27 août 2014 at 11:33 (Uncategorized)

Après l’inondation en mousse de l’autre jour, hier une nouvelle tuile, grrrr.

Je suppose que vous avez remarqué qu’hier c’était le déluge. Purée qu’est-ce qu’il est tombé comme flotte ! Bah, (toujours) pas de travail de jardinier pour mon gamin, alors moi, la pluie, bah je m’en fiche.

Enfin, d’habitude.

Hier soir, il pleuvait tellement que j’en étais encore réduite à surveiller la cour, et l’évacuation des eaux afin que ça n’inonde pas. Pas dehors hein, pas folle la guêpe, j’avais juste le nez collé à la porte fenêtre. Qui se trouve près de l’évier. Ploc. Et re-ploc. Du coté du-dit évier. Comment ça, Ploc ?? J’ouvre la porte de l’armoire, je vois des éclaboussures (l’armoire sous-évier n’a pas de fond). Gné? je démonte la plinthe de garniture de la cuisine, et oups, y’a de l’eau sur mon bô plancher en stratifié-qui-n’aime-pas-l’eau. L’eau dégouline carrément le long du mur… Hop je grimpe sur une chaise, et horreur, le faux plafond en gyproc-qui-n’aime-pas-l’eau-lui-non-plus est mouillé, et ça coule donc derrière l’armoire, papier peint-qui-lui-non-plus-vous-devinez-la-suite, tout mouillé. (et évidemment, y’a plein de laine de verre, dans ce faux plafond….)

Aaarghhhh !

Je file à l’étage, je passe par la fenêtre histoire de voir ce qui se passe sur le toit de la cuisine ! Ca ne vient pas de la coupole, mais juste du coté le long du mur mitoyen (celui de la maison de droite hein, ça aurait été trop facile que ça soit du côté de celle de gauche..où là je vous rappelle j’ai carrément l’épaisseur du mur qui transperce car la plateforme de cette maison là est poreuse et les pluies s’y infiltrent. Me v’la bien tiens, des fuites des 2 côtés de la cuisine !

Comme je pense que c’est dû au raccord que le chauffagiste avait créé dans le revêtement pour installer une sortie d’air de la nouvelle chaudière, je tél de suite au bonhomme, qui me dit qu’il arrive dans 30 minutes. Gentil l’homme, donc 🙂

Anecdote  (et constatation) : les semelles de crêpe des vieilles Kickers n’aiment pas, mais pas du tout le roofing trempé ! Les gens, z’auriez vu la pirouette que j’ai fait pour ne pas basculer par dessus la corniche ! Même le bonhomme sur la péniche derrière chez moi n’en est pas encore revenu héhé ! Il m’a crié qu’il avait eu peur, mais « c’était trop drôle à voir » pfft, oué je danse si je veux sur mon toit, nanmého 🙂  Puis qu’est ce qu’il foutait sur le pont du bateau par un temps pareil lui d’abord 🙂

Bref, il faudra réparer, mais c’était apparement des ‘pluies exceptionnelles’. Oué, on va dire ça 🙂

En attendant, je sature de plus en plus. La mère qui me met le mauvais oeil, ça fait longtemps que je le dis, mais là je ne vois que ça tiens.

Et constamment, constamment, pour des problèmes de flotte !  Depuis moins d’1 an que j’habite ici j’ai déjà eu :

-Une fuite au compteur d’eau (heureusement juste avant le compteur, réparé donc aux frais de la compagnie des eaux), mais bon, le compteur est dans une cache creusée dans le mur de mon salon (super pratique hein!) et donc planqué derrière une cloison..donc la fissure, quand tu t’en rends compte…..y’a déjà de l’eau qui a coulé sous les ponts .

-Une fuite sous l’évier de cuisine, par auto-dévissage (si, si, il était suicidaire) du siphon. Et bien sûr quand tu t’en rends compte, c’est en vidant l’évier plein  de flotte. Sinon ce serait moins rigolo.

-Une fuite sous le retour de vidange de la condensation (me demandez pas d’expliquer, je répète juste ce qu’on m’a dit) sous la chaudière à gaz, et à condensation, donc. Oh rien de grave, juste une petite erreur de taille de tuyauterie se jetant dans le siphon, hein (qu’on m’a aussi dit, grrr) Mais la chaudière, elle est elle aussi, dans ma cuisine (oué, planquée dans l’armoire qui devait contenir un frigo, cherchez pas) et là aussi donc, quand tu t’en rends compte, ben la flotte est sous la cuisine équipée, et sur dans le plancher.

-Une fuite à l’arrière de l’installation du robinet de la baignoire. Et donc, qui coule derrière, et sous ladite baignoire. Ou dans le seul tout petit pot qui peut s’insérer juste sous le goutte à goutte. Carrelage pêté, et mur creusé et laissé tel quel hein, sinon ça ne fait pas ‘style’. Et le tout petit pot tu dois vider très très souvent hein (ou carrément couper le compteur quand tu pars), sinon ce n’est pas gai. Et cela, durant des mois, parce qu’à chaque réparation, chaque presque rouleau de téflon utilisé, ou nouveau raccord acheté, le goutte à goutte reprenait. Quand je vous parlais de malédiction, ben je ne vois que ça !

-Puis donc il y avait eu les méga pluies cet été, et petit à petit l’autre mur de la cuisine humide par places, la découverte de l’état de la plateforme de la maison voisine, et donc les inflitrations dans ce mur puisqu’il est mitoyen.

Et je ne vous rappelle même pas la découverte pendant les travaux de rénovation, de l’humidité de tout le mur du salon (toujours venant de cette maison mitoyenne, vide depuis 3 ans et avec des fuites partout). Là le traitement m’a couté un bras (et une épaule, au moins), mais le contrôle a eu lieu ce mois çi, et le mur est assêché !

Mais à part ça, c’est quand que ça s’arrête ???

 

Publicités