31 octobre 2013 at 10:50 (Uncategorized)

Il fait beau et j’adore vraiment ces journées ensoleillées, ce ciel bleu azur en cette veille de novembre.

J’ai un million de choses à faire, mais je préfère buller le soir dans mon divan. Surtout que le nouveau plaid est encore plus doux, et encore plus  grand. Pourtant mes journées sont au ralenti, avec beaucoup de petits potes en congé. Oui je pourrais, héhé.

Il va falloir, pourtant. -Coudre la toute dernière tenture, dans ma chambre une fenêtre est habillée et l’autre a froid, et surtout laisse passer l’éclairage de la terrasse de la péniche à quai, juste en face. -Aller à la bulle fissa, les gens j’ai vu des choses vivantes dans le fond des bouteilles de jus pomme/mangue. -Tapisser le bout de papier peint manquant. Evidemment c’est en haut d’une étagère, et j’ai découvert ça pile le lendemain où j’ai rendu l’escabelle à mon frangin, mierda de Murphy 🙂  -Aller au ciné ce soir, puisqu’hier j’ai loupé la scéance c’est tout moi ça. -Arrêter de m’inquiéter pour mes enfants, oui merci je le sais qu’ils sont assez grands. -Arrêter de battre des records du bain le plus long, le plus chaud, bilan carbone toussa toussa. M’en fiche, j’ai 2 ans de manque because douche à l’ancien appart à rattraper, olé. -Retrouver plus souvent le chemin de ce blog, m’atteler aux photos, faire un chouette avant/après déjà histoire de me rappeler/rendre compte du chemin parcouru en 3 mois. -Faire à nouveau un tri, un grand nettoyage. Dans copain/copine/famille/faux-culs, indésirables quoi. Bref tu m’ignores, dorénavant je t’oublie 🙂 Et puis tiens, dans les fringues, aussi 🙂 En faisant les caisses d’avant déménagement j’en avais retrouvé des tas, carrément oubliées. Puis des vieilles kickers et des bottes en suffisance pour 8 hivers. Je n’aime pas éliminer, mais là va falloir m’y décider. D’ailleurs je n’ai plus d’armoire à chaussures, cqfd. -Garder mes bonnes résolutions, aller enfin refaire un bilan sanguin (moui), manger sain (hum), ne plus trop dépenser (oh?), ne plus m’y prendre au dernier moment, tout faire dans l’urgence (ça, ça roule, tiens j’ai déjà commencé l’achat de la liste de Noël, une première!). -Consacrer un peu plus de temps à ceux/celles que j’aime, potes, famille, tribu. Maintenant je me suis posée, dorénavant j’ai le temps.

Maintenant je me suis posée, dorénavant j’ai le temps. Me faut bien l’écrire 2 fois pour réaliser, héhé. Allez zou, comme je disais, va falloir. Tout ça. Au moins 🙂

 

🙂

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur

Les petits bonheurs de la semaine écoulée

21 octobre 2013 at 14:08 (Uncategorized)

Oui les gens, une bien douce et belle semaine.

Avec un peu de tout, une méga-virée au supermarché, centre commercial et magasin de déco pour organiser un goûter et un souper samedi. Première fois que je recevais dans mon nouveau nid, première partie des personnes que je remerciais de m’avoir aidé pour le déménagement.

Avec un concert hier soir au Forum de Liège pour voir One night of Queen, aaah Queen….  🙂

Avec des visites (encore) au brico du coin, pour fignoler et terminer ce qui doit encore l’être. Heureusement tout sera bientôt fini je commence à en avoir assez du bricolage 😉  Et dès que tout sera fini je vous poste plein de photos, voui voui !

Avec le carrelage de la cuisine (enfin) acheté, y’a plus qu’à y’a plus qu’à… bah 2 mètres2 ça devrait être vite placé, olé.

Avec des murs extérieurs blanchis à la chaux, dans la cour arrière et celle devant. Aussi des fleurs d’automne, et une déco zen.

Avec plein de nouvelles petites décorations à installer, j’ai craqué dans cette boutique didiou ! J’ai même déjà acheté des babioles pour Noël vous voyez à quel point je suis atteinte 🙂

Avec la foire d’Octobre à Liège, en soirée.

Avec un retour aux sources, et notre resto entre filles du vendredi soir.  Je reprends doucement mes petites habitudes, et croyez-moi ça me va 🙂

Avec, tiens en parlant d’habitudes, l’inauguration du nouveau four via une quarantaines de délicieuses madeleines.

Avec, last but not least, un temps merveilleux qui s’accroche, du soleil et de la douceur,

Et du bonheur.

 

Permalien Commentaires fermés sur Les petits bonheurs de la semaine écoulée

14 octobre 2013 at 15:57 (Uncategorized)

Mais oui, je vis toujours 🙂 

Et tout va bien, en plus (mis à part le minipote qui hurle, hurle, et ne dort que 20 minutes matin et après-midi, il met un de ces souks ici…)

En parlant de souk, z’auriez vu le nombre de caisses empilées dans chaque pièce le samedi du déménagement….

Bah j’ai retroussé mes manches, et hop hop hop hein, vous me connaissez, héhé. Puis avec le nombre de déménagements vécus ces dernières années j’ai presque mon brevet de pro 🙂

Mais bon, ici ça a été un peu plus rocambolesque.

Une cuisine avec moitié moins de meubles qu’à l’appart, déjà. Et quand on ne se résoud pas à se séparer de quoi que ce soit, il faut bien composer. –> défi relevé, ooolé !

Une demi salle de bains, entendez par là nouveaux meubles et évier ok, mais la baignoire n’a été livrée que fin de semaine dernière. Et qu’elle ne sera opérationnelle qu’après demain, z’imaginez ô combien je me réjouis du premier bain que je vais y prendre ! En attendant je squatte la salle de bains de mon frangin..

La maison. Ma maison. Elle est bien chouette. Décorée comme je l’avais imaginé, exactement comme ça.

Mais elle me parait grande, même si pourtant elle ne l’est pas vraiment. Comment dire, c’est comme si je m’y sentais toute petite. Ce poids, de cette maison à moi. Comme une responsabilité, qui au lieu de me réjouir, me pèse. J’ai peur de tout, des explosions de gaz (un jour je vous raconterai comment la voisine immédiate a failli faire exploser tout le quartier samedi dernier), de l’électricité-on-ne-sait-jamais…peut-être-mal-installée…, et même des grands vents. Maintenant c’est du sérieux, et ça fout les boules car là c’est moi la proprio. Enfin tout bientôt. On passe les actes le 15 novembre, et d’héritière d’une demi maison je deviendrai propriétaire d’une toute entière. La maison est grande, oui. Même si elle n’en n’a pas du tout l’air. 4 chambres, dont 2 où je n’irai je pense jamais. Au 2ème étage, pas aménagé, pas rénové comme on l’a fait entièrement pour le rez et le 1er. Ces 2 chambres sont moches, ma mère elle-même ne s’en était jamais servi et n’y avait apparemment jamais été. ça veut dire un horrible papier peint des habitants d’avant (plus de 25 ans!), un tapis hideux au sol, plein de poussière…… un jour peut-être je les rénoverai (allez, quand je serai grand-mère 🙂   )

Bref, cette maison c’est pas rien, et elle pèse sur mes épaules. Oh elle est mignonne, j’ai mis des fleurs dans la cour devant, et des paniers avec des potirons. La cour arrière ne ressemble presque plus à l’apocalypse, la façade n’est pas trop moche. L’intérieur est joli. Avec plein de couleurs tendres, pour changer de l’appart où il fallait garder tous les murs impérativement blancs.

Mais quelle aventure… La décision prise de louer cette maison à ma mère placée en maison de soins. Puis son décès, impossible de reculer, il fallait acheter, j’avais donné mon renom à l’appart en plus. Je n’ai jamais été bien sûre de ma décision, peur d’habiter chez elle, peur de me lancer dans l’aventure d’un achat à vie. La raison l’emporte sur l’envie, au départ. Ne plus payer un loyer pour rien, et surtout, surtout, laisser quelque chose -enfin- à mes enfants plus tard. Finalement, et depuis quelques jours seulement, je me sens vraiment chez moi. J’y ai mis tout mon coeur pour qu’elle soit jolie, j’y ai travaillé comme une dingue 3 mois durant,et il y a quelques jours j’ai posé mes mains sur les murs et j’ai dit ok, je vous prends, on fait enfin la paix. Cette maison, elle l’avait achetée comptant via un don d’argent de ma grand mère adorée. C’est un peu comme si elle me venait de ma grand mère, donc. Une demi-maison, et l’autre moitié, la part de mon frangin, je la payerai durant 15 ans. Elle est à moi.

Tout est changé absolument tout, impossible de reconnaitre l’endroit où ma mère a vécu. Tout est mignon, tout est propre, tout sent bon.

C’est enfin chez moi, et je m’y sens maintenant vraiment bien.

J’ai bravé les licornes qui dansaient le soir sur le parquet dès que j’éteignais la lumière.  Je n’ai vu que 2 araignées, et elles ont regretté d’avoir osé entrer. Ma chambre est jolie, avec des murs vert anis, et du papier peint blanc avec des mini fleurs vertes et grises. La chambre des petits potes est belle et fraîche, tellement que la mère n’oserait même pas venir la hanter comme quand elle y dormait.

Je retourne très souvent à Esneux, qui pour une démo chez une copine, qui pour une soirée pizza samedi, qui pour un resto demain soir… le village me manque, mais j’apprivoise tout doucement mon nouveau quartier (et surtout le centre commercial de Belle-Île, tout à côté héhé). J’ai pris le temps de faire une balade le long du canal (de ma chambre j’ai vue sur une péniche à quai toute l’année je vous l’avais dit?). Et j’ai adoré. Les photos suivront, promis !

J’ai recommencé à penser un peu à moi, après ces mois de tourbillon. Samedi je me suis offert une après midi de shopping, fringues et bottes, et une méga coupe de cheveux.. 20 cm de moins, tatatsin. 

Le soir je vais faire mes courses, et je ne m’étonne même plus de reprendre sans y penser le chemin de ma nouvelle maison, au lieu de me tromper, comme les premiers jours, et me diriger de l’autre côté du pont pour prendre le bus vers Esneux. Y’a du progrès, yeah 🙂

Bref, je me suis enfin posée. Et ça y est, je me sens apaisée.

Permalien Commentaires fermés sur

11 octobre 2013 at 10:42 (Uncategorized)

2 ans, j’ai habité 2 ans l’étage au-dessous de la ‘copine’. Oué, celle constamment dépressive, la « bonne » copine j’vous en avais déjà parlé, celle qui glisse des petites phrases comme « il arrive un âge ou les cheveux longs, ça fait vulgaire » ..exemple déjà cité mais c’est volontaire hein 🙂 citer d’autres ‘gentilles’ remarques me taxeraient d’aigrie ce que je ne veux pas, vous allez comprendre pourquoi 😉  Bref, immuablement mal dans sa peau, qui au début me suivait dans toutes mes sorties, venait se plaindre chez moi constamment, pour que je lui « donne un pied au cul » comme elle disait, pour la secouer, tenter de la sortir de sa déprime. Peine perdue, j’ai vite laché l’affaire. Tout le monde m’avait prévenu, ne va pas habiter là, elle va te tirer vers le bas. Vous me connaissez hein, pas encore né celui -ou celle, dans c’tte histoire- qui y arrivera 🙂  Bref, depuis c’est mi-figue, mi-raisin, bonjour bonsoir, tu vas bien tant mieux – tu vas mal arrête de d’y complaire, et sa phrase préférée est « oui, je le sais que je ne suis pas comme toi, moi ! »  Elle disait qu’elle m’enviait. Mon caractère, mon indépendance, ma petite vie, mon énergie, mes cinés, mes sorties, mes concerts ou mes voyages seule, mes idées déco, bref tout quoi. Et depuis peu, le fait que j’aie mon chez moi. Me répètait sans cesse « tu as de la chance toi, moi je suis incapable de faire qq chose ou de bouger seule, puis toi, maintenant tu as ta maison…moi je n’oserais pas me lancer là dedans, et bla bla bla.. »

Depuis le début du changement pour moi, devoir louer la maison, puis l’acheter après le décès, tous les travaux imprévus et les nombreux retards, ma fatigue ou mes colères, elle venait rarement aux nouvelles, distante (« ah ça hein, tu as voulu acheter….bon j’y vais moi, j’suis pressée ») Bref, en gros depuis juillet c’était bonjour-bonsoir et point barre.

Et bien les gens me v’la bien contente de m’éloigner de là 🙂

Permalien Commentaires fermés sur