Twee. Mais pas bisounours :-)

23 janvier 2015 at 15:13 (Uncategorized)

 

« Twee »… késako ce truc ?

C’est exactement ce que je m’étais demandé, lorsqu’un ami m’avait affirmé le plus sérieusement du monde : Alors donc toi, tu es une twee. (sic, et en français dans le texte 🙂  )

Voilà voilà, à part lui sourire bêtement, il ne me restait plus qu’à chercher si ça relevait de l’insulte ou de la gentillesse c’t’affaire.

Hop, go-gole est mon ami, youppie.

Tendance twee, parait que ça existe depuis quelques années (aux States, of course). Et donc sur le net, y’a à boire et à manger dans la description de la chose. Résumons.

Copié-collé, et compil de certaines phrases reprises sur plusieurs sites, ça sera moins fastidieux 🙂  (et en bleu, ce sera plus clair)

Twee vient de la contraction du mot « sweet » et désigne un nouvelle tendance de société venue des US. Au menu : gentillesse, confiture maison et Zooey Deschanel.

Vous aimez les vidéos de petits chatons maladroits, tricoter un plaid au coin du feu ou dénicher le plus mignon des carnets de notes dans votre concept store préféré ? Alors vous faites peut-être partie de la génération Twee.

La vie réelle, le journal du 20h, la crise économique et les haters sur Internet… Parfois, on fatigue.

Plutôt que de déprimer devant le journal télévisé et ses actualités sombres, les twee préfèrent voir la vie en rose et de manière ultra positive, quitte à s’enfermer dans une bulle aseptisée.  Fini Ebola, le conflit syrien ou la hausse du chômage, on fuit le monde des adultes pour retomber en enfance.

Vient alors la tentation twee, ou plus précisément : la tendance twee.  Le twee véhicule des valeurs gentilles et réconfortantes. Un monde de douceur entre photos Instagram et cupcakes sur Pinterest.

Alors là les gens, si on excepte le fait que je n’aime pas les chats, et que Pinterest j’y passe pas mal de temps mais pour y trouver des idées de déco et de DIY, le reste me correspond pas mal. -Surtout le fait que je préfère nettement voir le monde bien perchée sur mon nuage en ouate. Ceux qui me connaissent (en vrai, ou me lisent ici depuis longtemps) savent à quelle point je l’aime, ma bulle 🙂

La génération twee est adepte du DIY 

Le Do It Yourself, c’est une tendance qui permet de se vider la tête, tout en faisant des économies au quotidien : parfait pour le twee ! Cela va de la confection de cupcakes aux décorations colorées et pailletées, à la réalisation de confitures maison, en passant par l’atelier tricot pour l’hiver ou peinture de bicyclette en été.

Ah ah, là c’est bingo 🙂  pas spécialement cupcakes, mais brownies, madeleines, sablés, gâteaux, confitures maisons et petites douceurs, le tricot (hé oui), et tout ce qui est DIY en matière de déco de mon home sweet home, carrément tendance cottage, shabby ou vintage là je suis incollable 🙂 Et précision, rien à voir avec faire des économies, mais plutôt avec le bien-être et la tendresse. Comme je le dis toujours, à force de fabriquer des petits bonheurs pour ceux que l’on aime, il finit toujours par vous en rester un peu au creux des mains.

La génération twee revoit sa garde-robe

Pour se distinguer des adultes ennuyeux aux tenues toutes semblables, le twee aime s’habiller de manière décalée, mais toujours très mignonne. Les filles revisitent leur féminité en choisissant des tenues girly des années 50 et 60. Motifs vichy, lunettes vintage et chaussures vernies deviennent leur uniforme… Pour s’y retrouver, c’est simple, habillez-vous comme Zooey Deschanel

Heu, faut pas pousser là 🙂  moi je suis principalement en jeans, pas robe vichy et chaussures vernies… J’avoue, j’aime beaucoup les longs jupons,  les dentelles ou les tissus ‘liberty’, mais pas que (heureusement).

Et dieu sait à quel point j’adore la période sixties, le vintage, la musique, le cinéma et les voitures de l’époque.

 

Volontiers rétro, le twee refuse le cynisme contemporain.

Voiiiilà .

Que reproche-t-on aux twee ?

Mais si être twee consiste simplement a être gentil, rétro et un insouciant, quel est le problème ? Si le terme twee naît à la base dans le monde de la culture indépendante, de façon relativement condescendante, on peine à voir en quoi avoir une personnalité twee serait problématique

En fait, il est répondu à cela que  Pour s’amuser à être aussi léger, il faut FORCÉMENT être immature, inconscient des réalités et incapable d’encaisser les frustrations de ce monde abrupt.

Pour ma part non, pas inconsciente des réalités du monde. Je les connais, et oui je refuse d’en encaisser les frustrations. Je préfère zapper le négatif avant qu’il ne me mine, surtout quand je ne peux rien y changer. C’est cela être immature? Alors ok 🙂

Néanmoins, on peut tenter de se protéger mais on ne se refait pas, hein 🙂 pour ce qui est de ma bulle et de ma tribu englobée dedans, dans notre réalité à nous, je ne zappe rien. Bien au contraire, là je serais juste tendance angoissée de service, et faisant tout à fait -et parfois trop- face..

Ces hommes et femmes, n’ont donc aucun mérite à prétendre à un retour à des valeurs simples et chaleureuses ? C’est que le twee à l’échelle plus large de la société resterait relativement égocentrique : là où le Hippie tentait de changer la société, le twee se referme sur son cercle amicalo-familial

Voiiiilà  🙂

(puis ne me parlez plus de hippie, merci j’ai donné et j’suis vaccinée 😉  )

 

Comme je l’ai aussi lu,  le terme twee est un terme mal défini regroupant autant les fans de Pinterest et de Do It Yourself que de balades romantiques.

Bon bon bon, moi, j’aime tout autant les confitures maison dans un joli pot décoré que les plats surgelés, les films romantiques que le hard rock, ou bien mon côté bisounours (ou naïf) que ma clairvoyance parfois, qui peut se transformer en méga colère ou coup de gueule percutant. Gentille ok, bonne mais pas conne. Je peux tout donner, j’peux aussi bien avoir la rancune très  tenace 🙂

Alors, twee ou pas twee ?

C’était une insulte, ou un compliment ?

🙂

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités