27 septembre 2013 at 23:14 (Uncategorized)

La fatigue. Comme quand tu tombes, même du haut de tes chaussures sans talons. Quand les vertiges te prennent dès la première marche de l’escabelle. Quand tu peins un plafond, et l’essuies aussi vite avec tes cheveux en t’y collant le haut du crâne.

Bref, Je survis. Mais je résiste 🙂  Je repasserai plus tard, quand (enfin, si,) la connection internet est rétablie comme c’est prévu mardi.

J’ai congé toute la semaine prochaine, et on pourra enfin tout fignoler, tout terminer au nouveau nid.

Vivement lundi en 8, que mes petits potes reviennent, que tout soit installé. Ca sera beau, je posterai un avant/après en photos, histoire de voir le boulot de dingue qui a été fait.  

Je vais avoir une maison à moi, et je n’en reviens toujours pas.

Enfin, quelque chose à léguer à mes enfants plus tard. Enfin des vieilles pierres, et surtout, une nouvelle histoire à écrire. Plus rien à voir avec ce qu’a été la maison de ma mère, d’ailleurs j’arrive presque à ne plus y penser. J’arrive même peu à peu à dire ‘chez moi’, quand j’en parle. Tout, absolument tout a été refait. Décoré à mon goût. Une maison de fille, comme dit mon frangin 🙂  Avec du papier peint à fleurs, oué.

Une semaine,

Et je pourrai me reposer, olé.

 

Permalien Commentaires fermés sur