Confinement. Cons, finement.

28 mai 2020 at 14:03 (Uncategorized)

 » Et quand la tempête sera passée, tu te rappelleras à peine avoir réussi à la traverser, avoir survécu. Tu ne seras même pas sûr que la tempête soit vraiment terminée. Mais une chose est sûre. Quand tu sortiras de la tempête, tu ne seras plus la même personne. C ‘ est seulement ainsi que les tempêtes ont du sens. »

– Haruki Murakami

 

Voilà, tout est dit… La tempête, en plein dedans, comme le reste du monde. Pour tout dire, je pense que je ne serai jamais sûre qu’elle soit terminée un jour, il n’y a qu’à voir comment le gouvernement joue avec la vie des gens….Pour exemple, la reprise décidée hier soir des écoles maternelles dès la semaine prochaine, et les primaires la suivante. D’abord, on nous disait que les enfants étaient des grands vecteurs de contamination. Un peu plus tard, tiens étrange, ils ne se contamineraient pas entre eux… Mais lors de la reprise partielle il y a quelques jours, il fallait bien 2 mètres carrés par élève en classe, et 4 pour l’instit, vous avez dit étrange…..

Et donc hop, là plus rien, ils peuvent venir tous, la distanciation sociale n’est plus obligatoire, les instits maternelles ne doivent même pas porter de masque ! Alors que pour nous, je ne vous raconte même pas les normes d’hygiène et de désinfection requises par l’One, et masque et gants obligatoires durant le change des couches, car c’est prouvé que le virus passe par les selles et les urines…. pas dans les écoles donc, vous avez dit bizarre….

Donc jamais cette mierda ne sera éradiquée. Jamais on ne sera tranquille, jamais plus on ne retrouvera nos restos, sorties, concerts, réunions sans avoir peur de qui est ou peut-être contaminé autour de nous.

Bref. Ce p*tain de virus me détruit à petit feu. Pas physiquement (du moins pas encore), mais nerveusement. Et point de vue du moral ce n’est pas top non plus. Bien sûr, je ne vois pratiquement plus mes enfants, mon Jimmy était venu une fois me voir au début, après une crise de larmes de ma part au téléphone. Mais en le voyant quitter, ça avait été encore pire. Ensuite une visite d’1 heure pour mes gamins le jour de la fête des mères, puis j’ai acheté un scooter alors je suis allée le montrer, sans entrer. Tu parles d’un bonheur.. Mon petit papa, ma belle-mère adorée, je ne les ai plus vus depuis février. Mon frangin a joué le conseiller chez le vendeur de motos, à 1,5m de distance..et puis c’est lui qui est allé le chercher pour me le livrer en camionnette, sans entrer chez moi bien sûr. Ma cousine est passée 1/2h pour me dire bonjour et me montrer elle aussi sa nouvelle moto, restons dans la cour, à bonne distance, au revoir et à bientôt, peut-être.

Après ce virus, comme dit si bien plus haut, j’aurai changé. Mais j’ai déjà changé. Pas par rapport à mon inquiétude pour mes proches ça malheureusement pour eux -et pour moi- je ne changerai plus, mais pour le reste bah on va dire c’est toujours moi hein, mais en pire 🙂

J’ ai été tellement déçue de l’attitude de certains ‘amis’, que j’ai carrément coupé les ponts. Le best friend depuis près de 18 ans, terminé jamais plus je ne ferai le 1er pas. ça me casse mais plutôt crever que pardonner (et oui, toujours aussi têtue..). Les autres, ceux et celles qui ne sont même pas foutus de répondre chaque fois que j’ai demandé des nouvelles, idem, exit. Tant pis pour moi si j’ai été conne au point de croire en l’être humain.

Je me suis endurcie, faut ça ou tu en crèves hein ma vieille, on m’a dit. So, that’s it 🙂

L’attitude de certains parents durant le confinement, le manque de respect, croyez moi ils sont entrain de se rendre compte depuis la reprise que je ne suis pas la bonne poire de qui on a osé se moquer, et ils n’ont pas fini de le constater.

J’ai changé. Je suis tellement déçue et blessée de l’attitude des autres (même en famille), que jamais plus je ne redeviendrai comme « avant ».

A moi de me blinder pour supporter ce qui est déjà maintenant « l’après » 🙂

 

Permalien Commentaires fermés sur Confinement. Cons, finement.