27 avril 2017 at 13:08 (Uncategorized)

Alors oui ben tiens dis donc, pourquoi je ne suis plus passée ici depuis si longtemps ?

Hein ? ! Pourquoi, d’abord ?

Ben je n’en sais rien, les gens. Trop peu de temps, trop peu de ‘courage’, trop de flashs, d’idées, d’envies de venir poster quelque chose, mais impossible au moment où ça m’arrivait, et du coup je reporte, je reporte, pis voilà..(ou j’oublie, oué j’vieillis 🙂 )

Ce n’est pas vous que j’oublie hein (d’ailleurs j’ai répondu aux mails, z’avez vu les zamis bloguesques 😉 )

Puis il y a aussi eu pas mal de petites déceptions, qui selon mon humeur, mes sensibilités (ou la météo, va savoir) prenaient des ampleurs parfois pas possibles.

Déception, comme quand tu te prends de plein fouet une grande douleur, un décès qui te touche bien plus que tu ne l’aurais pensé…tu te proposes sincèrement pour aider, soutenir, accompagner. Et que tu ne reçois aucune réponse à tes messages ou appels. Faut lâcher l’affaire, hein. Ben oui voilà, dont acte 🙂 Mais reste que c’n’est pas simple à comprendre.

Déceptions, même parfois au sein de la famille. Bah, faut faire avec. Prends (ou donne), ou on t’oubliera.

Mais plein de petits bonheurs 🙂 partout et tout le temps. Puis un nouveau week-end tout bientôt entre filles, 4 nanas à l’assaut de Paris ça va être juste parfait ! Puis mon petit loulou, ces mini week-end rien qu’à nous et ce bonheur d’entendre sa petite voix quand il me répète ‘Mamyyyy’ à longueur de temps 🙂 Puis des jolis moments comme un merveilleux concert avec l’amie fil rouge, monsieur Angelo Branduardi, voui voui. Des sorties entre filles, les potes, le petit resto habituel, aussi. Mes longues balades avec la boule de poil dingo et si adorable.

Puis une des plus belles journées depuis vraiment longtemps, une vraie journée de tendresse, de rires et de douceur avec mon Jimmy chez mon petit papa adoré et ma belle-maman si gentille. Plein de confidences, entre femmes pendant que les hommes travaillaient au jardin….un moment de vie de famille comme j’en connais si rarement. Et puis les souvenirs évoqués, racontés, appris à mon gamin, du coup. Des anecdotes, des histoires de famille qu’il n’aurait peut-être jamais connu sans cela. Yesss, je ne suis plus seule, puis je ne suis pas folle de les trouver tellement fabuleuses, ces histoires. Mon papa les a ‘légitimées’, j’ai vraiment eu une famille formidable. Disons plutôt formidablement atypique.

Et avec le recul, c’est comme un grand soulagement. Puisqu’à force de m’accrocher à ces souvenirs (de jeux -ou de bétises- d’enfance, de lieux, puis surtout de ma petite mémé tant aimée), je finissais par me demander si je n’avais pas viré bredine, si je n’avais pas enjolivé ou exagéré les choses.

D’ailleurs j’ai pris la décision de l’écrire, cette histoire. De raconter, de mettre sur papier toute l’histoire de ma grand-mère, sa vie à travers les récits qu’elle m’en a fait, puis celle de la suite, celle dont j’ai fait partie.

J’ai déjà parlé d’elle ici quelques fois, mais là je vais tout écrire. à la main et dans des cahiers. Sortir du virtuel.

Puis ensuite je m’attaquerai au reste, tout le reste. Tous mes souvenirs 🙂

Tiens, on dirait que j’ai trouvé un but, une raison de continuer. Transmettre. Raconter à mes enfants, tant que possible.

Publicités