21 octobre 2014 at 13:30 (Uncategorized)

Les gens,’faut que je dorme 🙂  Mauvais plans de courtes nuits. De pas envie d’aller au lit, de longues soirées séries télé, ou de soirées combinées foire d’octobre (et ses croustillons, gaufres etc)/cinéma ensuite -3 cinémas en 7 jours, héhé -. Sans compter la tournante des 2 soirs/semaine de kids-sitting chez mes voisins. Et donc jamais au lit avant 1h du matin, je crois que là je vais me faire une nuit de 10h au moins. Ce soir. (Ou demain..)

Envie de parler de ce qui se passe chez mes voisins. De cette merde de cancer qui détruit la maman, et qui assomme cette famille. Du petit père courage, qui va voir sa femme en journée et qui après avoir fait le souper, le ménage, les devoirs, donné les bains, après aussi la séance webcam entre les petits et leur maman puis l’épreuve des mises au lit dans les larmes maux de ventre(s) et manque de leur maman, repart à l’hôpital à 20h 30, pour rentrer 3 heures plus tard. Puis qui au retour a besoin de parler, de tout de rien. Ou de tout ça. 1 semaine complète de chimio super agressive. Et ses p’tin d’effets secondaires. Puis du foulard. Ou de la chambre stérile depuis tout ce temps, puisque le traitement a détruit toutes les défenses. Purée, tu les regardes se battre et se débattre. Et avoir peur. Ne jamais leur dire ‘courage’, ils ne supportent plus de l’entendre. C’est pas du courage, qu’il dit, c’est de la survie, et au jour le jour. Et aujourd’hui, pet scan, pour voir si la chimio a agi. Si il faudra recommencer le cycle, et encore 6 semaines dans la chambre blindée anti-microbes. Ou si il n’y a plus rien à faire..

Alors, rentrer chez soi, et cogiter, au lieu de dormir. Et remercier les fées, et la vie, ou même la lune. D’être simplement en vie. De la bonne santé de mes gamins, et de tous mes proches.

A en pleurer hier au téléphone en entendant  mon petit papa me dire que l’examen du matin, contrôle de son (ex) crabe à lui, est bon cette fois et que la visite peut redevenir annuelle.

A craquer, encore, quand mon Jimmy me raconte que son rdv du matin s’est lui aussi bien passé, que son burn out est reconnu, et surtout compris. Le c*nnard de patron balise à fond, téléphone, un coup tout aimable, un coup menaçant, sale manipulateur. Tremble ducon, tu peux. Mon gamin va enfin voir le bout du tunnel. Et les projets qu’il a m’épatent, il m’épate. Didiou comme ça fait du bien quand les circuits du ventre et les boyaux de la tête commencent à se dénouer 🙂

Ce soir, j’aurai peut-être envie d’aller dormir.

Et plus d’exploser mon réveil contre le mur demain matin 🙂

Publicités