30 novembre 2017 at 13:34 (Uncategorized)

Il y a eu aussi, plein de jolies choses. Comme l’anniversaire de mon petit papa adoré, une chouette après midi toute en douceur dans un restaurant féerique. Et la nouvelle copine de mon Jimmy, adorable. Et mon gamin, heureux enfin. Et les calendriers de l’avent remplis de cadeaux. Et St Nicolas, ma tribu réunie tout bientôt.

Retenir le positif. S’en nourrir, jusqu’à l’indigestion.

 

 

 

 

 

 

 

Pour papa-maman du petit loulou, sa photo agrandie en 50×70 (à la base il y a 12 ficelles dans chaque main, là pas encore toutes garnies 😉  )


 

 

 

 

 

 

Pour petit loulou, genre pêche au canards avec une ficelle à chaque cadeau, et le gros ours pour surveiller le tout


 

 

 

 

 

 

 

Pour mon Jimmy, un bonhomme de neige tout doux et qui n’avait pas encore de bouche, et un panier au final débordant de cadeaux. Il l’a trouvé pas très joli, mais rigolo (la bestiole fait 1m de haut). Bah, il lui fallait une écharpe, départ de l’idée de base….

🙂

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur

30 novembre 2017 at 13:15 (Uncategorized)

Hiberner. Ou hiverner ? J’ai dû faire une recherche pour savoir quelle était la différence.

Hiverner signifie ‘passer l’hiver à l’abri, dans un lieu quelconque’ . Hiberner signifie ‘passer l’hiver en état d’engourdissement ou de profonde léthargie’

Alors être un oiseau me plairait bien, hiverner dans un pays chaud, survoler la vie. Alors je voudrais bien dormir, aussi. Longtemps. Bref, les 2 mon capitaine 🙂

Me protéger. De tous.t.tes . Ah ben c’est chiant l’écriture inclusive, mais bon vous voyez en gros ce que je veux dire.

Et puis mon cousin a perdu sa bataille contre tous ses problèmes de santé. Enfin non, il avait ‘gagné’ parce que petit à petit tout se rétablissait, il allait même sortir des soins intensifs mardi. Mais lundi, vlan, une embolie. Personne ne l’a vu venir, celle-là. Et il est parti. Le jour de son anniversaire.

Mes cousines sont dévastées. Moi, bah vous me connaissez, bien triste évidemment, mais révoltée. Contre cette p*tin d’injustice. Souffrir et se battre durant 4 mois, émerger, et puis ça.

Purée, profiter de la vie puisque tout peut arriver.

Bah, finalement je ne vais pas hibverner.

Et Paris nous fera du bien…

 

Permalien Commentaires fermés sur

10 novembre 2017 at 13:06 (Uncategorized)

Je déclare officiellement ouverte la saison des chocolats chauds, des plats (et desserts hein 😉 ) qui réchauffent le corps et le coeur, des plaids tout doux et puis des pantoufles trop choupi toutes chaudes, des envies de déco de Noël (et des achats déjà faits, youpi)

Et celle des calendriers de l’Avent DIY pour ma tribu. J’ai les idées, si si. Yapuka !

Permalien Commentaires fermés sur

9 novembre 2017 at 14:39 (Uncategorized)

Autour de moi il y la maladie, la tristesse, l’inquiétude.

Se sentir si triste, avoir si peur. Absorber leur peine, comme une éponge. A s’en rendre malade. Puis enfin commencer à écouter les autres autour de moi, il faut prendre du recul, pour ne pas s’embourber. Que toute cette inquiétude de toute façon ne changera rien aux choses… Me prendre en pleine face et comme une gifle une phrase qui devient tout à coup (ou enfin) une évidence : ‘ce n’est pas parce que tu te ronges les sang qu’il/elle ira mieux’. Et enfin comprendre que c’est vrai, évidemment je ne peux pas faire de miracle.

Et qu’il faut être un peu égoïste (quel horrible mot), penser un peu à moi. Et bien sûr donner encore plus d’importance à tout ce qui va bien, tous ceux qui vont bien, autour de moi. Reprendre grâce à eux la force que j’ai perdue ailleurs. Et m’effondrer, mais de soulagement cette fois, en apprenant mardi que les examens de mon petit papa adoré sont (enfin!) bons, que chez lui le crabe que l’on craignait n’est pas revenu. Puiser des forces dans cette formidable nouvelle, et repartir, gonflée à bloc.

Alors oui, je réponds présente, je passe des heures au tél à essayer de faire rire ou sourire, à essayer de remonter le moral, à parler (trop hein, vous me connaissez), de tout et de rien. Mais j’essaye de ne plus tout prendre jusqu’au fond des tripes, obligé sinon je deviendrai bientôt cinglée.

Les « je suis là » « je ferai tout ce que je peux pour aider/soutenir », sont le mieux que je pourrai de toute façon faire. Il est temps que je comprenne que tout le reste, mes maux de tête mes larmes et même mes insomnies, n’aideront ni ne changeront rien à ce qui doit être, ou arriver.

 

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

3 novembre 2017 at 13:48 (Uncategorized)

J’avais dit que je ne voulais plus de mauvaises nouvelles. Loupé… Une amie, qui avait pourtant passé un scanner le 1er septembre -pour un tout autre problème, intestinal- et où l’on n’avait absolument rien détecté, devait subir un nouvel examen le 12 octobre. Et ce jour, là, soit 1 mois et 12 jours plus tard, on lui découvre un cancer foudroyant dans tout le système gynéco, et métastasé, en plus. Alors quoi, c’est quoi, c’est qui qui s’amuse là haut avec la vie des gens ? Merdàlafin ! Que lui dire, quand elle pleure au téléphone en me l’annonçant ? Ou en allant la voir à l’hôpital quelques jours après pour l’opération en urgence ? Que lui dire quand elle aura perdu ses cheveux ou vomira ses tripes après chacune des 6 chimios agressives prévues ? Alors cette force en moi, celle où tout le monde vient puiser puisqu’il paraît que je suis un roc… Ben elle est entrain de se faire la malle je vous le dis 😦

Tellement que, comme on dit, parfois c’est le corps qui dit stop (de quoi il se mèle tiens celui là) et au premier petit refroidissement ben j’ai réussi à me choper une grippe -et sans avoir rencontré qui que ce soit qui l’avait, fortiche hein !- de celles qui vous cassent à en avoir mal jusque dans les doigts. Et à se surinfecter en angine hein, on ne fait pas les choses à moitié 🙂

Et quand on vit seule, ben on va chez le toubib en soirée et en bus surchauffé. Puis le lendemain on se traîne à la pharmacie puisqu’il faudra bien les prendre, ces antibios. N’emmerder   ne dépendre de personne. Manquerait plus que ça tiens 🙂

Et maintenant que je vais mieux (quel bonheur de pêter la forme à nouveau, c’est après avoir été bien cassée qu’on s’en rend compte hein !) ben je plains de tout mon cœur et me ronge à nouveau pour celles et ceux de mon entourage qui souffrent. On ne se refait pas..

Ah oui, parce que mon Jimmy s’est aussi blessé au boulot, points de suture et 10 jours off. Rien de vraiment grave hein, mais la mère-poule…et blablabla…

Tout va aller mieux, je vous le dis. (Et cette fois c’est la bonne.)

*et mon cousin va sortir du coma…après cette opération de 10h pour un lipome dans la tête qui lui donnait des convulsions à répétition (il cumule, lui 😦  )  Et après, enfin, il guérira de tout le reste. J’ai dit.

 

 

Permalien Commentaires fermés sur