19 septembre 2014 at 15:30 (Uncategorized)

Un bien triste évènement. Que je vais vivre, et malgré moi puisqu’au premier plan.. Ma petite voisine à 2 maisons d’ici, toute jeunette de l’âge de mon gamin…. attaquée sournoisement par un cancer horrible, une masse de 7 x 5 cm (!) juste derrière le coeur. Là où se croisent toutes les artères, les vaissaux importants, et qui englue le tout. Inopérable, évidemment. Biopsie envoyée en Angleterre, parce qu’ici ils n’étaient pas certains de définir quel crabe c’était, et donc ne pouvaient débuter de traitement. 5 semaines de perdues, avant que les anglais trouvent, et que ceux d’ici se mettent d’accord sur le diagnostic, chacun ayant des idées différentes ! (Dr House, help !) Puis ils y sont enfin arrivés, et c’est la gorge serrée que je l’ai vu partir hier, avec son sac. Un tout petit sac, malgré les 2 x 6 semaines d’hospitalisation qui l’attendent. Car la chimio va être tellement agressive, va tellement tout détruire, qu’il lui faudra 6 semaines de chambre stérile après chaque séance. Là c’est prévu 2 chimios, avec une totale transfusion sanguine entre les 2. Et puis ils verront ensuite, selon les résultats, si il faut continuer ou non.

Misère ! Un jour elle se réveille avec le bras gauche tout gonflé, et très douloureux, plein de ganglions. Pet scan immédiat, et le couperet tombe. Et en quelques heures, sa vie bascule. Celle de son mari, si jeune lui aussi, et tellement désemparé. Celle de ses 3 petits enfants 8, 6 et 2 ans, tout perdus, et qui savent qu’ils ne pourront la voir qu’à travers une vitre durant au moins les 3 mois qui arrivent. Croyez moi, quand un petit mec de 6 ans me demande si sa maman va mourir, même en lui disant que non, qu’on va la soigner et tout faire pour que ça aille mieux, la gorge est tellement serrée qu’elle fait mal. Jusqu’aux tripes.

Solidarité, qui s’organise. Car ils n’ont plus de parents, l’un comme l’autre, et pas de famille proche. On a dit qu’on serait là ‘si besoin’, et à coup sûr. Sans savoir ce qui les attend, mais pleines de bonne volonté, une autre voisine et moi. Moi, pour venir en urgence garder les petits si le papa devait partir à l’hopital en pleine nuit, par exemple. L’autre voisine pour l’aider à faire les grosses courses, lui qui ne roule qu’à moto. Nous, pour le dépanner de temps en temps si il est submergé par les lessives, ou le repassage (heu, ça, on va dire l’autre voisine..)

Dur, tout ça. Purée, elle a 29 ans quelle injustice !!

… et puis..quoi qu’elle en dise, même en se battant…. Malgré mon optimisme habituel, je la vois bien mal embarquée…  😦

Publicités