Et donc, mes francos…

4 août 2014 at 15:27 (Uncategorized)

Bien le bonjour les gens ! Je suis comme une tortue. C’est exactement ça tiens, une tortue. Je vivote, et rien ne me presse 🙂  J’ai repris le boulot il y a 1 semaine, mais ça aussi c’était au ralenti. Seulement 2, ou 3 petits potes par jour, les 3 petites marmottes c’est exactement ce qu’il me fallait pour émerger en douceur. Cette semaine c’est autre chose, le bébé hurleur est revenu…croyez le ou non, il hurle encore plus qu’avant merdum moi qui pensait cela impossible 😦   Moi qui jusque là me la coulais douce, sans arriver à me déconnecter de ces 6 jours aux francofolies  (oui, 5 jours de concerts, et je dormais encore là le 6ème), là cette fois les gens le minot il m’a bien remis les pieds sur terre !

Je disais donc, les francos.. Au chateau-chambre d’hôtes, encore une fois. La patronne super sympa, nos petits déj, sa gouaille, la même chambre que l’année dernière, j’ai tout aimé. Même les sprints à 3heures du mat’ pour attraper la dernière navette qui évitait les 1500 mètres à pied et en montée pour y revenir 🙂 J’ai déjà fait ma réservation pour l’an prochain…

Et donc? Ben du soleil, beaucoup  de soleil. Les retrouvailles avec les potes habituels. Une chaleur écrasante (certains jours on a atteint les 38°), des concerts dès 13 heures, frontstage en plein soleil…et nous, à l’ombre, dans la pelouse près de la petite scène (oui, devant le bar des potes 😉  ), sous les arbres, à l’abri sous l’énorme kiosque près de l’autre scène, partout où il y avait moyen. Dès 18 heures, enfin, reprise de mes bonnes habitudes, et concerts tout, tout devant la scène, enfin à l’ombre. De jolies découvertes, ou des artistes confirmés, j’ai (presque) tout aimé. Je ne vais pas vous faire un récapitulatif complet hein, mais j’ai aimé Soan. Son univers, sa voix, ses chansons. Même si les bouteilles d’eau, lui il se les versait sur la tête, et enquillait les bières sur scène. Aussi Antoine Chance, et Girls in Hawai, même si seul le toujours déjanté Bryan (ex Eté 67) mettait de l’animation sur scène. Evidemment, j’ai adoré Renan Luce le gentil. -et aussi sa reprise d « Où c’est qu’j’ai mis mon flingue » en réponse à toutes les fois où on lui demande des news de Renaud 🙂 – Gaëtan Roussel, et son sourire toujours ravageur, j’ai a-do-ré une fois de plus Grand corps malade, et sa façon de donner l’impression de parler à chacune des personnes présentes en particulier,

Le samedi, mon Jimmy et sa schtroumpfette étaient de la partie, moi j’ai moins aimé cette journée dans le parc, et j’en ai profité pour rejoindre mon autre belle-fille, sa maman et une copine dans la ville, concerts gratuits, shopping et resto avant qu’elles ne rejoignent la grande scène pour aller y voir P.Bruel. J’en ai profité pour rester dans la ville durant ce temps, balade seule, jolie rencontre, bavardages, village acadien, ou concerts gratuits.

Dimanche, encore une fois la complètement déjantée Giedré a mis le feu, et a mis tout le public dans sa poche. Et j’ai découvert Fauve avec plaisir.

Lundi, pluies diluviennes dès le petit déj. Chaussée de la paire de baskets (désignée) suicidaire, je m’en vais à l’attaque du parc francofou et de ses sols détrempés. Dès 13h pour voir qui est le lauréat du concours francoff et les concerts des 3 premiers, découvrir Cats on Trees, et pas question de rater Bernard Lavilliers (qui, en retard, et même en tentant d’être sympa avec le public, n’a pas réussi à faire prendre la mayonnaise. Ca sonnait trop faux, je l’savais que ce mec n’est pas qq’un de sympa ! ) Déçue. Heureusement qu’il n’a que des classiques… Concert écourté pour rattraper le retard, bah j’aurais quitté avant la fin de toute façon.. Chouette journée là tout de même, à l’abri lors des averses je n’ai même pas dû déployer l'(affreux) imper-sac plastique orange distribué dès le matin dans la ville. Belle soirée ensuite dans Spa, tellement que j’en ai oublié de revenir voir les derniers concerts dans le parc 🙂

Aaaah les francos….. les gens, les rencontres au matin, sur un banc, avant que la déferlante de gens n’arrive vers 13h… les sourires, les retrouvailles près de la fontaine, les courtes nuits, les glaces (ben quoi, il faisait chaud 🙂  ) les files interminables au petit supermarché pour les boissons fraiches, les repas de midi….vers 16h, ceux du soir, improbables et vers 23h, les détours chez le glacier, chaque nuit 🙂  les discussions surréalistes, avec n’importe qui, en attendant le débuts des concerts, les chants et la bonne humeur dans la navette de nuit, les verres offerts, les rencontres impromptues de gens perdus de vue, les appartés, un petit Suisse trèèès sympa ….

Aaah oui donc, mes francos, ma liberté…. !

Vivement l’an prochain !

 

Publicités