Night shift

18 novembre 2016 at 13:14 (Uncategorized)

Purée comme je n’aime pas entrer dans un lit tout froid, vite que la couette en plumes fasse son boulot 🙂 Bon, j’ai trouvé ma place, tout est ok ce soir je ferme les yeux et hop, endormie illico. Il est encore plus tard qu’hier, pourtant je m’étais promis… Bah fallait pas non plus décider de regarder à nouveau Game of thrones. Si, si, depuis le tout début, saison 1 oué. Aaaargh Ned Starck 😉 Puis Jaime Lannister tiens. Allez, penser à rien c’est la règle pour s’endormir fissa. Oups, c’est quoi ce bruit ? Misère j’suis sûre qu’il y a quelqu’un en bas, et mon chien-pas-de-garde qui roupille, comme d’hab.. J’vais m’asseoir, j’entendrai mieux (cherchez pas) Ben je n’entends plus rien là, sauf mon cœur qui bat à 200. Je me gèle, hop je replonge, la couette jusqu’aux oreilles. Allez le bruit c’était à coup sûr la voisine. A c’t’heure tardive, qui tombait du lit 🙂 Vivement la nouvelle saison de GOT, tiens. Chut, faut dormir. Il y a beaucoup de vent, pour une fois la météo avait vu juste. Zut j’ai oublié de rentrer des pots de fleurs, sur la table dans la cour ils vont se rétamer c’est sûr. Mon Thomas ne travaille pas cette nuit, tant mieux tiens. Il va vraiment falloir que je trouve l’idée du siècle pour les calendriers de l’avent, sinon je vais être drôlement à la bourre pour les fabriquer, grr. Et je n’aurai même pas le temps d’aller en ville pour acheter de quoi ce w-e avec l’anniv de mon petit papa dimanche, chez moi. Puis les pâtisseries que je voudrais faire samedi, là aussi faut que je décide lesquelles, les courses c’est demain soir ! Vivement dimanche tiens, et mon petit papa à la maison. Oups, le cadeau prévu, ne pas oublier d’aller l’acheter ! Il va me falloir 15 heures entre samedi matin et samedi 18h c’est sûr sinon je suis foutue. Aaah samedi soir, et un concert en ville, me réjouis ! Allez on dort là, sinon demain je louperai le réveil ça ne fait pas un pli. Et ce vent… ah làlà pourvu que personne de mes proches n’ait de dégâts. J’ai rêvé l’autre jour qu’un glissement de terrain emportait la maison de papa jusqu’à la route en contrebas, pourvu que ça ne soit pas prémonitoire. Ben non, idiote. Bon alors, pour son anniv, quelles pâtisseries ? On verra demain, je dors. Pff j’ai oublié de monter la boite de mouchoirs, et ce rhume.. Ok je descends la chercher. Et si je tombe nez à nez avec le cambrioleur ? T’es bête, allez courage, le nez qui coule l’emporte. Personne en bas, et mon clebs roupille, le chançard. Hop je replonge sous la couette, le jeu est de retrouver la position exacte d’avant, et donc la place toute chaude. Gagné, allez ce coup-çi je roupille.  Tiens, me rappelle pas d’avoir mis sonner le réveil, faut que je me retourne, pff. Evidemment c’était fait, gn. Un pied dehors, sans le faire exprès. J’ai vu passer l’autre jour sur fb une citation du genre « On devient adulte quand on ose dormir un pied hors du lit sans avoir peur qu’un monstre le mange » J’serai jamais adulte, alors. Et puis les araignées, en plus. Ca me chatouille sur la jambe, comme par hasard. Oups, et si il y en avait une dans le lit ! Je soulève la couette et rien, juste un vent glacial. Bon, dodo là. C’est malin, maintenant j’ai froid. Aaah un chocolat chaud… oublie, il fait trop froid en bas de toute façon. Pis il reste à peine 5h30 à dormir. M**de ! Morphée t’es où ? Voilà j’ai bien chaud, mais mon bras s’endort (avant moi, l’ingrat) pas le choix il faut me retourner. Ne pas regarder l’heure, faire le décompte ça va juste m’énerver. Fermer les yeux, ne. plus. pen.ser…..

Publicités