21 janvier 2014 at 10:52 (Uncategorized)

Bien le bonjour les gens ! Tout va pour vous j’espère, moi je déborde d’énergie !  Samedi ça m’a pris d’un coup j’ai cherché mes pinceaux et pots de couleur et j’ai lazuré tout un mur de ma salle de bains hourra les gens elle prend enfin figure respectable 🙂  Didiou faut que j’attire/je soudoie/j’appitoye mon frangin pour qu’il vienne enfin (et viiiiite) jouer au plombier (redescendre le robinet de ma baignoire, qui avant était robinet de douche donc beaucoup trop haut, j’en ai marre d’avoir la cascade de Coo dans ma salle d’eau à chaque fois que je remplis la baignoire!) Et puis enfin, enfin, mon Thomas pourra venir placer tout le carrelage. Bon, j’ai aimé peindre, même si ça m’a pris un temps fou et que j’avais l’impression d’avoir bu la couleur tant l’odeur était tenace. Ensuite, fin d’après midi direction la Fnac. J’avais des cd en commande à reprendre, d’autres à acheter. Hop, un mp3 pour 3 heures de train en prévision. Un petit tour au magasin de déco, chez la fleuriste, aussi. Je rentre chargée comme une mule et en plus j’adore ça.

Toute la soirée, musique à fond, bidouillage/extraction/copie des cd sur le mp3 et en même temps, fabrication/cuisson de madeleines -et oui, encore- 🙂  Car dimanche, j’allais enfin, enfin revoir ma tante (perdue de vue depuis près de 37 années !) et j’avais décidé d’en apporter à toute la famille. 4 cuissons de 18 madeleines ça suffira vous pensez? (Moins toutes celles que j’ai grignoté au fur et à mesure, fallait bien que je soupe aussi, quoi.)

Dimanche donc un voyage en train, habituel du temps de l’ex, même trajet en partie, mais purée c’que j’ai aimé. Mon départ dès le matin, un peu folklorique le trajet à pied/en bus avec les fleurs, les paniers de madeleines, l’apéro, un 2ème petit déj à la gare histoire de reprendre des forces nanmého, le train enfin, les écouteurs vissés sur les oreilles durant tout le trajet, un magazine, mes cousines, mon cousin et des rires dès le hall de la gare, un resto bien sympa avant d’aller rencontrer leur maman. Qué bonheur.

Les madeleines qui font chaud au coeur. Celles à manger, et celles de Proust. Un plongeon dans l’enfance. Les souvenirs, intacts. De la maison, de tas de choses. Et cette impression d’exister, d’appartenir enfin à une grande famille. Enfin.

Juste du bonheur, me v’la depuis au pays des bisounours, je trouve tout beau, je suis heureuse, encore plus. Je vais faire mes courses à pied et la pluie sur mon parapluie rose me fait sourire. Je parle avec tout le monde, même à la caisse du supermarché si impersonnel d’habitude. (même si c’est pour refuser l’apéro que me proposait le monsieur sympa derrière moi) Mais à la sortie, je vais (seule hein) boire un chocolat chaud. Oué, avant le souper 🙂

Aujourd’hui c’est la journée des free hugs, et j’ai envie de prendre le monde entier dans mes bras 🙂

Mes petits potes sont adorables. Mes enfants sont ma vie, encore plus. L’avenir s’annonce prometteur, et si j’arrive à me décider à foncer, il sera même peut-être tendresse.

Pas envie de redescendre de mon petit nuage. Même si il est rose, naïf et cucul la praline, tiens.

(c’est comme ça qu’on écrit cucul?  cucu, cul-cul? bah z’avez compris de toute façon hein 🙂

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur