Perfect days

27 janvier 2014 at 10:16 (Uncategorized)

Un samedi parfait, voui. De retrouvailles, d’un fil rouge résistant ça oui, de près de 30 ans. De papotages, de rires et de confidences, de souvenir d’un bureau, si lointain, mais si proche. De croque-monsieur, avec des frites, oué 😉 Entre filles en ville et même pas de soldes, et rien que ça, ça fait un samedi parfait 🙂 D’un cadeau pour le frangin adoré, lui bien encombrant (le paquet hein pas le frangin), et moi, ravie. Du tour le plus rapide chez le suédois, héhé. Un chouette samedi, à refaire vite hein toi qui me lis 😉

Ensuite retour au nid douillet. 3 minutes et obligée de repartir, j’ai oublié d’attaquer un distributeur de billets, gn. Centre commercial voisin, pas d’autre distributeur dans le coin…  Passage devant un resto…..allez on n’a que le bien qu’on se donne, méga plat de pâtes ben quoi je (re)commençais à avoir faim 🙂

Hier midi, mon petit papa venait me chercher. Repas chez lui, pour mon anniv qui approche. J’ai été choyée et traitée comme une princesse. Ma belle mère est, elle, une vraie mère. Juste du bonheur. Retour fin d’après midi, chez mon Jimmy histoire de clôturer en beauté ce week-end parfait.

Le déluge au sortir du bus lui, fut épique 🙂  10 minutes à pied de quoi arriver au nid, moi bien trempée, et mon parapluie rose assassiné par un gros coup de vent. Le pôvre.

Long téléphone avec mon frangin, d’humeur maussade. Après la boite de vitesse, un amortisseur mort dans un nid de poule, voilà que le pot d’échappement s’est cassé. Tout ça en 1 semaine, il a la guigne vous pensez? Seul le soir de son anniv, ses enfants viennent de repartir chez leur mère. A défaut qu’il vienne ici, je veux y aller en bus mais il refuse à cause du déluge. Je parle, de tout de rien, mon optimisme ne peut qu’être contagieux, je le fais rire, avant de raccrocher il me dit merci soeurette d’être toi. Si il savait juste comment je l’aime celui-là !

Ce matin bonne nouvelle, mon Jimmy vient d’apprendre qu’il est en chômage, pour intempérie. Ouf. ll pleut à verse, pas grave je remplace le soleil c’est décidé. Même mes petits potes l’ont compris, pourtant fatigués comme tous les lundis, ils sont adorables. ça dansait déjà ici (sur du Patti Smith, oué) dès 9h du mat’. C’est contagieux, j’vous disais. Héhé.

Là c’est l’heure de la sieste, un café, un chocolat, un petit tour par ici. Et des bises à vous, voilà.

Publicités