Compte-rendu.. loooong (mais fallait bien ça :-)

29 juin 2014 at 14:08 (Uncategorized)

Et voilà, comme prévu j’ai remis ça 🙂  On a remis ça. Et comme prévu, comme chaque équipée en car pour Indo à Paris, c’était bien chouette. Fatiguant, mais super chouette. (zut v’la que je radote, je me mets à tout répéter tiens pourtant ce matin je suis -enfin- en forme, héhé)

Parce que c’est quék’chose hein ma bonne dame, de dormir seulement 4 heures la nuit précédent le concert, puis d’enquiller 5 heures de trajet, 8 heures d’attente et d’arriver chez soi le lendemain matin à 6 heures, dormir en tout et pour tout 1 heure  tout ça pour un concert… Purée j’deviens trop vieille pour ces conneries vous croyez? Que nenni 🙂

Alors voilà. Dès l’arrivée vendredi matin au point d’embarquement, je sympathise avec les premiers fans sur place. J’attends le car qui arrive de Spa, où se trouvent les potes. Rigolo on croise des visages déjà vus lors des autres déplacements, depuis 12 ans qu’on utilise cette formule à force on reconnait les vrais dingos (qui a dit les vieux? 🙂  )

Un arrêt obligatoire sur l’autoroute, 45 minutes pour un quick, un sandwich ou un self-service. Z’inquiétez pas a dit l’organisateur, on débarque à près de 1.000 personnes, ils sont prévenus il y aura du personnel en supplément….

Bref, c’était sympa, on a pu manger assis, et dans les temps 🙂  Arrivée à Paris à 13 heures, et zou, sitting dans la file. Entrée U. Il ne pleut pas, malgré ce que la météo nous annonçait. Il fait lourd, on meurt de chaud par moments, on prend même un coup de soleil 🙂 Public drôlement sympa (of course) et files bien structurées, on se balade un peu pour se dégourdir les jambes, aller chercher à boire ou faire une autre file devant le merchandising, et hop, on reprend notre place devant l’entrée sans problème. 18 heures les portiques s’ouvrent enfin. Fouille(s) en règle, confiscation des bouchons des bouteilles d’eau (aussitot remplacés, héhé), et nous voilà dans la pelouse. Toujours pas de pluie. Le public est là pour faire la fête et dès 19 heures le premier groupe, Toybloïd, fait son entrée. Lou pareille à elle-même, autant d’énergie que les autres fois, bref j’ai encore accroché. Par contre le suivant , Trust (ceux de Montréal hein, pas les autres) hum, comment dire……. sono vraiment pourrie, les basses nous vrillent l’estomac, la voix du pauvre homme venu chanter dans son sac de couchage, inaudible. Bref, tout le public autour n’attendait qu’une chose : la fin 🙂

21 heures, enfin l’écran s’allume. Sur le morphing des photos utilisées pour les gobelets édités pour le stade. Un peu Benjamin Button, quoi 🙂  Leurs photos vieillies, puis retour à leur image actuelle. Visages fermés, qui soudain s’animent. Ils sont filmés dans la même position, mais souriants, et là on se rend compte qu’ils sont entrain de faire leur entrée au milieu du stade. Ils montent sur l’avancée. Surréaliste, on les voit passer à 3 mètres de nous, sur cette avancée que Nicola empruntera tellement de fois durant ces 2 h 45 de concert. Je ne vais pas refaire tout le concert hein (là je rassure les non-fans 😉 D’ailleurs je le suis moi, moins fan. Depuis carrément les 3 derniers albums. Il y a eu l’Indo d’avant, l’Indo du ‘creux de la vague’ -que j’aimais particulièrement-, celui des années 90. L’Indo d’avant, et l’Indo d’après le décès de Stéphane. L’Indo d’avant, et celui d’après le ‘j’ai demandé à la lune’, et ses cohortes de fans de 15 ans qui ne connaissaient que cela et étaient toutes amoureuses du bô chanteur. Les derniers cd sont pour elles 🙂  Mais je continue à aller les voir en live, justement pour cette ambiance, et cette émotion toujours renouvelée. Comme encore ce vendredi. Juste dire que oui, les critiques ont parlé d’une première heure qui ne décollait pas. En tout cas, dans la pelouse, autour de moi croyez moi l’ambiance était dingue. Et c’est vrai que l’impression n’est pas pareille je suppose, vue de l’extérieur, et tant que la nuit n’est pas tombée. Pour moi, il y avait plus d’ambiance qu’en 2010. Puis bon hein, ce n’était pas le public belge 😉

Mais oui, ce concert était beau. Nicola ému, tellement de fois, et vraiment sincèrement. Moment super intense pour moi, lorsqu’il est venu au clavier, tout seul au milieu du stade. Il a dit « il y a un monsieur, assis là (en montrant l’aquarium VIP), quand j’étais jeune, j’ai volé, pour aller le voir… » Et il a entamé Hexagone. Dès les premières notes, tout le monde s’est tourné vers la tribune, et a levé les bras et acclamé Renaud. Ceux qui n’avait pas encore réagi ont très vite compris…. Nicola très très ému durant les premières notes, à l’écran, et dans la voix. Puis il s’est ressaisi, et a vite enchainé sur autre chose. Bel hommage !

Purée Renaud était là…. pour moi la fan de toujours… Le frangin est venu, le renard est sorti de sa tanière ! Il va donc mieux que ce que l’on raconte, du moins pour ce soir… j’en ai les larmes aux yeux. Tout le reste du concert, j’y ai pensé..

Concert de folie, ils ont fait fort, dans les confettis et la pyrotechnie (pas trop Indo…) mais aussi fidèles à eux même : personnages gonflables (faisant un doigt d’honneur), clin d’oeil à la censure du CSA en passant l’extrait du clip et en appelant le public à faire un petit doigt…. diffusion des propos de Mme Boutin contre l’homophobie sous les huées du public… moment magique aussi avec la venue d’une danseuse étoile…. (si la vidéo est trop longue, regardez juste la dernière minute…)

Bref…. (enfin pas trop là, sur le coup 🙂  mais je n’en suis pas désolée héhé), comme le dit à chaque fois Nicola ce fut un putain de concert.

Oué, et cette fois, encore plus….

 

 

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur Compte-rendu.. loooong (mais fallait bien ça :-)

26 juin 2014 at 11:06 (Uncategorized)

Quand je pense. Que demain je remets ça, près de 24 h hors de la maison juste pour un concert. Départ tôt le matin de Liège, où je rejoindrai le car qui arrivera de Spa et où m’auront gardé une place près d’eux, la bande d’Indodingos. Et oui Indochine, encore et malgré que j’avais dit que… Ok plus trop fan depuis les 3 derniers albums. Mais bon, quoi… je sais ce qui m’attend 🙂 24 heures hors du temps. A ne (presque) pas penser à mon grand, qui à 28 ans se prend encore parfois pour un ado attardé, et qui à coup sûr et comme chaque année fera la fête aux Beach Days d’Esneux. 4 jours de guindaille à 300 mètres de chez lui. De soirées où des milliers de personnes boivent, et où, parfois, ça déraille. Où chaque année, il y a des débordements, des groupes venus d’ailleurs, pour mettre le boxon. J’aime pas, j’aime pas du tout. Dit la mère poule 🙂 Purée fallait bien que ça tombe en même temps, juste histoire de me gâcher un peu le truc..

Bon, passons. Je disais donc, le stade de France. 24 heures de rires, d’ambiance de folie, de potes retrouvés, de mal bouffe à midi sur l’autoroute, de sitting autour du stade toute l’après-midi, de bavardages et de rencontres forcément sympas, de pique-nique du soir dès l’ouverture des portes (oui C., les sandwiches sont autorisés 😉  ), sur la pelouse du stade de France oué ça le fait moi je vous le dis. La dernière fois il faisait plus de 35°, là on annonce quelques averses l’après midi et même qu’on s’en fout. Une soirée de folie, où on attendra avec impatience que les 2 groupes de 1ère partie s’en aillent, pour que la vraie fête débute. Que la nuit tombe enfin, pour que l’ambiance change du tout au tout. Et se laisser envelopper par les 80000 personnes autour. Fin du concert annoncé vers minuit, retour vers les autocars (11 en convoi les gens, les belges en force! 🙂  ) On s’installera, on refera le monde et bien sûr on ne dormira pas.

Et en fin de nuit, cassée mais heureuse d’avoir finalement décidé d’y aller, prendre des nouvelles de mon zouave qui rentrera certainement lui aussi au bercail et me dira que tout va. Rejoindre mon sweet home, prendre une douche et enfin, dormir. Un peu.

Permalien Commentaires fermés sur

23 juin 2014 at 14:27 (Uncategorized)

Ayé, me revoilà 🙂

Parce qu’il me faut toujours une bonne semaine pour ‘atterrir’, après Paris. Parce que je ne veux jamais en revenir, parce que Montmartre, parce que, tout ça.

Puis cette fois, parce que ce fut une des plus belles fois. Parce qu’une vraie complicité, parce que les mêmes goûts, les mêmes idées, le même regard sur cette ville magique.

Tout était chouette. Sauf le petit déj’. Et évidemment le temps, qui nous a manqué. Pas grave rendez-vous est pris, on y retournera vite !

Et donc, la semaine à rêver à Montmartre et ses ruelles, oué les gens, comme je vous le dis. Une semaine un peu hors du temps.

Il y a eu’anniversaire de ma grand-mère adorée, qui cette année m’a crevé le coeur comme jamais.

Mais aussi un chouette barbecue chez moi, avec ma tribu pour l’anniversaire de mon Jimmy.

Un petit tour au marché, des fleurs et encore des fleurs, le resto du vendredi, la semaine se termine et la routine a repris 🙂

Un week-end ensuite d’achat de meubles, de montage de ceux-çi, de mise à sac de ma chambre, tout vider pour tout mieux ranger, ouf j’ai enfin un petit dressing où ranger mes piles de fringues. Hier, début du carrelage de la salle de bains, un peu de peinture, du bricolage de finition. ça avance………..

Et une nouvelle semaine qui s’en vient, avec mes petits potes. Courte semaine, car vendredi dès le matin je m’en irai à nouveau à Paris 🙂  Cette fois pas plus loin que le stade de France, Indo en concert, et oui encore une fois. J’ai longtemps hésité, mais j’ai finalement acheté mon ticket.. allez, on n’a que le bien que l’on se fait !

…..et à Paris, il faisait beau,

Paris juin 2014 011

 

 

 

 

 

 

 

On a mangé des glaces au jardin des tuileries,

on a rêvé, au parc Monceau,

Paris juin 2014 001 - parc Monceau 1

 

 

 

 

 

 

 

On a pris le bateau,

Paris juin 2014 046   Paris juin 2014 048

 

 

 

 

 

 

 

Et  bien sûr Montmartre, Montmartre un jour,

Paris juin 2014 068      Paris juin 2014 069 -Montmartre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Montmartre toujours!

Paris juin 2014 115

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Paris juin 2014 116

 

 

 

 

 

 

 

Paris juin 2014 097

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

19 juin 2014 at 09:58 (Uncategorized)

Je ne sais plus où m’adresser, alors je viens une fois de plus poser les mots ici. Je ne sais plus comment faire pour que mes mots te parviennent. Enfin, si, ils te parviennent, ça j’en suis (presque) certaine. Oui presque, puisqu’ils n’ont jamais de réponse.

Un jour, un appel de mon frère. Qui me dit « tu es assise? Alors il faut que tu t’asseyes….Mémé est morte ». Ce n’est pas vrai, il se trompe. Ce n’est pas vrai, puisqu’elle est en pleine forme, même que je vais la voir après-demain c’est prévu, qu’est qu’il raconte il est fou?

Depuis, je le sais hein, ça va je l’ai compris. De suite, dès les funérailles. Mais depuis, tu n’as jamais été aussi présente. Depuis, je retourne souvent dans la grande maison, puisque c’est là que je me réfugie. Et pas dans l’appartement des dernières années. La grande maison, celle de mes vieilles pierres, celle de mon enfance, ta maison, qui faisait ma charpente. Ce n’est pas vrai qu’elle est devenue une agence d’assurances. Dans ma tête elle n’a pas changé, le jardin est toujours plein de fleurs. Je viens en vacances chez toi, on mange des gateaux et des plats de pop corn énormes, en regardant la télé. Je dors avec toi, parce que l’autre lit est trop grand, toutes les autres chambres trop vides, et remplies de souvenirs qui n’appartiennent qu’à toi. Je le sais, que là sur ton nuage toi aussi tu te souviens. J’aimerais juste tellement que tu me le fasses comprendre.

Pourtant, tu y croyais. Les signes, tout ça tout ça. Alors pourquoi moi je n’en reçois pas? Parfois même, tu sais, pour ça je pourrais presque t’en vouloir. De me laisser ainsi. Seule, à m’endormir en espérant encore te voir. Mais même lorsque tu viens dans mes rêves je n’entends pas ta voix, j’aimerais comprendre pourquoi.

Hier j’ai tellement pensé à toi, encore plus puisque ça aurait été ton anniversaire. 100 ans. 45, ou 70, on s’en fout de l’âge. Tu aurais été là. Juste là.

Et je t’aurais pris dans mes bras.

Iris bleu

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

13 juin 2014 at 15:11 (Uncategorized)

C’est demain !  Tôt le matin à l’assaut du Thalys………

Un week-end à Paris, Paris, encore une fois Paris 🙂     Youuuuuppie !!!!

20140525-190201

Permalien Commentaires fermés sur

12 juin 2014 at 11:17 (Uncategorized)

Hé bien, contrairement à ce que je croyais l’alerte aux orages n’était pas levée. J’ai donc passé la soirée de mardi à (encore une fois) surveiller la possible montée des eaux dans ma petite cour. Je me suis (encore) levée à 3 heures du matin, pour la même raison. Bon, il faut bien admettre que je balise peut-être pour rien, car à part dimanche soir où il y a eu durant quelques instants 5 cm d’eau dans toute la cour (juste sous le niveau du seuil, ouf!), tout s’est chaque fois bien évacué lors des nombreux orages de ces derniers jours. Ma mère avait eu une fois une catastrophe avec 50 cm d’eau, et évidemment infiltration par la porte -fenêtre, cuisine et salon inondés. Mais j’ai appris -seulement hier, gn- par un voisin que c’était parce que la grille était complètement encrassée et bouchée.  Du coup, à priori ça ne devrait plus arriver, hormis lors un d’un orage encore plus exceptionnel que ces derniers jours. Y’a de la marge donc, cette fois je vais pouvoir arrêter d’embêter tout le monde -y compris vous-  avec ce genre de craintes pour ma maisonnette 🙂

Mon petit chez moi, que j’aime de plus en plus.

Mes pauses-lecture, l’après-midi pendant la sieste des petits ou parfois en fin de journée dans cette cour toute fleurie, ce petit patio de plus en plus joli. Où je me trouve des équilibres farfelus, fauteuil à cheval sur les dalles de bois qui recouvrent le sol inégal. Sol inégal + dalles parfois trop grandes et donc qui se chevauchent en attendant d’être recoupées (oui oui, c’est du provisoire …qui s’éternise), cela donne parfois des acrobaties étonnantes 🙂

Je m’assieds, étends mes jambes sur un autre siège, m’enfonce dans le coussin, prends un temps dingue à stabiliser le tout, ouvre mon bouquin…. jusqu’à ce que le soleil tourne, que l’ombre du mur change -trop vite- de place. Ou qu’un petit -qui évidemment a attendu que je sois enfin bien installée- se mette à pleurer d’avoir perdu sa sucette. Ou alors que je sois prise en traitre (et vous me connaissez, sans aucune capacité à résister)  d’une envie furieuse d’aller me chercher une glace au congelo, et hop tout est à recommencer 🙂

J’aime tant ces instants, seule et au calme. Et apprécie plus que jamais cette chance que j’ai d’arriver à capturer, savourer et surtout garder chaque instant de petit bonheur suspendu…

 

 

 

Permalien Commentaires fermés sur

Bon.

10 juin 2014 at 10:50 (Uncategorized)

Bon, alors nanmého qu’est ce qu’il se passe là-haut, je vous le demande !

Samedi soir l’info tombe, le match des diables rouges est interrompu par suite d’un déluge de grêlons. Remarquez le foot je m’en fiche totalement. Déjà je m’étonne que les médias ne parlent que de cela, « le » match. Et quoi, ça ne tombe que sur le stade? Et à Bruxelles, n’y a-t-il pas des dégats, autrement plus importants que de devoir faire rentrer les 22 gugus au vestiaires car ‘ils risquent d’être blessés (et ne pas participer au mondial, ouh là comme l’info est majeure!)  Bon ça ne sert à de râler, on ne changera plus la presse hein les gens 🙂

J’apprendrai plus tard qu’en Flandres il y a eu aussi pas mal de dégats. Des grêlons de la taille de balles de golf, c’est pas rien !

Minuit 30, un orage arrive ici. Méga déluge. Je surveille la cour arrière car toutes les eaux de pluie, la descente de la toiture et des 2 plates-formes s’y rejoignent et il faut que la mini grille suive la cadence, sinon….. cour intérieure avec pour seule ouverture la porte-fenêtre de ma cuisine….. imaginez la suite. Le nez collé à la vitre je regarde le spectacle, ça éclaire presque en continu. Je ne craindrais pas l’inondation ou l’arrivée de grêlons rapatriés de Bruxelles, je trouverais juste ça beau et fascinant 🙂  Dis donc je balisais moins quand j’étais locataire, là c’est ma maison et purée comme je le réalise 🙂 Une demi heure plus tard, sms de mon Jimmy « c’est l’apocalypse ici ». Gn? Je l’appelle. Et là, bruit assourdissant, j’entends à peine ce qu’il me dit. De la grêle. Des balles de 3 cm, il dit que les gens courent dans la rue pour rentrer leur voiture. Qu’il a peur que le grand vélux de sa chambre ne casse. On parle un peu, histoire de. Lui seul chez lui et moi seule ici, nous v’là bien tiens 🙂

Finalement ça se calme chez lui, ici il pleut toujours autant et je devrai surveiller et attendre jusqu’à 2h30 que ça se calme.

Dimanche matin il fait lourd et déjà très chaud, l’orage n’aura même pas servi à rafraîchir l’atmosphère. Mais chez mon Thomas, mon papa, mon frangin, pas de dégats. D’autres connaissances ont eu leur voiture bien abimée. C’est bon là, ça suffit là-haut hein, de jouer aux billes !

Que nenni. Début de matinée, nouvel orage. Nouveau déluge, cette fois j’ai eu le temps de protéger toutes les fleurs de la noyade, et la petite grille d’évacuation continue de bien faire son boulot. Olé.

Le soleil s’en revient de suite, la chaleur aussi. Belle journée cocooning, à lire à l’ombre, et a manger des glaces, au nez et à la barbe de la météo qui nous annonce une alerte orange, vents de plus de 100km/h, orages violents et grêlons le retour. Ca tombe oui, mais de l’autre côté du pays, youppie pas ici.

… pour une fois la météo ne se plantait pas, 17h c’est reparti ! Ciel de fin du monde, vents tourbillonants et là haut ils ont sorti les canadair, me revoilà le nez collé à la fenêtre donnant sur la cour.

Cette fois ça commence à bien faire !

J’ai peur que les tuiles du toit s’envolent, que de l’eau s’infiltre par on ne sait où, que de la grêle s’en vienne exploser la coupole de la cuisine, que la foudre s’approche trop. Zutàlafin, les éclairs moi je les aime surtout au chocolat -et au moka, et à la banane- ! Là je me rends vraiment compte que j’ai peur pour ma maison. Ma maison. Au point de me dire qu’heureusement ça n’est pas arrivé le week-end prochain, où je serai à Paris et où forcément, j’aurais passé mon temps à me tracasser au lieu de profiter.

L’apocalypse s’arrête, je reprends mon souffle, la fin de soirée sera calme  …..jusqu’à la nouvelle alerte orange annoncée, dès minuit. Gn.

J’ai pu dormir jusqu’à 3 heures et les nouveaux coups de tonnerre. La pluie semble moins abondante, je retourne me coucher cette fois je sature.

Et ce matin, grand soleil….. et les alertes sont levées. Ooolé !

 

Permalien Commentaires fermés sur Bon.

2 juin 2014 at 15:33 (Uncategorized)

Bon, et donc. 🙂  Après Bruges jeudi, vendredi boulot, tous les parents ne faisaient pas le pont et j’avais 2 petits à la maison. Seulement 2, des vacances quoi 😉

Samedi comme chaque année, Namur et son festival des arts de la rue. Tout d’abord, dès 9h du matin aller-retour express en ville, les documents pour le week-end à Paris sont enfin arrivés à l’agence de voyage (« on va à Paris…on va à Paris », n’est-ce pas, toi qui me lis 😉  ). Je rentre les mettre en sûreté à la maison, avant de foncer à la gare y rejoindre une connaissance, qui voulait découvrir « Namur en mai ». Et Namur tout court, elle n’avait jamais vu cette ville. Beau temps, resto, spectacles, balade dans la vieille ville, verre en terrasse, goûter gourmand, shopping… bref la journée fut bien agréable !

Dimanche, braderie avec une copine dans le centre commercial près de chez moi, petit café et bavardages, shopping raisonnable, et puis dans l’après midi je retrouvais une autre copine en ville pour le marché provençal. Dégustations, achats, repas sur place, ah les activités entre filles… rien que du bon quoi 🙂  Retour à Esneux ensuite, chez mon Jimmy d’abord histoire de lui porter des chocolats ramenés de Bruges et les achats du marché provençal, et idem chez mon Thomas. Puis un petit café et une délicieuse glace, histoire de clôturer la journée en beauté, héhé.

Et puis voici lundi tout en calme et en douceur, et mes petits potes comme d’habitude bien fatigués de leur week-end.

Dans la cour pendant leur sieste…soleil et farniente, que demander de plus…..

 

 

Permalien Commentaires fermés sur