5 octobre 2018 at 13:28 (Uncategorized)

Petit en vrac et tout mélangé du vendredi 🙂

Alors…depuis un mois (didiou j’avais dit que je reviendrais vite :-/ )

Bah comme toujours bien occupée,

-D’abord, une info d’importance -si, si-  : j’ai reçu la recette des chouquettes et c’est une tuerie ! En 3 semaines je pense que j’en ai déjà fait 150.. Ben quoi… pas ma faute, j’en distribue à tout le monde, et tout le monde en redemande 😉

-Puis il y a eu les fêtes du patrimoine, début septembre, un samedi en ville dans ce but, puis bah on n’a rien visité, juste mangé, flâné et encore mangé héhé. Les fêtes de Wallonie aussi le w-e suivant, les concerts bof bof mais tout le reste était bien chouette (et le resto, un jour faudra que je vous raconte Ellis … ses hamburger-pavé de saumon (ou vrai filet de poulet sauce estragon -entre autres- )

-Le dimanche des fête du patrimoine, 8km en plein cagnard pour regarder le parcours -et donc les participants- des air-games à Esneux, et puis la montée du vieux thier (158 marches, par 30 degrés, et en portant petit loulou les 2/3 du chemin…aaargh…. pour visiter l’extérieur et le parc du château de près, moi qui ne l’avais jamais vu que depuis le bas du village

 

 

 

 

 

 

 

-Et au boulot, un gamin -imposé, en dépannage- depuis fin août, sa maman avec qui ça ne passe pas, mais pas du tout (vivement fin octobre) et le nouveau bébé (depuis lundi) qui pleure beaucoup-énormément. et très aïgu. Je répète, beaucoup-énormément ET très aïgu.

-Un truc qui me fait sourire depuis des jours, après une mammo « parfaite », on me dit que mes seins sont totalement transparents. Transparents (sic). et depuis, cette image que je porte 2 ballons d’eau 😀

-Et puis rien à voir mais restons dans les calebasses 🙂 J’ai a-do-ré la fête du potiron la semaine dernière. Avec mon Thomas, sa compagne, petit loulou, des amis. Et les 150 -vrais- artisans (voui j’ai tout aimé. Mais résisté hein, pas envie d’avoir le suicide de mon banquier sur le dos 🙂 )

-3 jours de congés (payés les gens j’en reviens toujours pas, qué bonheur) la semaine dernière. Bon, au total une journée perdue en hôpital-labo-médecin mais le reste rien que du flanâge (ça se dit ça?) et du farniente bien ressourçant, et puis une visite au salon Créativa bien inspirante. Puis des achats hein, yapukà yapukà…. Voui je vais m’y mettre, le matériel trône dans le salon, là j’écume d’abord Pinterest et les tutos youtube 🙂

Donc, comme je disais des examens et des prises de sang, une puis une autre plus approfondie, au final tout est bon et me voilà donc repartie du bon pied

-Et en parlant de pied, je ne vous souhaite pas de blesser une verrue (beurk)  installée pile poil à la plante du dit pied, et les douleurs qui en découlent. Enfin, p’t’être à ceux que je déteste fort 😀

-Par contre, le soulagement quand ça s’arrête, j’vous raconte pas. Enfin si tiens, je vous le dis 🙂

-Et puis petit loulou/petit bonheur va super bien, parle, chante sans cesse et est de plus en plus adorable, je l’aime tellement que j’suis gâteuse, cette fois c’est officiel 🙂

-Sinon quoi d’autre ? Ah ben le week-end à Paris était juste magique, comme d’habitude. Le marais nous a fait tourner en bourrique(s) , les restos, notre Montmartre, et les fous rires à l’hôtel furent tellement bons !

-Une chanson de Renaud, tôt le matin sur cette radio très rock (c’est rare qu’on l’entende là), et me surprendre à attendre l’annonce à la fin pour savoir si ce n’était pas l’annonce. De sa fin. 😦

Puis le même jour, apprendre que c’est Charles Aznavour qui est parti. Et les larmes, inattendues. Le papy..

-Cette angoisse, pour… Les boyaux de la tête qui se nouent et les fils du ventre qui se touchent chez la mère-poule.. Vous me connaissez hein, j’suis ceinture noire d’inquiétude. Mais cette fois j’espère vraiment que je me trompe 😦

-Et puis un bébé en approche, et mon frérot adoré qui va devenir Papy. Bonheur.

-Mon petit papa qui garde de cap, ses gros ennuis de santé sont derrière lui. Je l’aime tellement.

Je vous l’avais dit que c’était du vrac 🙂  Je pense que j’ai fait le tour, plein, plein de petits bonheurs à capturer, des rires et sourires en sus. La vie, quoi.

 

 

 

 

 

Publicités