Bon.

10 juin 2014 at 10:50 (Uncategorized)

Bon, alors nanmého qu’est ce qu’il se passe là-haut, je vous le demande !

Samedi soir l’info tombe, le match des diables rouges est interrompu par suite d’un déluge de grêlons. Remarquez le foot je m’en fiche totalement. Déjà je m’étonne que les médias ne parlent que de cela, « le » match. Et quoi, ça ne tombe que sur le stade? Et à Bruxelles, n’y a-t-il pas des dégats, autrement plus importants que de devoir faire rentrer les 22 gugus au vestiaires car ‘ils risquent d’être blessés (et ne pas participer au mondial, ouh là comme l’info est majeure!)  Bon ça ne sert à de râler, on ne changera plus la presse hein les gens 🙂

J’apprendrai plus tard qu’en Flandres il y a eu aussi pas mal de dégats. Des grêlons de la taille de balles de golf, c’est pas rien !

Minuit 30, un orage arrive ici. Méga déluge. Je surveille la cour arrière car toutes les eaux de pluie, la descente de la toiture et des 2 plates-formes s’y rejoignent et il faut que la mini grille suive la cadence, sinon….. cour intérieure avec pour seule ouverture la porte-fenêtre de ma cuisine….. imaginez la suite. Le nez collé à la vitre je regarde le spectacle, ça éclaire presque en continu. Je ne craindrais pas l’inondation ou l’arrivée de grêlons rapatriés de Bruxelles, je trouverais juste ça beau et fascinant 🙂  Dis donc je balisais moins quand j’étais locataire, là c’est ma maison et purée comme je le réalise 🙂 Une demi heure plus tard, sms de mon Jimmy « c’est l’apocalypse ici ». Gn? Je l’appelle. Et là, bruit assourdissant, j’entends à peine ce qu’il me dit. De la grêle. Des balles de 3 cm, il dit que les gens courent dans la rue pour rentrer leur voiture. Qu’il a peur que le grand vélux de sa chambre ne casse. On parle un peu, histoire de. Lui seul chez lui et moi seule ici, nous v’là bien tiens 🙂

Finalement ça se calme chez lui, ici il pleut toujours autant et je devrai surveiller et attendre jusqu’à 2h30 que ça se calme.

Dimanche matin il fait lourd et déjà très chaud, l’orage n’aura même pas servi à rafraîchir l’atmosphère. Mais chez mon Thomas, mon papa, mon frangin, pas de dégats. D’autres connaissances ont eu leur voiture bien abimée. C’est bon là, ça suffit là-haut hein, de jouer aux billes !

Que nenni. Début de matinée, nouvel orage. Nouveau déluge, cette fois j’ai eu le temps de protéger toutes les fleurs de la noyade, et la petite grille d’évacuation continue de bien faire son boulot. Olé.

Le soleil s’en revient de suite, la chaleur aussi. Belle journée cocooning, à lire à l’ombre, et a manger des glaces, au nez et à la barbe de la météo qui nous annonce une alerte orange, vents de plus de 100km/h, orages violents et grêlons le retour. Ca tombe oui, mais de l’autre côté du pays, youppie pas ici.

… pour une fois la météo ne se plantait pas, 17h c’est reparti ! Ciel de fin du monde, vents tourbillonants et là haut ils ont sorti les canadair, me revoilà le nez collé à la fenêtre donnant sur la cour.

Cette fois ça commence à bien faire !

J’ai peur que les tuiles du toit s’envolent, que de l’eau s’infiltre par on ne sait où, que de la grêle s’en vienne exploser la coupole de la cuisine, que la foudre s’approche trop. Zutàlafin, les éclairs moi je les aime surtout au chocolat -et au moka, et à la banane- ! Là je me rends vraiment compte que j’ai peur pour ma maison. Ma maison. Au point de me dire qu’heureusement ça n’est pas arrivé le week-end prochain, où je serai à Paris et où forcément, j’aurais passé mon temps à me tracasser au lieu de profiter.

L’apocalypse s’arrête, je reprends mon souffle, la fin de soirée sera calme  …..jusqu’à la nouvelle alerte orange annoncée, dès minuit. Gn.

J’ai pu dormir jusqu’à 3 heures et les nouveaux coups de tonnerre. La pluie semble moins abondante, je retourne me coucher cette fois je sature.

Et ce matin, grand soleil….. et les alertes sont levées. Ooolé !

 

Permalien Commentaires fermés sur Bon.