2 mai 2017 at 13:10 (Uncategorized)

Un long week-end….

Vendredi je décide en fin d’après midi de ne pas aller au resto, cette routine habituelle qui commence doucement à me peser. A la place, razzia à la jardinerie et soirée passée à installer toutes les fleurs, j’ai adoré vous vous en doutez 🙂

Après une longue soirée à regarder des séries sur mon pc je m’en vais enfin dormir, demain je ne dois pas me lever trop tard, je mets donc sonner mon réveil pour 9 h.

..Dès 8heures on sonne à ma porte, le bonhomme (qui a déjà reporté 3 fois les travaux à faire, réparer le trou fait par les ouvriers dans la façade en raccordant l’électricité) débarque, comme une fleur et sans prévenir. Oué, un samedi.

Je devais aller faire toutes mes courses en matinée, bah pour une fois j’y serai tôt 🙂 Il me faudra de toute façon être pour midi 30 à l’arrêt de bus pour accueillir la copine dont je parlais justement ici jeudi..celle qui n’avait répondu à aucun de mes messages ou appels suite au décès de son bébé. Et oui, elle m’avait appelé le soir pour s’excuser, disait avoir eu besoin de prendre du recul, et voulait maintenant que l’on se voie. Pile le jour où j’en avais parlé ici..

Bref, j’avais préparé un petit dîner, on a papoté toute l’après midi puis on est allées au centre commercial faire quelques courses avant qu’elle rentre chez elle. Contente de l’avoir retrouvée.

Un dimanche au soleil, grasse mat d’abord puis cocooning jusque 18h, et ensuite un super chouette barbecue avec tous les potes et toute notre équipe de la foire médiévale. Bonheur et coucher tard. Très tard 🙂

Hier je voulais aller en début d’après midi à cette méga brocante dans le village de mon enfance. Une semaine que j’en parlais à tout le monde, que je me réjouissais. La brocante bof hein, juste plus pour la balade, m’en aller revoir mon école primaire, le lycée, coller mon nez sur la vitre de la piscine communale où j’ai passé tellement d’heures…. Bref. Mauvais temps et annonce de pluie, jour férié et horaires de bus pourris… si la pluie se pointe dans l’heure de mon arrivée et que tout le monde replie, je devrai rester là 3h minimum avant d’avoir un bus de retour. Vu mon méga rhume et mal de gorge déjà présents, je renonce, à contre-coeur.

Je devais aussi aller en ville chez la copine vue samedi, lui déposer un truc. Je me mets en route vers 15h30. Rires, papotages et salade de fruits.. Ne pas trainer, histoire d’être rentrée au max 2h plus tard, qui sait mon fils (qui a fait la nuit) passera peut-être (sûrement) lorsqu’il sera levé pour m’apporter du muguet..

Nada, rien. Personne. Je tél le soir histoire de dire un petit bonjour.. et j’apprends qu’ils sont allés à cette brocante l’après midi… Passés près de chez moi en y allant.. Pas de tél histoire de voir si on s’y retrouverait, ou proposer de passer me chercher. Oublie.

Et c’est le cœur serré que j’ai clôturé ce long week-end. Bah le petit loulou qui s’écriait ‘Mamy’ et voulait me parler au téléphone m’a donné le sourire.. ‘coucou, bisou, ça va, Mamy..’ Coucou petit loulou, bisous, et encore bisous.

Ne plus rien attendre.

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

27 avril 2017 at 13:08 (Uncategorized)

Alors oui ben tiens dis donc, pourquoi je ne suis plus passée ici depuis si longtemps ?

Hein ? ! Pourquoi, d’abord ?

Ben je n’en sais rien, les gens. Trop peu de temps, trop peu de ‘courage’, trop de flashs, d’idées, d’envies de venir poster quelque chose, mais impossible au moment où ça m’arrivait, et du coup je reporte, je reporte, pis voilà..(ou j’oublie, oué j’vieillis 🙂 )

Ce n’est pas vous que j’oublie hein (d’ailleurs j’ai répondu aux mails, z’avez vu les zamis bloguesques 😉 )

Puis il y a aussi eu pas mal de petites déceptions, qui selon mon humeur, mes sensibilités (ou la météo, va savoir) prenaient des ampleurs parfois pas possibles.

Déception, comme quand tu te prends de plein fouet une grande douleur, un décès qui te touche bien plus que tu ne l’aurais pensé…tu te proposes sincèrement pour aider, soutenir, accompagner. Et que tu ne reçois aucune réponse à tes messages ou appels. Faut lâcher l’affaire, hein. Ben oui voilà, dont acte 🙂 Mais reste que c’n’est pas simple à comprendre.

Déceptions, même parfois au sein de la famille. Bah, faut faire avec. Prends (ou donne), ou on t’oubliera.

Mais plein de petits bonheurs 🙂 partout et tout le temps. Puis un nouveau week-end tout bientôt entre filles, 4 nanas à l’assaut de Paris ça va être juste parfait ! Puis mon petit loulou, ces mini week-end rien qu’à nous et ce bonheur d’entendre sa petite voix quand il me répète ‘Mamyyyy’ à longueur de temps 🙂 Puis des jolis moments comme un merveilleux concert avec l’amie fil rouge, monsieur Angelo Branduardi, voui voui. Des sorties entre filles, les potes, le petit resto habituel, aussi. Mes longues balades avec la boule de poil dingo et si adorable.

Puis une des plus belles journées depuis vraiment longtemps, une vraie journée de tendresse, de rires et de douceur avec mon Jimmy chez mon petit papa adoré et ma belle-maman si gentille. Plein de confidences, entre femmes pendant que les hommes travaillaient au jardin….un moment de vie de famille comme j’en connais si rarement. Et puis les souvenirs évoqués, racontés, appris à mon gamin, du coup. Des anecdotes, des histoires de famille qu’il n’aurait peut-être jamais connu sans cela. Yesss, je ne suis plus seule, puis je ne suis pas folle de les trouver tellement fabuleuses, ces histoires. Mon papa les a ‘légitimées’, j’ai vraiment eu une famille formidable. Disons plutôt formidablement atypique.

Et avec le recul, c’est comme un grand soulagement. Puisqu’à force de m’accrocher à ces souvenirs (de jeux -ou de bétises- d’enfance, de lieux, puis surtout de ma petite mémé tant aimée), je finissais par me demander si je n’avais pas viré bredine, si je n’avais pas enjolivé ou exagéré les choses.

D’ailleurs j’ai pris la décision de l’écrire, cette histoire. De raconter, de mettre sur papier toute l’histoire de ma grand-mère, sa vie à travers les récits qu’elle m’en a fait, puis celle de la suite, celle dont j’ai fait partie.

J’ai déjà parlé d’elle ici quelques fois, mais là je vais tout écrire. à la main et dans des cahiers. Sortir du virtuel.

Puis ensuite je m’attaquerai au reste, tout le reste. Tous mes souvenirs 🙂

Tiens, on dirait que j’ai trouvé un but, une raison de continuer. Transmettre. Raconter à mes enfants, tant que possible.

Permalien Commentaires fermés sur

Envole-toi…..

9 mars 2017 at 12:54 (Uncategorized)

Envole-toi merveilleux petit prince, le ciel t’attend, grandiose

Sur ta planète, il dessine un mouton-nuage de douceur

Tu veilles maintenant sur la plus belle des roses,

Entoure-la de ta tendresse, caresse sa joue quand elle pleure

Brille là haut plus que toutes les autres étoiles,

Ange de douceur pour ta maman-courage

N‘aie jamais peur, danse, souris et repose en paix, nous ne t’oublierons jamais.


 

 

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur Envole-toi…..

27 février 2017 at 21:41 (Uncategorized)

Une dame âgée, suite à une chute, une fracture et un placement pour 6 semaines dans une maison de convalescence, a décidé qu’elle voulait mourir. Disons, qu’elle ne voulait plus continuer à vivre.. Et s’est laissée partir, s’est éteinte doucement et sans bruit. Sa fille (ma gentille belle-mère) et son beau fils (mon petit papa) la veillant durant son départ, impuissants.

Dites-moi les mots que je ne peux trouver, ceux qui pourraient réconforter..

 

Un tout petit bonhomme d’à peine un mois et qui lui ne demandait qu’à vivre, est entrain de s’éteindre doucement. Sa petite maman-courage assistant à son agonie, impuissante. C’est tellement injuste ! Autant j’aimerais aider, autant je me sens impuissante, nulle et inutile.

Dites-moi les mots que je ne peux trouver. Puisqu’il n’y a pas de mots.

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

22 février 2017 at 15:09 (Uncategorized)

Un week-end avec petitloulou, et c’était juste du bonheur.

Un autre week-end (enfin) réservé, encore à Paris hé oui 🙂 Nous serons 4 cette fois, olé. Vivement le mois de mai.

La douceur de vivre, mes flâneries et mes petits bonheurs. Et j’vais vous dire, pour l’instant ça me suffit.

 

Permalien Commentaires fermés sur

16 février 2017 at 13:16 (Uncategorized)

Les gens, une série à ne pas louper… Ce n’est pas souvent que je fais ce genre de pub, mais là si vous voulez décompresser un brin : « Santa Clarita Diet » .

Série Netflix, aussi dans toutes les bonnes boucheries plateformes de streaming.

(à regarder à jeun c’est mieux, 😀 )

 

Permalien Commentaires fermés sur

16 février 2017 at 13:14 (Uncategorized)

Saturation. Une fois de plus. Tout, et rien m’énerve ou me révolte. Et encore, là je ne parle pas de la situation dans le monde, le cinglé orange aux USA, la folie des hommes et puis tout le reste. J’évite soigneusement toutes les infos, du moins tant que possible. C’est toujours ça.

Mais tout le reste, dans ma sphère et mon petit monde à moi.

Ma petite garderie, vaille que vaille entre les absences pour cause de gastro -non dites évidemment, un gamin qui a vomi tout son gôuter, on vient le reprendre et on m’assure bien sûr que ce n’était qu’une indigestion, qu’il n’a plus rien eu chez lui ensuite « mais je vais le garder demain, je suis justement en congé ». Ben tiens. Son petit frère, lui aussi en garde chez moi, commence le lendemain oh comme c’est étrange, ainsi qu’un autre petit le vendredi (je vous ai dit combien ça me dégoute, le vomi ? Et comme ça me gonfle de lessiver le tapis, les poupées qui ont goûté à la pizza, les duplos bien imbibés, et désinfecter tous les jeux et le matériel 3 soirées de suite ? Bah positivons, personne n’a été malade dans le dortoir… ) Celui du vendredi était rentré chez lui à midi et lundi on me dit qu’il n’a plus rien eu du week-end c’était bien une indigestion oui je te prends pour un jambon….jusqu’à ce qu’un autre commence lundi (ouf, lui c’est arrivé en soirée chez lui, pour une fois le cadeau était livré à domicile) Merci de m’avoir pris pour une idiote, vraiment.  Sans parler des morves aux nez en continu et tout le reste. Ces petits potes dont les parents n’ont pas grand chose à faire, genre une maman qui arrive ce matin, visiblement pas en forme -en fait qui me dit qu’elle commence la grippe, gn- et qui fait 10 bisous à sa fille avant de partir. Tout en me précisant que « la petite n’est pas au top mais c’est juste un rhume »…  à 11h elle faisait de la fièvre… tu m’étonnes. J’appelle pour qu’on vienne la reprendre, la maman me dit qu’elle est en sortie interdite et qu’elle ne viendra pas (!!!!) peur du médecin contrôle. Le papa travaille à l’autre bout du pays, je vous l’ai fourguée c’est pas pour la reprendre gardez la jusque 17h je vous avais dit qu’elle avait un rhume. P’TIN !  Demain je la refuse d’office même si la grippe ne s’est pas déclarée. En espérant qu’elle n’ait contaminé personne avant ce soir !

Trop bonne, ou trop conne. Il n’y a qu’une lettre de différence, je sais merci.

 

Permalien Commentaires fermés sur

11 février 2017 at 23:02 (Uncategorized)

Un vendredi de congé forcé, 2 petits potes en congé et les 2 autres malades (gn.) Bah je m’étais dit hourra je vais en profiter pour faire des tas de trucs en retard, peut être (enfin) rejointoyer le carrelage de la salle de bains, terminer de tricoter le pull pour petitloulou, vider la garde-robe et le placard de ma chambre puis tout trier pour y gagner un peu d’espace, idem dans la salle de bains..vider, trier, des vieux flacons de vernis aux nombreux échantillons reçus et jamais utilisés, changer un peu la déco, sortir ma machine à coudre et enfin confectionner cette tenture qui habillerait joliment la fenêtre…

Bon bon bon, bilan de la journée je n’ai pas terminé le tricot, j’ai ouvert le placard et la garde-robe et je les ai aussitôt refermés à quoi bon je garderai tout de toute façon. Avant cela j’avais décidé d’attaquer la salle de bains. 8h du mat, petit déj avalé et toujours en pyjama, j’y vais d’un pas ferme et motivé. Bah, plutôt qu’une douche rapide, si je me prenais un méga long bain ? Dont acte, j’ai toute ma journée après tout 🙂 Je trempe, savoure, me prélasse, un bain = le temps d’un cd. Au minimum. Et puis gasp un flash ! Je dois recevoir un colis commandé par mon frangin, il fait livrer chez moi par la poste vu que je travaille à domicile. Et ces gus passent toujours aux alentours de 9 heures. Bain d’un demi cd du coup pfff. Mais j’ai bien fait, à peine prête on sonnait à la porte ! Bon, j’ai toujours toute la journée à remplir. Allez, la salle de bains, je vais donc vider les armoires puis tout ranger. Trier ? Heu.. bah au moins tout est nickel et bien aligné 🙂 Je nettoie tout à fond, le sol puis les carrelages. Après je pose les joints c’est décidé. D’abord je téléphone à mon petit papa, on cause 1/2h, il est presque midi bon je ferai cela après le dîner 🙂  Au lieu de ça, envie de flâner je m’en vais donc faire un petit tour au centre commercial juste à côté de chez moi, c’est plus gai que de s’empêtrer dans le ciment hein 🙂 Puis de risquer de les rater ces foutus joints, je n’ai jamais fait cela moi, et si je n’y arrivais pas après tout ?

14h30 retour à la maison, alors à quoi vais-je m’attaquer ? C’est bientôt le printemps, et me revient l’envie de décorer et d’aménager les extérieurs de ma cagouille.. je vais tenter d’amadouer mon frangin pour qu’il vienne y construire un porche, tout en bois, comme j’en rêve.. Bah si je lui dis que je reporte l’aménagement des 2 chambres du 2ème à l’an prochain ça passera peut-être, ça représente bien moins de boulot 😉  Du coup je m’en vais flâner sur Pinterest , ben quoi faut bien que je trouve et sauvegarde (encore plus) d’idées, héhé..

Et puis, autre idée lumineuse qui m’attaque en traître, je suis en retard pour les vaccins de mr Wilson, pas bien. De 5 à 7 sans rdv, hop, on y va. Salle d’attente déjà bien remplie de mèmères à chats, ça miaule de partout, aarrgh. Contrairement à moi, mon chien lui n’en a rien à faire, il roupille sous ma chaise 🙂 Heureusement on a pu s’échapper rapidement de cet enfer félin. Pas assez vite, à 30 secondes près je loupe le bus. Promenade de 30 min histoire de ne pas geler sur place en attendant le bus suivant, passage éclair chez mon Thomas histoire de leur faire un bisou et voir petitloulou, et hop me voilà arrivée pour une soirée sympa avec la petite bande retrouvée.

Un jour de congé où je n’ai pas fait le cinquième de ce que je voulais, mais après tout on n’a que le bien que l’on se donne. Oué 🙂

 

Permalien Commentaires fermés sur

8 février 2017 at 13:09 (Uncategorized)

Hier  en soirée j’ai reçu un appel téléphonique d’un monsieur qui cherchait un certain Mathieu, du même nom de famille que le mien. Il m’a dit que dans le bottin apparaissait seulement la 1ère lettre de mon prénom (M, donc 🙂  ) et qu’il espérait vivement que ‘son’ Mathieu soit joignable chez moi. « Je cherche mon fils, que je n’ai plus vu depuis 20 ans ». Avec tellement d’émotion dans la voix que ce matin, j’en suis encore toute chamboulée. Et vraiment triste de ne pas avoir pu l’aider. Aucun Mathieu dans ma famille, désolée monsieur. Tellement.

😦

Permalien Commentaires fermés sur

2 février 2017 at 13:21 (Uncategorized)

Bon. 3 mois que ça dure cette histoire. Comme une petite fille superstitieuse je ne voulais pas en parler, pas dire le mot que l’on ne peut pas prononcer, sous peine que ça porte malheur.  Cette fois tant pis, j’ai besoin de virer ce caillou (ce morceau de rocher) de ma poche, il m’empêche trop de bouger. Carrément de respirer.

Il y a 3 mois donc, début novembre, mon petit papa fait sa prise de sang habituelle, avant l’examen rituel 2 fois par an depuis qu’il avait eu ce crabe de la prostate il y a 8 ans. Taux de PSA augmenté, il va falloir faire un pet scan.. 15 jours plus tard, selon rdv. Déjà là je trouvais que c’était long, si il y a quelque chose ça fera déjà 2 semaines de perdues. Cause toujours, faut attendre encore 10 jours avant d’appeler le toubib pour savoir les résultats. Et il y a quelque chose de visible au pet scan 😦  il faut donc faire une imagerie par résonnance magnétique nucléaire….. rdv le 30 décembre !! 2 mois de perdus déjà, grrr. Evidemment, après l’examen, encore 10 jours avant de téléphoner à l’oncologue, gn. Là, il annonce à mon papa qu’on ne voit plus rien ! rien de visible, hourra le soulagement…. pendant 1 minute. Pas trop se réjouir, car le gus trouve ça bizarre vu que le pet scan était positif. Là on était au 9 janvier, il annonce une réunion avec ses confrères le 16 pour discuter du cas. Et allez, on n’est plus sur une semaine de retards et d’inquiétudes 😦  « on vous fera suivre un courrier, ou un mail si vous voulez, communiquez votre adresse, ça ira plus vite » Et depuis, comme sœur Anne, mon papa n’a toujours rien vu venir.

Déjà je trouve étrange qu’on envoie le courrier à lui, j’imagine le truc « désolé vous avez à nouveau un cancer », pourquoi pas au médecin traitant ? Qui là est en vacances évidemment, sinon ce ne serait pas gai hein.

Mon petit papa, lui, a maintenant dépassé le stade de cette inquiétude qui lui tordait les boyaux de la tête et du ventre, qui empêche de dormir et de pouvoir avancer. (Moi pas.) Là il a pris le parti de croire que ‘pas de nouvelles, bonnes nouvelles’, que si il avait quelque chose forcément on l’aurait prévenu. Ma petite voisine me dit le contraire, elle qui est déjà passée par là 2 fois dit que lors de sa rechute on ne l’avait pas informée avant 3 semaines -elle avait dû aller elle même aux nouvelles. Tu parles si c’est rassurant.

Papa ne veut pas appeler l’hôpital. Il (fait l’autruche?) dit qu’il se sent bien, et que je dois arrêter de m’inquiéter, puisqu’en plus personne -ni même son médecin traitant-, n’a demandé à ce qu’il refasse une prise de sang pour revérifier ce p***** de taux de PSA.

J’aimerais tellement avoir autant confiance que lui.

Sinon, à part ça ben tout va. Hier j’ai fêté mon anniversaire au resto, entourée de ma petite tribu et c’était un vrai bonheur.

Je vais prier les fées qu’avoir mis par écrit ces inquiétudes n’attirera pas le mauvais œil. Que de bonnes nouvelles arriveront (enfin) très vite. Et que l’on pourra enfin respirer, profondément. Sans vivre constamment en pointillés.

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

L’esprit de Noël. Pour toute l’année, oui oui :-)

16 janvier 2017 at 13:32 (Uncategorized)

Un samedi coincée à la maison, dans l’attente de cet ouvrier qui devait passer voir le coin du mur extérieur, vous savez celui qui s’effondre depuis qu’on a enlevé le raccordement électrique. J’aimerais qu’il passe avant que tout s’écroule sur la tête de quelqu’un… 4 semaines qu’on me dit qu’il doit passer voir le travail, et c’est comme le dahu, on parle de lui mais personne ne l’a vu. Vais finir par croire qu’il n’existe pas ce mec 🙂  Bref. D’après le pote de mon frangin (chez qui le bonhomme travaille), cette fois c’était certain, il devait venir samedi.

Je l’attends encore. Gn.

Donc un samedi à glander, et à part faire le ménage, passer un long moment au tél avec mon grand schtroumpf que du coup je laissais lâchement tomber alors qu’on devait aller en ville, tricoter un peu ce snood en devenir et puis glander toute la soirée devant la télé, je n’ai rien fait. Bah, paraît que je dois me reposer, dont acte.

Mon chien adore ça, lui aussi 🙂

0001noel-2016-005

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais la conversation téléphonique m’a apporté plus qu’une consult psy, dis donc. Et je reprends (enfin) mes angoisses et mon mal être en mains. Bon, j’essaye, hein c’est pas encore parfait. Mais ça va mieux, la tête s’allège et les nœuds dans les tripes se dénouent peu à peu. Puis logiquement, plus que 2 ou max 3 jours pour avoir des nouvelles du grain de sable, ou de la tempête. Après 2 mois d’angoisses, voilà t’y pas qu’au moment du soulagement (ou de l’effondrement) je deviens sereine, qui a dit que j’étais compliquée 🙂 Mais enfin, on va savoir là tout vite. Cette incertitude et cette peur, cette interminable attente nous ont détruit presque autant que si les nouvelles devaient être mauvaises, didiou.

Et pour me vider la tête, hier je suis allée rendre visite au suédois bleu et jaune. Oué, blindé de monde comme lors de chaque ouverture un dimanche, mais je n’en avais rien à faire. Flâner, manger les boulettes improbables et la compote d’airelles, acheter des tas de choses inutiles… mais enfin de compte utiles 🙂 Et reprendre le bus les bras bien chargés et objectif atteint, l’esprit bien désencombré.

Une fois rentrée, défaire le sapin de Noël, ranger toutes les décos. Sauf une. Cette année ce sera le mignon petit renne en bois. Encore une de mes superstitions farfelues…garder un objet de Noël bien en vue toute l’année, histoire d’être encore là le Noël prochain. (Admirez au passage la magnifique petite commode reçue de mon frangin, déjà remplie de mes affaires pour la couture et les décos D.I.Y.)

002001

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je l’aurais bien gardé encore un peu moi, mon beau sapin 🙂 C’est bête hein mais ses lumières, c’est comme si elles me rassuraient..

noel-2016-001

 

 

 

 

 

 

 

Bah j’ai acheté plein de bougies ça tombe bien, et je m’entoure de plein d’autres lumières d’ambiance cocoon et cosy, j’adore mon nid quand le soir tombe est-ce que je vous l’ai déjà dit ? 🙂

Et le soir donc, vers 20h30 un petit sms de ma voisine.. « je peux venir boire un petit café près de toi ? » Puis elle débarque avec un panier de biscuits encore chauds qu’elle venait juste de faire. 3 bonnes heures de papotages café et délicieux biscuits il est temps de se quitter, une douche et au lit !

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur L’esprit de Noël. Pour toute l’année, oui oui :-)

11 janvier 2017 at 13:22 (Uncategorized)

J’ai envie..de soleil

De partir en vacances, là, tout de suite, de tout lâcher, de pouvoir enfin me vider la tête. Si seulement..

De dormir, dormir et dormir. Parce que mes rêves eux, sont toujours doux et rassurants. Si, j’vous assure. Au point de me réjouir quand je sens le sommeil arriver.

De manger une pizza, là de suite. Avec plein d’anchois dessus. Avoir soif toute l’après midi, du coup.

Et boire de l’eau, encore et encore. Tout nettoyer, toutes ces douleurs que l’on a lorsque tu sais, le corps commence à dire non. Mal partout, un jour le dos en compote à devoir s’asseoir de travers, le lendemain les épaules tellement crispées que ça lance jusque dans la nuque, le jour suivant c’est le genou, qui flanche au moment où on ne s’y attend pas évidemment, et vlan. Et la tête, alouette, constamment lourde comme une citrouille pesant 20 kgs. C’est le stress il paraît. L’angoisse qui noue tout. Et toujours ce p’tin de grain de sable qui veille, dans l’ombre, qui retarde sournoisement l’arrivée des nouvelles, tellement espérées positives. Puis tout le reste, toutes les angoisses qui s’amplifient, forcément. Tout et n’importe quoi, la neige à nouveau annoncée, et mes gamins sur la route. Ah mes enfants, et puis le petit loulou, à qui il faudra qu’il n’arrive rien, jamais. C’est obligé. Tout et encore plus, à ne plus savoir se raisonner, p’tin d’angoisses. Inutiles, c’est bon je sais on m’engueule déjà assez pour ça. Au lieu d’essayer de comprendre.

Des vacances, partir et ne plus rien penser.

Pfiou à quoi bon, même au bout du monde et sous le soleil je ne pourrais y arriver 🙂

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

La petite cagouille

29 décembre 2016 at 14:11 (Uncategorized)

Ah bah les gens, depuis le temps que je n’avais plus posté sur le blog de la cagouille, ça vaut la peine de signaler que je viens d’en retrouver le chemin 🙂

https://lacagouilleblog.wordpress.com/

 

Permalien Commentaires fermés sur La petite cagouille

27 décembre 2016 at 06:51 (Uncategorized)

Il y a. Toutes ces contradictions..

Ce Noël où je vois de plus en plus de gens dans la rue, de gens compter leurs cents pour payer une seule course à la caisse du supermarché. Ou cette file de 20 personnes, se tenant jusque sur le trottoir le jour du réveillon, dans une poissonnerie/ traiteur de luxe. J’en faisais partie, mais moi juste pour 2 petites cassolettes à 8 euros pour compléter le repas. Je faisais bien pâle figure à côté des mémères tout en bijoux et fourrures, qui achetaient pour 300 euros de plats préparés, ou 2 douzaines d’huitres à 3 euros pièce 🙂  Et qui en sortant crachaient presque sur ce pauvre jeune garçon qui faisait la manche. Société de merde va. Je suis allée lui acheter un sandwich et un café bien chaud, il m’a remercié plein de fois et dit que j’étais la mère Noël, je n’ai pu que lui sourire tristement.

Contradiction de ce réveillon tout en rires et tendresse, seule avec mon Jimmy, et celui mon Thomas qui faisait la fête en Hollande avec toute sa belle famille. Mon frérot, lui seul à la maison, ses enfants chez leur maman. Mais lui n’en avait rien à faire, il avait refusé toutes les invitations, même la mienne. C’est dans ces moments là que l’on souhaite avoir une grande famille réunie, une grande tablée pour une vraie tradition enfin respectée..

Le fameux esprit de Noël, la maison toute cocoon et décorée ça j’ai ! On était 2 à en profiter et tant mieux, chez mon Jimmy pas de sapin au moins il a apprécié l’ambiance 🙂

Et heureusement, parce que le jour de Noël le pauvre a commencé une grippe phénoménale qui le cloue encore aujourd’hui au lit. Vous me connaissez hein, j’ai le cœur déchiré en 2 de le savoir complètement seul et tellement mal en point, je n’ai pas su aller chez lui  (pas de bus pour le retour en soirée, et puis sa porte d’entrée est verrouillée de l’intérieur depuis dimanche, et il n’a pas la force de descendre pour ouvrir) et ça, ça me vrille au sol d’inquiétude, et me rend presque aussi malade que lui !

Je prends des nouvelles par tél, je croise les doigts et prie les fées pour qu’il aille vite mieux. Et ça me casse. Sans compter le grain de sable venu se mettre dans l’engrenage depuis plus d’un mois déjà, cette méga inquiétude qui me ronge, cette attente d’au moins encore 2 semaines avant de savoir si il disparaitra ou se transformera en cette tempête, avec du sable plein les yeux.

J’ai l’impression que rien ne va. S’accrocher à ce foutu esprit de Noël coûte que coûte, c’est parfois pas si simple.

Mais je fais tout pour, j’ai inondé mes proches de cadeaux, j’aime tellement offrir et faire plaisir ! Au moins ça tient chaud au cœur et me tient debout 🙂 J’attends avec impatience que mon Thomas, petit loulou et sa maman reviennent de leur voyage pour leur donner enfin les leur, ce soir mon frangin aura retrouvé ses enfants et ils passeront eux aussi délester le pied du sapin. Finalement, vive Noël moi je dis, tiens.

Edit, 10h00 … (je profite du fait que les 2 seuls petits potes prévus aujourd’hui ne sont pas encore arrivés)

Oups, à me complaindre dans mon coup de blues ce matin, j’ai oublié que je n’étais même pas venue ici pour vous souhaiter un Bon Noël en temps et en heure ! Un peu tard, mais bon…. J’espère que vous avez passé vous aussi une douce soirée de réveillon !

006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

Garderie..

16 décembre 2016 at 13:11 (Uncategorized)

Mouais. D’habitude je déteste quand les parents parlent de moi en disant ‘la gardienne’ genre on leur tél, et je les entends dire ‘je suis chez la gardienne’.

Gardien, c’est pour prison. Ou pour un troupeau de moutons, pas pour mes petits potes. Je ne me considère pas du tout comme telle. Heureusement quelques parents, eux sympas, l’ont compris, je préfère largement que l’on m’appelle la nounou 🙂

Là, je sature, et gravement j’vais vous dire. Genre on me prend vraiment pour de la marde, comme disent les québécois et pour adoucir -quand même- un peu la façon dont on me considère.

A croire que je suis juste là pour m’occuper de leurs mômes, sans discuter et quoi qu’il arrive. Genre, il y a 2 semaines, je reçois un 1er appel le vendredi en fin de soirée, me disant que le petit V., 9 mois, s’est choppé le syndrome pieds-mains-bouche. La maman a vu se démultiplier l’eczéma du petit (eczéma allergique, le pauvre est bien arrangé depuis des mois ! mais la mère ne veut pas se débarrasser de ses 3 chiens et 5 chats -« il faudra bien qu’il s’immunise, parce que moi je ne me débarrasse pas de mes animaux pour lui ». No comment..- ) Bref, l’eczéma a augmenté soudainement de façon spectaculaire et elle est allée aux urgences, où on lui a dit que c’est le syndrome pieds-mains-bouche, rien de ,mais qui a démultiplié un eczéma non traité. Evidemment la première chose qu’on me dit c’est que ça ne peut venir que de chez moi ! « Je me demande bien qui lui a refilé ça chez vous! » Ben tiens. Personne, puisqu’il est le premier à l’attraper ! Le minot est sous certificat jusque mercredi, bon je suis rassurée c’est une maladie bénigne et elle me dit qu’il n’en souffre pas du tout. Mais hourra quoi, 3 jours non payés et imprévus j’avais bien besoin de ça ce mois-çi tiens.

Le dimanche matin, alors que j’étais dans le train pour m’en aller chez mes cousines une autre maman m’appelle, elle ne sait pas ce que la petite a, elle est aux urgences car couverte de boutons autour de la bouche et sur les mains.. ben voyons. Confirmation 1h plus tard, même syndrome, et elle a 4 jours de certificat. Olé.

Lundi matin, le petit N. arrive, couvert de boutons énormes autour de la bouche et sur les mains, ça a commencé samedi matin mais ils n’ont pas été voir de médecin (!?!) Je refuse de le garder arguant que c’est hyper contagieux et que j’ai 2 petits  qui n’ont eux, rien eu. Le papa s’en va en râlant le conduire chez la mamy. Mardi, aucune nouvelle de N., je me doutais qu’il ne viendrait pas, mais prévenir est une moindre politesse…Mercredi, vers 11h15 j’envoie un sms disant qu’il me faudrait quand même au moins savoir si il revient ou pas (il arrive parfois à 11h30), histoire de pouvoir préparer mes repas en conséquence. Réponse sêche : « Il revient lundi. » Et allez…

Vendredi, je devais justement avoir le petit frère de N. en après midi d’adaptation (une seule, la maman jugeant que les 3 fois prévues n’étaient pas utile (!?!) ) avant le début de garde ce mardi. Dès midi elle m’appelle, disant qu’elle a bien réfléchi et que le petit ne viendra pas « il est déjà tout le temps gardé par ma maman (!?!….) il est habitué c’est bon ainsi, à mardi ! ». Précision : le petit a pile 2 mois…..Bref, pas de prise de contact, je ne sais rien y faire je ne peux pas aller chercher le gamin de force hein  😦  Je lui demande si N. va mieux, si il n’a pas contaminé son petit frère, et ce que le médecin avait dit concernant son retour lundi. Là elle me répond qu’elle n’a pas été voir de médecin : « Inutile, à part qu’il avait aussi plein de boutons dans la bouche et ne savait pas manger, il allait bien » (!!!!???!!!…)

Là, arrive justement l’assistante sociale de la garderie (venue pour voir le tout petit, prévu en adaptation) Etonnée qu’il ne soit pas là, elle me dit que ces parents commencent à bien faire, leur jemenfoutisme depuis 2 ans avec N. semble se reproduire avec le petit frère, j’explique qu’en plus qu’elle n’aura pas de certificat pour le grand car pas vu de médecin. Là, il faut marquer le coup me dit elle, et vraiment appliquer le règlement, d’abord je reçois un savon en règle parce que je me laisse toujours avoir, et je dois compter toute la semaine d’absence, et aussi l’après midi d’adaptation qui était prévue (on signe une grille théorique chaque fin de mois pour le mois suivant). Si ils discutent, qu’ils me téléphonent ! dit-elle. (ça je vous le dis, ils ont discuté ! j’vous raconte pas l’ambiance ici depuis le retour de N. lundi…)

Mardi matin donc, la maman m’amène le tout petit, qui vient juste d’aller à l’One pour recevoir ses vaccins. Il a tout juste 2 mois, je vous rappelle, tout frèle et minuscule… température à surveiller, cool pour une première journée… Après son départ je regarde dans le sac, pas de thermomètre, pas de médoc pour si il fait de la fièvre, un seul biberon pour la journée avec un petit post it dessus : désolée je n’ai pas eu le temps de le stériliser.. 2 langes pour toute la journée du petit, et aucun pour le grand… Je téléphone, on ne décroche pas.. J’ai mis un méga post-it dans le sac demandant une trousse avec le nécessaire pour la fièvre, de la crème pour le change, des couches en suffisance pour les 2 enfants (+ceux empruntés à rendre au copain), des vêtements de rechange -car le petit régurgite beaucoup, et rien pour le changer!- des bavoirs, un biberon stérilisé pour chaque repas… Croyez le ou non, mardi j’avais juste 3 langes par enfant dans le sac, un seul biberon, un fond de boite de lait en poudre, et rien d’autre. Et hourra, un effort : hier il y avait 3 biberons stérilisés.. et un petit post-it disant qu’il n’y avait qu’une tétine pour les 3 car « pas encore eu le temps d’aller en acheter, vous n’avez qu’à la stériliser à chaque fois ».

Je vais pêter un câble, vous croyez ?

Et encore, je ne vous ai pas dit que mardi matin on m’a amené la petite L. bientôt 2 ans et 1/2, qui avait vomi le lundi soir « mais juste parce qu’elle faisait un caprice et se forçait pour pleurer », puis encore une fois la nuit « mais parce qu’elle toussait » tiens, prends moi pour une c*nne… « là elle a déjeuné et tout va bien »…..et au moment de le dire, hop, la gamine me garnit 3 fois le tapis de jeux. Sans avoir pleuré ni toussé, tiens donc.

Et on me râle dessus parce que j’ai refusé de la garder… Infos reçues : gastro, y’à plus qu’à croiser les doigts pour que personne ne la suive, gn. Et certificat pour 3 jours d’absence…ben voyons…

Aaaargh les parents faux-culs qui font semblant de me plaindre car pas de statut suffisant, « vous perdez toutes les journées d’absences, ma pauvre…. » mais qui te collent leurs mômes malades et contagieux parce que ça les arrange !

Tout ça + ça + ça je me sens de moins en moins considérée, et j’vais vous dire, là ça me saoule, mais grave !

 

 

Permalien Commentaires fermés sur Garderie..

Next page »