10 juillet 2013 at 10:02 (Uncategorized)

J’avais dit que je ne viendrais plus trop en parler ici. Mais là c’est tellement le souk dans ma tête qu’il faut. Que j’écrive. Peut-être qu’en me relisant, tantôt ou demain, j’y verrai plus clair. Ma mère, bien sûr. Depuis vendredi elle ne sait plus marcher, n’a plus le réflexe d’avaler même l’eau ressort de sa bouche ouverte, ou à l’inverse avale tout rond, s’étrangle et tousse. Et puis quand elle parle ce sont des débuts de mots, des bégayements délirants. Inaudibles, il faut lire sur les lèvres pour essayer de comprendre. Et puis depuis dimanche, elle dort presque constamment, 20 heures par jour et le reste du temps elle est complètement hagarde. Hier j’ai eu un appel de l’infirmière chef, le toubib a enfin décidé de stopper l’Aldol. Quand j’avais suggéré dimanche soir qu’on ne lui en donne plus vu son état, on m’avait répondu « c’est inscrit sur la fiche, pas de toubib ni d’infirmière chef aujourd’hui on ne peut prendre aucune décision ». Pff. Voilà, le médecin est passé lundi et plus d’Aldol l’était temps qu’ils se rendent compte qu’elle n’est plus agitée, et n’a même plus la force d’essayer de sortir du lit ou du fauteuil où on l’attache pour ne pas qu’elle tombe 5 fois par jour comme avant. Donc hier matin, soi disant le neuroleptique allait être vite éliminé de l’organisme, et elle allait être à nouveau éveillée. J’y suis allée le soir, histoire de lui demander si elle ne souffre pas, voir si -même délirante- elle réagirait à nouveau.

3/4 heure à lui parler -presque crier- , lui demander d’ouvrir les yeux, de serrer la main. Paraît qu’elle était dans cet état depuis le matin. Les infirmières ne comprennent pas qu’elle « dorme » si profondément et supposent que c’est une réaction à ce médicament. Il fait 30° mais elle n’a rien bu de la journée, rien mangé évidemment. « Si il n’y a rien dans le lange on lui mettra une perf tantot pour l’hydrater », ne vous inquiétez pas c’est sûrement l’Aldol qui n’est pas encore évacué de son organisme, ça ira mieux demain ou après ». Elle dort là ? Bah on n’en sait rien, le médecin avait stoppé un médicament pour le coeur mais ça n’a pas l’air d’avoir d’incidence, il n’y a aucune souffrance cardiaque visible à l’examen. Donc c’est sûrement l’aldol. Personne ne sait, ni n’a l’air de vouloir savoir. Alors j’ai soulevé lentement sa paupière, et fait des gestes brusques juste devant l’oeil avec ma main. Et aucune réaction, l’oeil, l’iris, la pupille, rien ne bouge. L’aide soignante dit « alors c’est peut-être un semi-coma. Attendez 24 ou 48 heures quand le médoc qui l’a assomé sera éliminé, et on saura………………………. »

Edit 12h30 : elle s’est réveillé durant un instant. Faible mais éveillée. Complètement hagarde et dans le gaz, mais bon si semi-coma il y eu, pour l’instant on n’en parle plus.

Publicités