Samedi soir sur ma terre

11 novembre 2006 at 15:20 (Uncategorized)

Samedi soir d’un week-end étrange. Entre vide intersidéral et tendresse immense. Samedi soir de solitude forcée et pourtant de bien-être et de sérénité.

Vous ne comprenez rien à mes divaguations je suppose… D’accord, j’explique.

Chaque vendredi soir où mes enfants repartent chez leur père pour la semaine, je m’embarque en train chez mon Amour. Pour un week-end entier et rien qu’à nous. Même si il est en concert, même si la foule, peu importe on est ensemble. C’est ainsi, et immuable depuis près d’un an et demi.

Et ce week-end, vlan. un concert nous sépare. En Normandie, donc loin. Et je ne l’accompagne pas vous l’avez compris. Mais qu’importe, j’ai quand même fait le trajet en train hier soir jusque chez Lui. Juste pour voler une nuit à l’absence. Même si je devais repartir ce matin puisqu’il s’en allait dès 10 heures vers la France. Une nuit dans ses bras. Une nuit pour me ressourcer et pouvoir ensuite attendre sereinement son retour lundi.

Meubler l’absence, surtout ne pas penser que chaque minute de toute cette journée l’éloignait de plus en plus de moi. Meubler l’absence, absolument. Et donc en profiter pour aller passer quelques heures chez ma grand-mère adorée. Retour rituel aux racines, et tellement vital pour moi. Et comme à chaque fois, un bonheur. Sourire de la voir se régaler avec gourmandise de cette tarte aux oeufs et au sucre qu’elle aime tant. Sourire de la voir se réjouir d’une viste chez le coiffeur et de me dire en riant « Je me sens comme une star, avec mon coiffeur privé qui vient même me chercher à domicile, j’ai hâte d’y être tu n’as pas idée! « 

Il faut dire qu’il est l’ancien ouvrier du salon de coiffure de ma grand mère, et qu’il a travaillé pour elle pendant de nombreuses années, et jusqu’à ce qu’elle prenne sa pension (…à 75 ans!). Depuis lors, il possède son propre salon, et est bien sûr resté son coiffeur attitré. Et cette merveilleuse entente qu’ils ont le pousse à travailler le dimanche, exceptionnellement et uniquement pour pouvoir « chouchouter » son ancienne patronne et -tradition oblige-, papoter et cancaner à foison toute l’après-midi. Bref j’en étais où moi? Je m’égare, je voulais juste vous raconter que j’ai passé une grande partie de cette journée pleine de tendresse auprès de celle qui a remplacé la mère que je n’ai jamais eu. Parlotes et confidences, douceur et retour aux souvenirs d’enfance, bienvenu et bien vivifiant.

Ensuite long retour en train en fin d’après midi, et me voilà de retour chez moi. Seule mais sereine. Nouvelles de mon homme, bien arrivé (après quelques 9 heures de route !). Il paraît que l’endroit est magnifique, j’entends à sa voix qu’il est heureux. Donc moi aussi, malgré le manque de lui. Je me sens bien chez moi, bougies parfumées et lumières tamisées. Café brûlant et plaid tout doux pour me réchauffer, me voilà devant l’écran. Et ce besoin étrange de raconter ma journée. Et comme je ne suis pas encore rendue au point d’en parler seule, c’est à vous que revient ce grand honneur, les « vousquimelisez »   🙂

Et demain aussi sera bien. J’avais prévu d’aller passer la journée à la mer du nord, mais la météo, et l’idée de faire à nouveau un long trajet en train m’ont un peu refroidi… Et puis j’ai appris qu’il y aura une grande braderie d’hiver à quelques km de chez moi, toutes les boutiques de cette petite ville seront ouvertes. Entre un trajet de 3 heures, et un autre d’à peine 15 minutes le choix est donc tout fait… Et puis comptez sur moi pour un shopping d’enfer ! Rien de tel pour garder le moral n’est-ce pas 😉  

Bon, je vous ai assez saoûlé comme ça, je file! Direction mon divan, plateau-repas et soirée télé…

Bonne soirée les gens !

Publicités

Permalien Laisser un commentaire