15 février 2016 at 13:10 (Uncategorized)

Mandieu mandieu, on dirait bien que j’ai quelque peu oublié mon blog… Y’a du vrai. Enfin pas vraiment, nombre de fois (presque tous les jours, si si !) j’ai une pensée furtive « faut que je blogue ça », l’envie y est mais pas le temps à ce moment précis, puis je passe à autre chose. Et au final quand je me décide à venir je me rends seulement compte du temps passé, c’est sa faute à lui aussi quelle idée de filer aussi vite !

Pourtant j’avais de quoi venir ici. Les souris tiens, en premier lieu. Parce qu’évidemment il n’y en a pas eu qu’une seule hein, ça aurait été trop beau. On a mis le temps, mais finalement trouvé par où elles arrivaient, à savoir de la chambre mansardée (et totalement abandonnée depuis plus de 30 ans) juste au dessus de la mienne, et via la cheminée qui s’y trouve, bien visible. Un trou à la base, et certainement pas mal d’autres, minimes car impossibles à trouver, dans le plancher, et hop les voilà qui atterrissent derrière le gyproc qui recouvre ma chambre (et qui emballe la dite cheminée, notamment). Le malheur est que tout un pan du mur à gauche de cette cheminée n’est pas fermé car j’y ai fait une penderie…et j’attends toujours que mon frangin vienne tout finaliser et donc fermer cette cloison. Donc. Trappes à souris installées dans la penderie, sachets de poison parsemés dans la mansarde, je me disais que ça allait suffire… ça met combien de temps à agir le poison ? Paraît que la bestiole sêche lentement (beurk), et au final pas d’odeurs lorsqu’elle rend enfin l’âme. Heureusement j’vais vous dire, parce que je n’ai trouvé aucun cadavre dans la mansarde, ni dans tout le grenier ! Et dans ma chambre ? Le chocolat dans les trappes, ça fonctionne, voui voui. De temps en temps, une téméraire (et plus que certainement déjà empoisonnée) qui descendait encore dans ma chambre en a fait les frais. Heureusement, aucune petite crotte de bestiole de visible, et de mon divan (ben oui, j’y squattais toujours) je n’ai plus jamais entendu courir sur le plancher. Donc ça s’est cantonné au fond de la penderie. La mansarde a littéralement été envahie de boules puantes paraît-il répulsives, et les sachets de poison n’ont pas été terminés. Vivement l’été que l’on transforme et aménage les 2 mansardes sous le grenier, au moins tous les trous seront bouchés 🙂  Et puis d’ici quelques jours (du moins je l’espère), le bonhomme qui avait rénové toute la toiture il y a 4 ans va venir démonter la partie aérienne de cette foutue cheminée qui ne sert plus à rien depuis que j’habite ici, et j’espère ne plus jamais avoir de bestioles qui s’incrusteront ici sans invitation….

st val

Publicités