11 mars 2015 at 13:22 (Uncategorized)

Bon alors les gens, à force de traîner pour venir ici, le printemps sera du coup tout bientôt là !

Pourtant, j’en ai eu des trucs « bloguables » à venir poster… J’ai juste la flemme. Voilà voilà.

En vrac et pas rangé comme d’hab, il y a eu plein de petits bonheurs. Et puis un samedi en ville avec l’amie-fil rouge. Et puis l’anniv de mon grand schtroumpf, et puis des balades ensoleillées, et puis la reprise de mes visites chez le meilleur glacier du monde (j’vous l’avais dit que le printemps revient !)

Et puis lundi mon Jimmy a débuté sa ‘nouvelle vie’. Nouveau boulot et rien à voir avec l’ancien. Nouveau patron, collègues (dont son papa). Contente, et tellement soulagée de sa déprime qui peut enfin s’éloigner. Pourvu que tout se passe bien avec le paternel, c’est tout ce qu’il faut espérer.

Lundi aussi, je me suis lâchée sur le courtier d’assurance, qui ne répond à aucun de mes mails depuis 2 semaines, et qui, -enfin j’aimerais- devrait contacter l’expert nullos pour le secouer un peu car toujours pas de rapport d’envoyé ! Alors que je n’attends que ça (puisqu’il m’a annoncé qu’il ferait un rapport négatif pour toiture vétuste) pour demander une contre-expertise. J’ai les boules, me connait mal ce gus qui m’a pris pour une conne 🙂 Je n’ai pas dit mon dernier mot, le courtier m’a promis de me recontacter aujourd’hui au plus tard, je lui laisse jusqu’à 16h et puis je lui rentre dedans. Nanmého.

Et puis, dimanche. Dimanche j’étais dans le bus, de retour d’une énorme balade avec mon chien. Au bord de l’eau, oué là-bas dans mon ancien village, ‘savez, celui qui me manque tant. Balade, et visite chez le glacier of course, en terrasse, juste du bonheur 🙂

Le bus, donc. Avec dedans, la bande de jeunes de l’an dernier. C’est comme les mouches, dès le beau temps ça revient. Ce même groupe, qui prend le bus à Liège, ils vont boire et fumer au bord de l’Ourthe puis reprennent ce bus et importunent les voyageurs, et ce chaque week-end de beau temps. L’an dernier ça avait déjà été l’enfer, quelques trajets en fin de soirées avec 2 policiers pour accompagner (là évidemment ils se tiennent calmes, donc impossible d’intervenir) n’avaient rien changé. Et donc ce dimanche, hop les revoilà. Le bus arrive en retard. La dame près de qui je m’assieds me dit que le chauffeur s’est déjà arrêté 3 fois pour leur demander de laisser les gens tranquilles. Rien à faire, ils recommencent. Appel de contrôleurs en renfort, qui se pointent, vérifient qu’ils ont payé le trajet, leur font un peu la morale puis s’en vont. Le chauffeur refuse de démarrer, il avait été menacé quelques minutes avant de se faire « massacrer à l’arrivée, ici on est trop loin de Liège pour rentrer à pied » (!)  1 contrôleur revient, et accepter de rester. Ouf. Les jeunes n’en ont rien à faire, le menacent lui aussi. Appel d’autres en renfort, il en arrive 2 quelques km plus tard. Leur demandent de quitter le bus calmement, sinon ils appelleront la police. Réponse : crachat au visage. Les portes sont ouvertes, le chauffeur leur redemande de sortir. Et là, il se fait jeter (lancer!) hors du bus, et rouer de coups de pieds par la meute ! Les contrôleurs qui  tentent d’aider leur collègue se font frapper eux aussi. J’appelle la police, et comme je suis la première dans le bus à le faire, ils ne me croient pas, demandent de raconter d’abord ce qu’il se passe. Mais il faut une ambulance, z’êtes cons, ou bien ?? C’est surréaliste. D’autres personnes autour de moi appellent eux aussi. On me passe le 100, re-explication. « Vous pensez qu’une ambulance est nécessaire ? »  M’enfin ! prenez vous, jeté au sol, des coups de pieds par 10 sauvages vous verrez si il en faut une !!! Bref, on me demande de ne pas quitter, on me repasse le bureau de police -Ne quittez pas….ne quittez pas…Re-témoignage, coordonnées, blablabla. Heureusement, 6 combis arrivent, l’ambulance un peu après. Les jeunes se sont éparpillés, tu m’étonnes. Et pas un passager du bus, aucun des  poivrots du café voisin sortis regarder le spectacle, n’est intervenu durant l’agression. Ni même pour les courser, tenter d’en choper un ensuite ! Lamentable.

Résultat de tout ça : le chauffeur a une très forte commotion cérébrale et mutliples contusions, un des contrôleurs une fracture de la trachée et multiples contusions, et l’autre une fracture du genou.

J’ai attendu longtemps le bus suivant. Et c’est seulement une fois rentrée, que j’ai réalisé.

A quel point le monde est mal embarqué.

Publicités