23 mars 2016 at 13:03 (Uncategorized)

« Hier, malgré les images en boucle encore et encore, c’était comme si je n’arrivais pas à réaliser vraiment. Comme si tout ça se passait sur une autre planète. Puis est arrivé l’avis de recherche de quelqu’un qui cherchait son collègue, et le récit d’une connaissance de cette horrible attente. Et là, enfin, les larmes ont coulé. Explosé. Ce matin je suis groggy, de cette gueule de bois collective qui je suppose englobe tout le pays et même plus. Mes petits potes vont arriver, je vais puiser dans leurs jeux, leurs rires et leur innocence, la force de sourire. Et de vaincre la tristesse. La peur. Et toute cette colère. Courage, et force, à tous ceux qui sont touchés, de près ou de loin par toute cette folie. Et tout ce malheur. »

C’est juste ce que j’ai écrit ce matin sur Facebook. Des mots jetés, comme l’écriture automatique.

Essayer d’écrire plus, de mieux en parler, comme pour exorciser. Tellement à dire. Et puis tellement envie que quelqu’un me serre, fort dans ses bras, là tout de suite. Tellement envie d’en parler, de m’exprimer encore et encore, mais en vrai histoire d’entendre mes mots. Mais avec qui, mes petits potes ?

Envie d’être rassurée, même si je sais que c’est impossible. Personne ne peut l’être puisque ce n’est certainement pas fini, toute cette folie. La folie des hommes -mais sont-ce encore des êtres humains?- Comment est-ce possible de décider de passer à l’acte, là juste au dernier moment, en voyant ces hommes ces femmes ces enfants, ces bébés, innocents et ne demandant qu’à vivre ?!?

Je suis, comment dire..sidérée. J’ai réalisé, ça oui, mais je n’en reviens toujours pas.

Sidérée. Horrifiée. Consternée. Triste. En colère. Et tellement terrifiée…

J’aurais aimé habiter Zaventem, hier. Pour pouvoir aider, héberger, réconforter, même juste offrir un café ou un repas, un logement. Faire quelque chose, merde ! Au lieu de tourner en rond seule à la maison.

J’aurais aimé qu’il y ait un rassemblement le soir à Liège, je ne sais pas si ça aurait été très utile mais j’y serais allée, bien sûr j’y serais allée.

J’aurais aimé,

J’aurais aimé. Que tout ça ne soit jamais arrivé, ni ici ni ailleurs. Que tout ça n’arrive plus jamais.

C’est ça, rêve.

D’un autre monde..

Mais le doigt d’honneur que vous font les belges, même pas vous savez à quel point il a de la force. Bande de dégénérés.

12512483_10208443861681638_4335210090045659138_n

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités