Et une baleine dans son bocal..

30 octobre 2008 at 11:52 (Uncategorized)

Verdict : la pièce qui fut remplacée dans le chauffe-eau n’était pas la coupable. Elle s’etait juste coupée en deux suite à l’explosion, grmblll la panne vient d’ailleurs, puis l’engin est en trop mauvais état vaut mieux en installer un neuf plutôt que de rafistoler encore, qu’il dit le chauffagiste.  Tu parles d’un problème ! Pas de le remplacer hein, mais de convaincre mon proprio radin et récalcitrant…… Gagné, on l’a eu à l’usure ! Et donc lundi, (et oui, pas avant gn.) j’aurai un tout nouveau boiler. Je pourrai enfin prendre un bain bien chaud ! Terminé de devoir chauffer l’eau dans la cuisine, de jongler pour éviter les vagues dans la bassine pendant le transport jusqu’à la salle de bain et de quand même tout éclabousser partout en râlant. Fini le camping et la douche désespérément glaciale, qué bonheur…..  Puis surtout je n’aurai plus à avoir peur de ce sale engin maléfique, son remplaçant sera tout beau, et tout sécurisé il paraît. 
Bon les gens vous vous en fichez pas mal de mes histoires de salle de bain hein ! Z’avez bien raison tiens, passez donc votre chemin.
De toute façon je n’ai plus rien à raconter. Enfin si, trop. Tellement. Mais ici, comme ailleurs, j’abandonne.
Une baleine dans son bocal, rêvait à de l’eau chaude mais se gelait..
 
A un de ces jours. Qui sait. 

Allez, on va dire que je reviendrai quand j’aurai du rigolo à raconter…

Publicités

Permalien Laisser un commentaire

Une autruche sur un fil, mangeait du sable et hibernait

29 octobre 2008 at 11:51 (Uncategorized)

Bien le bonjour les gens, je n’ai rien de bien nouveau à vous raconter mais je vais tout de même tenter de m’appliquer 🙂
Je suis toujours en plein camping, vu que la réparation du chauffe-eau qui s’est pris pour une bombe ne se fera (normalement) que demain. Et donc vive les bouteilles, les bidons et les réserves d’eau puisque je suis obligée de la couper la plupart du temps, l’engin maléfique fuyant de toutes parts et tellement vite que le seau que j’ai mis dessous est rempli en moins de temps qu’il faut pour l’écrire. Soulagement toutefois, il paraît que son explosion est dûe à un défaut de fabrication, et donc pas à un manque d’entretien comme le soutenait mon proprio radin et c’est donc chez lui qu’ira la facture…. Ouf !
Et à part ça les gens? Moi je crois que ça va. Je survis. Je zappe les soucis et je fais l’autruche. La tête enfouie finalement c’est confortable. Bien au chaud et vive le cocooning. En plus j’suis seule depuis hier matin et jusqu’à ce soir, lhomamoi jongle toujours entre son boulot, ses repets et ses réunions là-bas au loin. Et m’abandonne, plaignez-moi ouin.  🙂
Bah hier soirée-télé avec le retour du dr House. Je me réjouissais, nouvelle saison et tout, mais j’sais pas ce qui m’arrive je n’accroche plus…. hop sous la couette jusqu’au matin. Finalement y’a que là que je suis bien  🙂
Bon va falloir que je me bouge, les petits potes vont arriver. Je ne vais pas me plaindre encore, là non, ils n’arriveront pas avant 9 heures 30 et ils ne seront que 2….. cool la journée……

Permalien Laisser un commentaire

Optimisme, tiens pour une fois :-)

28 octobre 2008 at 12:29 (Uncategorized)

Seule hier soir et abandonnée de tous.. Mes grands chez leur père pour la semaine et lhomamoi parti toute la soirée quelque part en studio pour enregistrer une chanson, plaignez-moi les gens.

Et bien non, ne me plaignez pas ! Une soirée cocooning, tout d’abord un long long bain chaud avec un bon cd. Des bougies parfumées, un plateau pique-nique bien calorique et une soirée-télé bien emballée dans un plaid tout doux, n’est-ce pas là une soirée idéale 🙂

Des petits bonheurs, à prendre juste là où ils sont. Et sourire ce matin lorsque la maman d’un de mes petits potes me dit qu’elle donnerait tout pour avoir ne serait-ce qu’une soirée identique à ma soirée d’hier, même une seule fois par mois. Elle n’a pas tort, d’ailleurs ce soir tiens je remets ça  🙂

J’aime ma petite vie. Une garde à mi-temps. Un amour à mi-temps. De semaines en semaines. Des soirées seule, ou en amoureux. Ou des repas avec mes grands et/ou leurs schtroumpfettes. Des week-ends sans bouger, hibernation volontaire. Ou des week-ends de concerts, à bouger sans cesse, suivre mon amoureux en tournée.

2 vies. Le tout est de les concilier. Les additionner. Pour n’en faire qu’une, bien pleine. Au lieu de me lamenter. J’y ai mis le temps, mais j’y suis arrivée…

🙂

Permalien Laisser un commentaire

Do, ré, mi, Dorémus

27 octobre 2008 at 11:50 (Uncategorized)

Non mais je ne pouvais pas, ne pas revenir parler de lui ici une fois de plus…. Je sais que ce n’est pas la première fois que j’en cause ici, logique puisque j’ai déjà vu 3 concerts de lui (les 3 seuls en Belgique, d’ailleurs!), et 3 fois le même coup de coeur pour ce petit mec sympa puis teigneux. Logique que si on est une fan de la première heure du sieur Renaud , (c’est lui qui me l’avait fait découvrir en en parlant sur son forum, un texte du genre « Y’a un p’tit con qu’écrit des chansons, et le ptit con écrit mieux que moi…. »), on soit d’office aussi une fan de m’sieur Benito… Puis c’est pas pour rien si le frangin a même repris une de ses chansons sur son dernier album, hein….
Et puis je sens que vous pensez que je ne suis pas très impartiale, du coup je vais pour en parler (et pour aussi choisir un peu la facilité héhé) copier-coller un texte tout fait…. :

« C’est un truc de dingue, une France Info de première importance.  J’ai repéré une mauvaise herbe de Paname qui a réussi à pousser entre deux pavés…

J’ai arraché la pousse qui résistait apparemment vachement bien. La mouture a pris soudainement et donné une sorte de moineau blond, enfin presque, avec une envie de chanter qui l’a tellement arraché à sa vie que je me suis dit celui là, petit piaf joli plaira aux filles et sera en lettres rouges à l’Olympia. Plus vite que prévu.

Nom d’artiste : Benoît Dorémus. Benito pour les très intimes.

Le problème est que le gamin chante un peu de la main gauche et qu’il écrit comme un poète enragé qui fait pleurer son stylo avec subtilité. Un rat des villes, un blanc-bec qui fait de la chanson parce que le rap est rarement blond, le chanteur est quand même sacrément « énervé et énervant ». Là je sais on va me le dire, le label est déjà pris, copyright déposé chez Renaud qui chante aussi faux et a inspiré tant de rimeurs à gages. C’est simple, si Renaud avait été en cloque un jour (oui je sais même pédé comme un phoque ça ne marche pas), on lui aurait trouvé un autre père très ricain, un peu blond aussi et tueur dangereux lorsqu’il se met à se battre avec ses propres mots. Imaginez Eminem et Renaud faire l’amour avec leurs proses et leurs colères. Vous l’avez rêvé et Dorémus est né. Le divin enfant a bien de la chance d’avoir su se créer des géniteurs imaginaires aussi puissants.

Après cela, il a dû patienter longtemps. Même pas fils de… et on lui dit tout le temps, à Dorémus,  qu’il ne faut pas être ce que l’on est, qu’il vaut mieux ne point affirmer d’où l’on vient. C’est carrément con mais au temps de la reconnaissance, cela donne des chansons qui rendent malade tellement elles sont belles, tellement elles sont grandes. D’innocence et de gravité. De réalisme et de transcendance.

Voici bientôt que ce jeune Benoît Dorémus va changer l’avenir de la chanson française. Comment on fait déjà pour changer la face du disque ? On meurt de faim et de rage et on finit par être écouté. Puis une fois entendu on a encore plus faim et encore plus de hargne. Chanter ou mourir. Telle est la question. Benoît Dorémus nous répond le 22 octobre.

Une mauvaise herbe a donné un serial auteur. Bénis soient les pro(créateurs) de la prose qui firent de Benito le maître chanteur d’une chanson qui va enfin guérir de ses faiblesses. Vivement la rentrée. Vivement Dorémus (fa sol la si do) qui a même changé la gamme naturelle. La mauvaise graine enfante encore des révolutionnaires.  »

– Didier Varrod

 

Permalien Laisser un commentaire

Un concert, puis boum ! une explosion

27 octobre 2008 at 11:47 (Uncategorized)

Bien le bonjour les gens, là j’vous écris du paradis ! Non je rigole, mais croyez moi j’ai bien failli….. (enfin pour le paradis, là c’est pas certain hein) Oui les gens, comment vous dire, j’ai eu un week-end….. chargé en émotions….
Emotion puissance un million samedi, (la peur de ma vie oui !) quand le chauffe-eau de ma salle de bains a littéralement explosé ! Une peur indescriptible les gens, j’étais à peine à 50 cm de l’engin quand tout a pêté et je n’ai rien compris à ce qui m’arrivait, sauf un horrible bruit de coup de canon, des flammes, puis immédiatement la fuite d’eau ! Vite, couper la bonbonne, je ne pensais qu’au gaz ! Mais ce n’était pas une explosion due au gaz hein, vous vous en doutez sinon je ne serais pas ici pour le raconter… Ou en tout cas, le gaz n’a pas pris feu, à part un énorme retour de flammes vite éteint par l’eau qui jaillissait de tous côtés… Depuis lors je n’ai toujours rien compris, j’ai tremblé comme une feuille pendant l’heure qui suivait, sûrement de me rendre compte de ce à quoi je venais d’échapper. Heureusement que je n’étais pas chez lhomamoi et que pour une fois c’était lui qui venait ici le week-end ! Heureusement, cela n’est pas arrivé quand un de mes gamins était ici seul…. Heureusement que…. et blablabla…. je n’arrête pas d’y penser, et depuis j’ai peur de tout, même de ma chaudière à mazout super bruyante quand elle se met en marche. Je deviens parano les gens plaignez-moi  🙂
Par bonheur donc je n’étais pas seule, puisque mon amour était ici, week-end où il n’était pas en concert. Sans lui je crois que je me serais juste évanouie, et on m’aurait retrouvée ce matin, noyée sous le boiler. Oui parce qu’évidemment, vu la fuite d’eau qui s’en est suivie je suppose que tout le serpentin à l’intérieur de la machine maléfique a lui aussi explosé. Maléfique, c’est le mot les gens, parce que voyez-vous, même avec le robinet d’arrivée d’eau coupé, celui qui amène l’eau au boiler, ça coule toujours et constamment ! Résultat : on a été obligés de couper l’alimentation d’eau de toute la maison…… Et depuis on est en camping, ne la réouvrant qu’en cas d’absolue nécessité, chauffant l’eau pour pouvoir se laver…. bref je vous passe les détails. Camping, tiens justement, z’avez vu le film hier soir à la télé?
Et à part ça? Bah, tout va….. Samedi quand tout cela est arrivé, on venait de rentrer du concert de Benoît Dorémus, troisième fois qu’on le voit, et toujours un pur bonheur. De plus on a pu le rencontrer après, et il est vraiment sympa et trop craquant. Ah làlà  🙂
Ce matin, je viens poster en attendant que tous mes petits potes arrivent, et que lhomamoi se lève enfin. Ses bras didiou j’en ai besoin.
Puis aussi, en attendant qu’il soit 9 heures, pour pouvoir enfin appeler le plombier….. Oui les gens plaignez-moi là, vous pouvez…..  🙂

Permalien Laisser un commentaire

Y’ a plus d’jeunesse tiens ça m’déprime

23 octobre 2008 at 11:44 (Uncategorized)

Et puis les gens, tant qu’on parle de bonne bouffe, parlons de faire les courses, faut du suivi dans les articles à ce qu’il paraît. Dont acte, parlons de mes courses hier à la superette -puisque comme vous le savez mon voisin a enfin décidé de bouger la carcasse de sa voiture qu’était mourute et tout contre la barrière de ma cour, et que du coup je n’avais plus d’excuse pour ne pas sortir le scooter (à nouveau en pleine crise de caprices celui là, didiou faudra un jour que je vous en reparle)- oui je fais des phrases à rallonge si je veux. Donc les gens me voilà en route. Il était temps que je me bouge, ça faisait quelques jours que je n’allais pas plus loin que ma boîte aux lettres. Et en plus comme il faisait plein soleil, j’étais toute gaite. Quel rapport direz vous? Réfléchissez un brin, je voudrais vous y voir en scooter sous la pluie moi ahlàlà. Donc la superette, disais-je. J’y emplis mon magnifique sac réutilisable vert et rigolo de plein de victuailles, (et d’oranges à jus espagnoles et aux pesticides. Gn. Depuis hier soir, elles me terrorisent du fond de leur panier. Et en plus elles se marrent, j’le sais je les ai vu). Donc, la superette, je continue. Je me dépêchais quand même, histoire de ne pas rentrer trop tard pour le repas, j’étais toute gaite et souriante puisqu’il faisait toujours soleil, quand voilà que je me fais attaquer, à la caisse, par une mémé brandissant un sac de légumes et me bousculant carrément en me disant « Laissez passer je n’ai pas le temps j’ai des surgelés ». Je fais la sourde oreille, j’aime pas les gens pas sympa. Et la v’la qui me tape sur l’épaule ! « Vous m’avez entendu ou pas? Je suis pressée je vous dis! ». « Oui mais moi je suis devant vous dans la file, et aussi pressée que vous figurez-vous ». Nanmého vous me connaissez, un « pardon madame pourrais-je passer devant vous je n’ai qu’un article et ce sont des surgelés », même dit sans un sourire ben j’aurais accepté, mais là, pas question ! La politesse ça disparaît avec l’âge, ou bien??
Ben les gens faut croire que oui, parce que la mémé ben elle râlait sec et pas en silence, j’peux vous le dire elle en connaissait des noms d’oiseaux  🙂
J’ai eu beau lui expliquer calmement, que si elle l’avait demandé gentiment bien sûr je l’aurais laissé passer, elle n’a rien voulu savoir,  et m’a traité de malotrue . Malotrue quel mot rigolo  🙂 Pendant ce temps, j’emballais mes courses et elle essayait de prendre la caissière à partie, y’a plus de respect pour la vieillesse et blablabla, quand celle-çi lui a répondu « Et vous madame, vous respectez les gens peut-être? »
Clouée sur place la petite mémé. Verte.
Comme mon sac.  🙂


Permalien Laisser un commentaire

« Mange des tomates mon amour »

23 octobre 2008 at 11:41 (Uncategorized)

Ah c’est malin tiens  🙂 Juste quand je parlais d’essayer de manger sain….. Les gens, j’ai eu la lumineuse idée de regarder l’émission « Questions à la Une » hier soir, sur la RTBF. Sujet : la qualité des fruits que l’on mange…. (5 fruits et légumes par jour n’oubliez pas hein, c’est bon pour la santé…) Didiou j’aurais mieux fait de me coller sur l’autre chaîne belge devant les nouvelles aventures qui ne sont plus palpitantes des 2 frangins de prison break  🙂
Comment je le sais que la nouvelle saison est nulle? …..Euh on va dire que j’avais triché un peu…et vive le net héhé. Mais revenons à nos pesticides moutons, à savoir les délicieux fruits !

Morceaux choisis (texte extrait du site web de la chaîne) pour ceux qui ont raté ce grand moment de démoralisation des troupes des idiotes comme moi qui rêvent encore  :

Ainsi, visiblement, les analyses menées par la Commission Européenne ne donnent pas les mêmes résultats que celles menées par la communauté scientifique, par les associations écologistes ou par nous-mêmes via un laboratoire indépendant agréé. Quelques chiffres : sur 8 fruits analysés, 28 pesticides ont été retrouvés, 14 rien que sur des fraises. Parmi eux : 10 cancérigènes avérés, 8 perturbateurs endocriniens et 6 neurotoxiques.

Autre analyse : sur 6 fruits, 13 pesticides, 100% de contamination. Si vous aviez mangé ces 6 fruits, vendus chez nous en grande surface, vous auriez absorbé 13 pesticides différents. Or, il faut savoir que les autorités sanitaires ne tiennent pas compte des effets cumulatifs de ces produits toxiques, dont on ne sait pour ainsi dire rien. A ce stade, la communauté scientifique se limite, faute d’études plus approfondies, à  dénoncer l’influence avérée des pesticides sur le développement des fœtus et sur certains cancers qui touchent plus particulièrement les enfants.

L’usage abusif de pesticides est partout dénoncé comme une source majeure de pollution tant pour l’écosystème que pour la santé humaine. Et que constate-t-on ? Il n’a fallu que quelques jours de tournage à notre équipe en Espagne pour trouver, sous le comptoir, des pesticides vendus illégalement chez les grossistes de produits phytosanitaires. Produits sur la liste noire de l’U.E mais toujours utilisés dans les vergers de Murcie, à tout le moins. Pour preuve ? A chaque coin de parcelle, des  bidons vides, laissés sur place, aux logos éloquents : insecticides toxiques, fongicides dangereux pour l’environnement, herbicides nocifs pour la santé…

Alors, M. Von Kietzell, n’est-il pas temps d’ouvrir les yeux ? Au lieu de pousser  la norme à la hausse ne faudrait-il pas faire ce qu’une modeste équipe de la RTBF a réussi en quelques jours : constater que les règles sont allégrement bafouées, que les contrôles sanitaires sont inopérants devant la montagne de fruits et légumes qui débarquent chaque jour sur nos marchés, que les études scientifiques ne sont pas toutes aussi rassurantes que les vôtres et qu’il y aurait lieu d’alerter l’opinion sur les risques sanitaires plutôt que d’entonner le refrain : « mange des tomates, mon amour…  »

Ben les gens, on n’est pas rendus…..

Ah oui, j’vous avais pas dit, j’avais aussi regardé il y a peu celle sur le poisson…. « Quel poison mangez-vous avec votre poisson? » Maso moi ? Meuh non j’m’informe c’est tout…. 
🙂
 

Permalien Laisser un commentaire

Hibernation

22 octobre 2008 at 11:40 (Uncategorized)

Les gens, comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, ben j’ai décidé de m’occuper de moi. Puis de positiver. Zapper tout le reste, éviter de parler, pour ne plus penser. Mettre tout le négatif au placard, bah on avisera quand il débordera. Sourire banane, tout va j’suis la plus forte non mais qu’est-ce que tu crois. Alors j’y ai mis plein de bonne volonté, me suis dorlotée puis tant qu’à faire des efforts, j’vais essayer de manger sain. Ca me changera des lasagnes ou des pâtes tous les jours, hein. Puis mes grands sont ici cette semaine, on ne rit pas avec ça, c’est critique à c’t’âge là 🙂  Des légumes, de la soupe, de la compote de pommes faite maison ouah ça faisait longtemps, des jus d’oranges frais le matin et tout le tsoin tsoin. Même du pollen en grains, paraît que ça file la pêche et que ça te protège bien, didiou j’vais m’en manger un seau plein. Mais bon, là les gens, le pollen j’vous déconseille, de 1 c’est dèg’ à manger, et de 2, c’est nada pour digérer (fin de la parenthèse inutile). Bref, j’me dorlote, me prend des tas de petits moments sympas, je m’emballe dans une couette toute douce devant la télé dès que tout le monde s’en va, et que mon ado râleur va se coucher. Je vais dormir à pas d’heure, et même pas peur. Je ne suis même pas triste que mon grand ne dorme pas une seule nuit ici de toute la semaine, ou alors je ne lui dis pas. C’est la faute à ses horaires de fous, pas d’autre choix. Et si les nuits de congé il dort chez sa schtroumpfette mais non j’râle pas menfin qu’est-ce qui vous fait croire ça 🙂 J’me dorlote je vous dis. Tout zapper c’est le plan B. Je retrouve le plaisir des bougies parfumées et de la maison qui sent bon, et puis du chocolat didiou ça fait des mois. J’ai envie de faire un gâteau tiens les gens c’t’un évènement, mais bon paur ça faudrait que j’aie le courage d’aller jusqu’au supermarché et ça c’est pas gagné. Mon voisin a enfin oté la voiture en panne qui bloquait la sortie de ma cour, mince je n’ai même plus l’excuse de ne pas savoir sortir le scooter pour rester enfermée… Donc ce soir va falloir bouger, obligée  🙂
Bouger, me dorloter, y mettre plein de bonne volonté. Au moins, essayer.

Permalien Laisser un commentaire

Comme de l’eau claire..

21 octobre 2008 at 11:38 (Uncategorized)

Histoire(s) de blogs. De rencontres virtuelles. Histoires de mails échangés, enfin quelqu’un qui semble me comprendre, j’suis peut-être pas une extra-terrestre alors ? Proche, depuis le tout début je me sens proche. Elle ne me lisait pas encore, et moi je m’avalais toutes ses archives en une presque nuit blanche. Autre pays, autre vie. Parallèles.
Parallèles, aussi dans nos 2 blogs. Heureusement, nos lecteurs ne se croisent pas  🙂  Je vais bien ne t’en fais pas, Ne t’en fais pas, je vais bien…
Un coup en plein coeur. Emue, jusqu’aux larmes.. Merci à toi…

Mais là les gens je venais pour parler d’autre chose. Autre sujet. Me plaindre, une fois de plus oui je sais. Une bouteille à la mer.. Un article qui se résumait à un seul mot, transparente. Ou à une seule phrase, Une crotte de chien à côté d’une étoile. Comprenne qui pourra, je n’y compte pas de toute manière.

Et à part ça? Et bien ça va, si s’passe kek’chose on vous le dira (Renaud)
Puis y’a soeur Emmanuelle qui s’est endormie…. C’était bien la seule qui….

Permalien Laisser un commentaire

Je vais bien ne t’en fais pas

17 octobre 2008 at 11:37 (Uncategorized)

Bien le bonjour les gens, vendredi c’est ravioli ! Non je rigole, vendredi c’est casse-croûte dans le train pour rejoindre lhomamoi, en concert quelque part en Belgique sud. Puis les parents des petits potes, tous sympas, qui ont accepté de venir un petit quart d’heure plus tôt ce soir afin que j’attrape le train avant celui que je prends d’habitude. Justement pour pouvoir arriver à temps au concert, vous suivez j’espère  🙂
Puis c’est aussi une gentille fan de Lui, qui viendra me chercher à la gare, à 15 km de là. Tout le monde sympa donc, avec moi. Enfin presque, si l’on compte mon récalcitrant de gamin borné qui râle depuis une semaine. Et moi? Ben étrangement je le vis bien. J’avais raison -et mes raisons- de pêter un câble. Alors culpabiliser, cette fois pas question. Sale gosse va, caractère de cochon râle donc j’t’en veux même pas 🙂  Bah comme dirait l’autre les chiens ne font pas des chats.  😉
Bref les gens, en gros on peut dire que la vie me va. Du moins à l’instant, allez savoir hein avec moi. Lalala. « Je vais bien, ne t’en fais pas. » Z’avez vu le film, ou pas?
Vendredi matin, et lhomamoi vient de s’en aller rejoindre ses pénates et son boulot, fini le mi-temps et revoilà la semaine sans. Vendredi soir et retour de mes grands -enfin demain, ce soir ‘sont de sortie-, hop autre mi-temps de garde alternée. Et tant pis si je m’en irai rejoindre les bras de mon Amour. Jusqu’à dimanche tiens, si je veux. Vu l’ambiance qui risque de règner avec mon entêté, j’vais pas me gêner pour me barrer. Puis un petit week-end en amoureux pas prévu au programme, c’est toujours ça de gagné….
Quoi d’autre les gens, je venais ici avec mille trucs à raconter et voilà que j’ai oublié…
Ah oui hier soir, un ciné. « Coluche ». L’histoire d’un mec. D’un clown trop triste.  Histoire d’un mec. D’un écorché derrière un nez rouge. Goût amer, boule dans la gorge. Histoire d’un mec plein d’amis, de fêtes et d’excès. Mais personne pour vraiment l’aider. Fait ch…
Et puis aussi, ce matin l’adieu à Guillaume Depardieu. « Trop de souffrances, trop de souffrances pour une trop courte vie », (sic Line Renaud). Une phrase et tout est dit. Rest (at last) In Peace..
Penser. Trop, ces jours-çi. Le puits sans fond, la chute intersidérale. Moi aussi j’sais tout planquer derrière un sourire. Penser. Le sens de la vie, le sens de la mort. Si au moins j’en avais le courage. P’tain si seulement je vous aimais moins.
Haut les coeurs, ce soir concert, cabaret, rires et sourires à volonté. Mais ce soir, surtout, ses bras. Tenir jusque là. Je vais bien, ne t ‘en fais pas.

Permalien Laisser un commentaire

:-(

14 octobre 2008 at 11:34 (Uncategorized)

 

Je ne fais certainement que prendre le relais de tout ce qu’il doit se dire partout depuis qu’il s’est fait avoir en traître par la grande faucheuse,
Rebelle, écorché vif, à fleur de peau, cassé par la douleur physique et morale…
Acteur génial !
Bref, vous l’avez compris moi je l’aimais beaucoup….

Permalien Laisser un commentaire

Femme de.

13 octobre 2008 at 11:33 (Uncategorized)

Samedi, concert du groupe de lhomamoi. Le dernier avant la pause hivernale de la tournée. Tournée vue par moi hein les gens, vous savez l’amoureuse du chanteur  🙂 Ma vision des choses, c’est à dire la vie en backstage, l’équipe technique qui fait un boulot de dingue, le montage du matériel, le monsieur soleil des lights, toujours souriant, et le monsieur sono qui lui court tout le temps, les réglages, les balances, l’atmosphère des loges, puis l’arrivée des fans habituels et inconditionnels, le concert vu du premier rang et à chaque fois l’ambiance de folie, les longues attentes durant la séance de dédicaces, les fans un peu trop empressées -et accessoirement les signatures dans les décolletés -(z’êtes étonnés si je vous dis que ça, ça ne va pas me manquer ? héhé), les restos sympas avec tout le staff, les retours dans la nuit et la bonne ambiance dans le minibus. Bref petite pause pour cette tournée-là, et je veux bien vous l’avouer, tout ça va me manquer…
Mais pas de trêve pour le spectacle pour enfants, ni pour l’autre nouveau spectacle, qu’ils jouaient déjà vendredi soir, et qui remettent ça vendredi et samedi prochain. Et moi vous me connaissez, du moins tant que faire se peut, j’accompagne mon amoureux….
Petites tranches de vies, petites tranches de rêves. M’échapper de mon quotidien. Ne plus penser à rien. Week-end tendresse où l’on se garde plein de petits moments à deux, balades hier sous le soleil à une Fête de la pomme, beignets et gateaux mmmm je ne vous dis que ça, et soirée ensuite à la foire à Liège. 5 km aller-retour de fête foraine. Main dans la main… vous m’connaissez y’a que comme ça que je me sens bien….

Permalien Laisser un commentaire

On a retrouvé l’accordéon…

11 octobre 2008 at 11:30 (Uncategorized)

Suite, et malheureusement fin de la petite histoire du vol de l’accordéon de mon amoureux…. Un « indélicat », -terme employé dans l’avis de recherche, moi les gens j’aurais été nettement moins polie- avait volé l’instrument samedi soir. Une merveilleuse solidarité s’était alors mise en place, de chaîne de courriels d’avis de recherche, d’initiatives privées d’articles dans la presse, etc….
Et bien les gens, le voleur n’était, ni un musicien et donc un connaisseur, ni même un assez futé pour penser à essayer de le revendre….. juste un con (ben tiens j’allais pas rester polie trop longtemps, ça me démangeait!), juste un con de vandale qui s’est amusé à le casser puis le jeter dans un étang tout proche ! Où va le monde ma bonne dame j’te le demande…. Près de 4.000 euros dans la vue, mais surtout une grosse perte sentimentale, un instrument unique et fait sur mesure, un compagnon de route et de compos de chansons… Merdalafin.

Permalien Laisser un commentaire

Considérations, heu pas vraiment philosophiques

10 octobre 2008 at 11:26 (Uncategorized)

Tenir toute une journée de formation imposée -conférence, nouvelles consignes et donc mauvaises nouvelles- dans une salle en compagnie de plus de 200 autres accueillantes d’enfants révoltées, ça tient de l’exploit. Vous auriez vu le poulailler …et le bruit des poulettes, vous comprendriez que j’aie eu un peu la tête comme une citrouille jusqu’au coucher. C’est bientôt halloween mais faut pas pousser.

Acheter du mazout de chauffage quand on pourrait tout juste le payer s’il était gratuit, ça tient de la folie.  Ca te coûte un oeil, bah du coup tu ne sais plus pleurer qu’à moitié 🙂

Aller faire un tour dans une galerie commerciale pour décompresser un peu, après la journée d’hier (dont je vous causais plus haut, vous suivez j’espère), puis y tomber nez à nez avec cellequelonnommaitmamère, c’était vraiment pas de bol avouez.  Comprenez que ça ait fini de me casser.

Heureusement souper en compagnie de mon grand, puis soirée passée en confidences, massepain p’tits cafés et sourires avec mon frangin adoré, ça a eu le don de me requinquer.

Très courte nuit et ce matin 5 petits potes déchaînés, plaignez moi les gens je vais bientôt exploser  🙂

Permalien Laisser un commentaire

Considérations… hautement caloriques

7 octobre 2008 at 11:25 (Uncategorized)

Ma belle-fille fait le meilleur gâteau au chocolat du monde. J’suis jalouse, même. Un peu. Puis les framboises, j’vous dis pas. Et la crème anglaise, mmmmm. A manger le tout à la cuillère à soupe pour pouvoir en prendre plus  🙂
Le tout après une gigantesque raclette-pierrade. Du fromage aux graines de tournesol, et tout et tout. Z’êtes étonnés si je vous dis qu’après on était tous calés dans le divan, le temps d’éliminer un peu ?
Et ce soir, rebelote. Soirée couscous…
Vingt dieux quand est-ce que je vais arriver à maigrir  😉
Je m’indigne un peu hein, histoire de. Vous me connaissez c’est juste pour la forme (les formes mouahaha).
La vie est trop courte, profitons du peu qu’elle nous donne !

Permalien Laisser un commentaire

Next page »