10 octobre 2014 at 08:16 (Uncategorized)

Alors oui, bon. C’est vrai, que je passe ici moins souvent, et depuis déjà pas mal de temps. Mais j’aime pas recevoir un mail en termes pas trop gentils pour me le dire. J’suis encore chez moi ici que je sache, et j’y fais ce que je veux, nanmého !

Un blog c’est juste comme une scène (un comble hein, pour moi qui n’ai pas aimé la vie d’artiste ‘imposée’), et derrière le rideau, ben c’est secret quoi 🙂

Entre mes lignes, il reste un espace blanc. Et ben non, on n’a pas le droit de tout lire, entre les lignes. Et encore moins d’inventer ce qui pourrait s’y cacher.

C’est vrai qu’entre chaque article il passe du temps. Que souvent, à un moment précis je me dis tiens, ça faudra que j’en parle, c’est trop bien/trop moche. Puis ça me passe, j’ai eu la flemme/pas le temps/pas l’envie de me connecter. Et voilà l’espace temps entre les articles s’étire, héhé.

Je vois hein, je le vois dès que j’ouvre la page d’admin. Que les abonné(e)s ont fait le détour, pour un nouvel article. Que, malgré que j’aie bloqué les moteurs de recherche, chaque jour gougeule search m’a renseigné, et parfois via des termes étonnants ou rigolos. Grr.  Je n’aime pas savoir que ce que j’ai écrit atterrisse chez quelqu’un qui a tapé ‘pourquoi l’eau de mon voisin coule chez moi alors que je ne veux pas’. C’est pas le but, quoi. J’aime penser que j’écris pour ceux/celles avec qui je suis en contact, en vrai ou via courriels. Les nouveaux, qui m’ont trouvé dans les liens d’un blog ami, ou qui en ont entendu parler. Les anciens, ceux qui ont tout lu ou presque, ceux qui connaissent mon histoire, bref ceux qui peuvent comprendre mon esprit dérangé 🙂  Non, gougeule n’est pas mon ami moi je vous le dis. Sauf pour une chose, les fans de m’sieur Renaud qui tombent ici par hasard, puisque le titre du blog est inspiré d’une de ses chansons. Et puis qui restent 😉

Et donc. Raconter quoi pour remplir l’espace temps entre les textes?

Lever le poing sur tout et sur rien? Merci bien, syndicaliste et anar ça m’ferait mal, j’en ai connu c’est bon j’ai donné et j’ai pas aimé 😉

Me transformer en guimauve et faire un blog de nunuche dans un monde de bisounours, non mais, m’avez déjà bien regardé?

Parler des dernières tendances maquillage, trucs de pétasses  fashionistas et it-girl ? Hmm… no comment. Oué j’ai encore des Kickers, des jeans, et le coiffeur n’est pas mon ami.

M’indigner sur l’actualité et pleurer sur les misères du monde ? ça c’est juste pas possible, j’ai zappé. Je ne veux plus rien savoir, heureusement j’écoute une radio -bien rock hein, la radio 🙂 où les points infos ne sont pas à chaque heure, ne durent pas longtemps et où mes petits potes font assez de bruit pour les masquer 🙂 Qu’aurais je de plus à savoir qu’Ebola va arriver ici peut-être, ou que trucmuche attend des jumeaux sur un rocher (oué, y’a fessebouc, et  même en allant vite on voit passer des liens inutiles)  Nan, sérieusement les gens, moi je préfère faire l’autruche sur les malheurs du monde de toute façon je ne pourrais rien y changer. Ma petite vie, ma tribu, mes proches, ceux que j’aime, y’a vraiment qu’ça qui m’intéresse 🙂

Alors qu’ est-ce qu’il reste? Faire un blog de cuisine ? Bah oui hein que je sais faire à manger mais je n’aime pas donner des leçons puis d’ailleurs je cuisine de moins en moins (parce que groooosse fainéante) et puis d’ailleurs je n’aurais envie que de parler de pâtisseries, donc faudrait que j’en fasse. Encore plus, donc beaucoup. Han, pas bonne idée.

Alors donc il parait, qu’il faut donc que je poste ici plus souvent, que c’est ça, quand on veut être blogueuse.  Ah bon. Ok moi j’veux bien. Puis que je parle de moi. Domaine du possible, puisqu’il ne reste que ça comme sujet, héhé. Quand tout roule, quand j’ai un truc rigolo à partager. Parler de tout, de rien, de moi alors, pas beaucoup, mais un petit peu. même quand j’ai la vie qui m’pique les yeux -joli le petit clin d’œil hein-.

En vrai donc, je ne vais rien changer, olé. Je vais continuer à parler de tout et de même pas intéressant, de petites choses pas secrètes que je vis, de petits bonheurs, de mes états d’âme, d’endroits visités -pour ça il faudrait que je prenne l’habitude d’avoir mon apn toujours avec moi ça c’est pas gagné-. De tout ça, quoi. Mais un peu plus souvent, tiens ça fera plaisir au grincheux 🙂

Je vais faire un effort, tenez je reviendrai tout vite avec un j’aime/j’aime pas, ou un truc du genre. Promis j’vais y penser, ça meublera l’espace à lire. Entre les lignes.

(Message perso : Et ça t’évitera de fabuler. Pov’con.)

 

 

 

Publicités