur Relativiser

Les petits potes, et moi :-)

17 mai 2013 at 13:16 (Uncategorized)

Un bon week-end à vous les gens ! Le mien sera bon, comme vous le savez je m’en irai à Paris (enfin) le coeur légér, ooooolé 🙂

DSCN0207

Permalien Commentaires fermés sur Les petits potes, et moi :-)

17 mai 2013 at 11:45 (Uncategorized)

Ca va aller, tout va bien, il faut que ça aille, je veux que ça aille…..

C’est ce que je me répétais en boucle. Depuis une semaine, et là tout à l’heure en téléphonant à docteur-gentil. Avec les doigts croisés.

Et ça a marché 🙂   Le nuage noir s’en est enfin allé !

Un nuage tout noir, en forme de crabe. De petit crabe, puisqu’on m’avait dit que si crabe il y avait, c’était un début, au vu du taux. Du taux trop élevé -mais pas au max- des marqueurs tumoraux pour un crabe du poumon. Moi qui n’ai jamais fumé de ma vie, un comble !! Donc, je résume. Une prise de sang pour contrôler le cholestérol, comme prévu. Je demande un bilan complet. Et vendredi dernier je reçois les résultats…. marqueurs NSE (poumons) trop élevés. « Peut-être aussi une infection me dit docteur-sympa, ne t’inquiète pas d’avance, et si problème il y a on en est au début. Mais va donc faire une radio en urgence… »

Ne t’inquiète pas d’avance, l’en a de bonnes lui 🙂 Comme si il ne me connaissait pas, moi l’angoissée de service… Radio mardi fin de journée. Dois-je vous dire que j’ai peu dormi jusque là? Ce matin, j’appelle comme prévu pour avoir confirmation des résultats, et il paraît que tout semble normal.

Ouf je peux enfin respirer tranquillement (mon humour revient tout n’est pas perdu, huhu)

P’tin comme en quelques minutes la vie peut basculer… Au hasard d’un jour de prise de sang après une angine-toux-antibios. Faut croire qu’il restait un peu d’infection. Marqueurs tumoraux, quelle idée d’appeler ça ainsi si cela peut aussi cacher d’autres choses, m’enfin ! Des tas de gens apprennent un jour qu’ils sont gravement malades, tudieu je frissonne à chaque fois que j’y pense.

Relativiser tous les petits soucis quotidiens, c’est ma devise depuis un bon bout de temps. Et croyez moi ça va le rester 🙂   Il faut juste apprendre à maitriser sa terreur quand arrive une menace grave, mais non encore confirmée. Ou croiser les doigts en espérant ne plus jamais, jamais y être confrontée !

Relativiser. Dire à tous ceux qui se plaignent du temps pourri qu’on s’en fout et qu’on n’aime pas les râleurs et les négatifs. Puis qu’il y a bien plus grave parfois dans la vie.

Et profiter à fond, mais à fond du week-end à Paris qui s’annonce ! On va y mettre des tas de couleurs sous la pluie !

Permalien Commentaires fermés sur

15 mai 2013 at 13:17 (Uncategorized)

Cela fait bientôt 1 mois et demi qu’ils y travaillent. Refaire toute l’électricité, détapisser (des couches) de papier peint, tout plafonner, encoller du voile de verre absolument partout, puis tout peindre. Arracher les carrelages muraux de la salle de bains, puis en remettre de nouveaux. Placer du parquet partout. Arracher aussi la vieille cuisine équipée et en (construire) installer une autre, super belle -et suédoise-. Oui, tout cela en 6 semaines. Le soir dès le départ des petits potes, les week-end je m’en allais modestement aider. Faut dire que c’est à 300 mètres de chez moi à peine. J’ai adoré, tout. Hier, on a tout nettoyé ma belle-fille et moi. Avant le jour J, c’est à dire aujourd’hui 🙂  Le déménagement ! Le camion arrive début d’après-midi. Moi je suis ici avec les petits potes jusqu’à 17h30, puis j’irai les rejoindre. Quand tout sera arrivé dans le nouveau nid, porter c’est une affaire de musclés 🙂

Mon grand qui s’enracine. Une maison bien à eux. Qué bonheur.

La pluie a même cessé de tomber, qu’elle ne revienne pas avant ce soir serait une bonne idée 🙂

Sinon moi…. tout va, le nuage noir semble s’être éloigné. Et comme je suis superstitieuse je n’en parlerai que quand ça sera vraiment confirmé.

En tout cas je vais pouvoir m’en aller à Paris le coeur bien plus léger. Paris, ah Paris ! C’est sûr que l’on va en profiter à fond, olé !!!!

Permalien Commentaires fermés sur

13 mai 2013 at 10:59 (Uncategorized)

Envie d’une île déserte. Seule. Et de soleil, tant qu’à faire 🙂

Non pas seule, avec les miens. Ceux que j’aime, mes essentiels. Rien que nous. Envoyer ch**r le reste de la terre entière.

Et qu’enfin, on me foute la paix.

Qu’on me foute la paix.

Heureusement, ce week-end il y aura Paris. Paris avec une copine de la vie d’avant, la vie effacée. Paris, où l’on va jouer les touristes à fond. Des balades, la nuit des musées samedi. Et ne penser à rien d’autre. Paris, et mes proches, vraiment là plus rien d’autre ne compte. Oublier la méchanceté. Et puis l’autre menace, d’un nuage noir. Vivement samedi. A Paris.

Permalien Commentaires fermés sur

News of the (my) world

7 mai 2013 at 13:21 (Uncategorized)

News of the world. Aaaah Queen ! (je suis entrain de réécouter l’album, ceci explique cela) Spread your little wings and flyyyyy awaaaaay…. Et même que Brian May (aaarrghhh). Bon, passons. Ici il fait soleil et j’aime de plus en plus cette promesse d’été. Et vive les après-midi de sieste des petits potes. Moi, bien installée dans la cour toute fleurie et ensoleillée, avec un bouquin ou à flemmarder sur le pc, le blog. Alors qu’il y a tant à faire 🙂 Bah reporte à demain ce dont tu n’as pas envie est ma devise. Ou fais-le pile-poil au moment où l’idée vient te chatouiller. Comme dépendre et lessiver les voilages hier à 22 heures 30. Après le film et en pyjama. Ou raccourcir une tenture dimanche, aussi très tard dans la soirée. Cette après-midi je viens de le décider, dès que les minots seront endormis je squatterai la cour ensoleillée pour poncer et peindre 2 chaises. Couleur framboise, on verra ce que ça donnera et la pile de linge à repasser attendra. Peindre j’adore ça. Moins hier chez mon Thomas, à colorer les tuyauteries le nez autour d’un vieux w.c. aux relents très…beurk quoi. A changer rapidos, ok, mais il faut aussi renouveler le revêtement de sol. Donc les peintures en premier lieu, logique. Et ce soir la 2ème couche, hourra. Mais j’aime ces soirées à peindre, nettoyer, récurer un escalier plein d’éclaboussures de couleur, quel bonheur de rafraîchir un futur nid. J’aimerais (déjà) changer les tentures ici, juste histoire de. Je déteste décidément le proprio-maniaco-murs blancs. Plein de couleurs partout, please. D’où les chaises, faut bien un peu me consoler héhé. Les couleurs et moi hein, vous savez. Tiens, une vente privée chez moi tout bientôt, de vêtements bien colorés fleuris et bariolés (tiens donc), comme je me réjouis. Des couleurs, des fleurs et du soleil. La vie est belle !

Permalien Commentaires fermés sur News of the (my) world

2 mai 2013 at 10:26 (Uncategorized)

1 er mai, jour férié qu’ils disaient 🙂 

Ok, jour sans petit pote en garde, je me prévoyais une bien belle grasse mat’. C’est ça, rêve 🙂  Ou plutôt rêves….interrompus par un bruit strident. Gn? juste sous la fenêtre de ma chambre (mon appart est au rez-de-chaussée, hein vous saviez) Donc bruit strident. Réveil en sursaut, je zieute le réveil….. 6h50 !  6h50? Ben oui je vois juste, 6h50. Et le bruit ? vous comprendrez en 2 mots : scie circulaire. Re-gn.  Le voisin boulanger construit une remise en bois, juste à côté de ma cour. Et en même temps de ma chambre, donc. La boulangerie ouvre à 6h30 ok, mais mierda quoi, aujourd’hui pour moi c’est congé ! Rien à faire, l’homme fait les cloisons en lambris, et donc scie une planche à peu près toutes les 5 minutes. Histoire d’empêcher tout le voisinage de se rendormir, tu replonges, et puis vlan c’est reparti ! J’ai eu beau me cacher sous la couette, tout tenter, pour dormir c’est nada sans compter que j’étais heu..passablement énervée. Mais pas question de me lever si tôt, tant pis je squatte le lit. Et miracle, au bout de 3/4h, ça s’est arrêté. Je pense que le voisin râleur a lui, téléphoné à la boulangerie pour se plaindre. J’ai pu redormir jusqu’à 10h, tout ne fut pas perdu 🙂  

Ensuite, la superette du coin. Qui ouvre chaque dimanche matin, tiens pourquoi pas un mercredi férié? Hop me voici en route des 11h avec ma chariotte rigolote et sous le soleil. Décidément ce n’était pas mon jour de chance, je me retrouve devant les barrières closes. Han. Direction la banque, histoire de jauger la débacle de mes finances 🙂  Bah les extraits distribués sont finalement porteurs de bonnes nouvelles, la journée n’est pas si pourrie.

Et juste en sortant, je rencontre une connaissance. Lui et moi, on se croise de temps en temps, on va parfois à des concerts, ou des sorties ensemble, il m’a aidé lors de mon déménagement, bref c’est sympa. Et nous voilà, comme 2 vieilles chouettes, à papoter devant la banque. Puis à décider de se faire un resto le soir même. Une bien belle soirée ! J’adore quand les choses sont claires, il ne cherche pas de relation, et moi encore moins. Tout est clair et c’est juste parfait, j’adore ça !

Et du coup aussi les rencontres imprévues dues aux supermarchés qui n’ouvrent pas les jours fériés 🙂

L’après-midi fut elle aussi bien sympa. Visite chez une copine bien seule et un peu triste, hop un petit bouquet de muguets pour lui rendre le sourire, un verre sur sa terrasse, et dès 14h direction le nouveau nid de mon grand. Il vient de partir au travail, donc c’est entre filles que l’on peint, nettoie, décrasse les portes, papote et rigole. On a de la couleur partout, on se bat avec l’aspirateur industriel et on rit, 3 femmes qui bricolent c’est bien chouette. Et ce soir j’y retourne, décidément j’aime ça.

Un bien beau jour férié. Un bien beau 1er mai. Pas de muguet pour celle que l’on nommait ma mère. Et même pas mal, tiens.

Permalien Commentaires fermés sur