20 mars 2015 at 10:54 (Uncategorized)

Hier, tous les parents de mes petits potes ont été super sympas, et sont venus rechercher leurs enfants encore un peu plus tôt que le 1/4h que je leur avait demandé de pouvoir raboter sur mon heure habituelle de fermeture. Après une course effrénée, très longue..et bien essoufflante -ce mot existe vraiment?-, croyez-le j’ai faillir faire une crise cardiaque sur le quai 🙂 Oué j’me remettrai au sport, promis. La semaine des 4 jeudis. Bref, j’ai eu le train précédant celui que je pensais prendre et ça c’était juste génial, j’ai pu passer 1h de plus avec mes cousines /cousins.

Purée, cette tristesse qui m’enveloppe comme une chape de béton armé depuis jeudi…. Cette tante, pour moi la maman idéale et rêvée…Cette famille, si soudée et unie. Cette maison, qui faisait partie de ces ‘vieilles pierres’, celles qui me rappellent quelques uns des rares bons souvenirs d’enfance. De cette enfance parmi la famille de mon papa, perdue de vue ensuite durant si longtemps après le divorce de mes parents.

Allez, c’est la journée du bonheur il paraît.

Arrêter de m’apitoyer sur le passé, de m’accrocher au peu des jolies branches qui restaient, et de m’écrouler quand elles se brisent. Et voir le futur, la famille retrouvée, la relation que l’on crée maintenant, et qui semble si belle et sincère.

D’ailleurs hier soir au retour, dans le train j’ai trouvé posé sur le bord de la fenêtre un petit galet, avec un mot accroché par un élastique. Il fait partie d’une chaîne qui se crée, « les petits galets porte-bonheur ». On en trouve un, on en décore un autre (ou plusieurs), et on l’abandonne lui aussi dans un endroit public, avec un message d’explication. Quelle jolie idée !

Ce petit bout de pierre m’a empli de joie. C’est con vous trouvez? Pas moi. Des tas d’autres gens dans le train auraient pu le trouver mais il était là, juste où j’avais choisi de m’asseoir. Il était pour moi 🙂 Et de plus j’y ai vu un signe, un petit clin d’œil de ma tante, là haut sur son nuage 🙂

Dès que les petits potes seront partis j’irai moi aussi chercher 2 ou 3 petits galets, j’écrirai dessus « clin d’œil », je dessinerai un petit coeur et dès demain en allant dire adieu à ma tante j’en déposerai, à la gare ou dans le train.

J’espère que cette chaîne, ces petits cailloux semés sur le chemin d’inconnus feront germer des petits bonheurs, un peu partout.

 

Publicités