Hiverner, hiberner

20 janvier 2013 at 21:12 (Uncategorized)

Hiverner, comme les oiseaux qui s’en vont passer l’hiver dans des régions plus chaudes.

Hiberner, qui signifie rester à l’état de léthargie durant tout l’hiver.

Moui, moi je pourrais tout-à-fait hiber-verner !  Dormir au soleil durant au moins les 2 mois qui viennent, qué bonheur les gens 🙂

Ne plus penser à rien, ne plus m’inquiéter pour personne, ne plus me laisser démolir par la moindre petite phrase de reproche. Ou la moindre personne qui me râle dessus, surtout quand c’est infondé. Ne pas m’effondrer rien qu’en pesant que je ne sers à rien ni à personne, au vu de la considération que certains ont pour moi. Ni, au contraire être touchée en plein coeur quand on me remercie pour un service rendu ou une petite attention, au point d’en avoir les larmes qui débordent. Oui je sais, faudrait savoir c’est ce que vous pensez. Ben c’est juste logique, quand on se sent méprisée la moindre gentillesse touche de façon démultipliée. Et donc je prends, ce sont des larmes de douceur de toute façon. Ne vivre que pour ses enfants, c’est pas trop facile surtout quand ils volent de leurs propres ailes. Vouloir une mère, c’est juste rêver à l’inaccessible, comme dirait l’autre. S’isoler, même des copines dépressives parce que là oui hein bon, ça suffit j’suis pas psy. M’isoler tiens, le pied. Mouais je n’en suis pas capable. Alors rester là, ne rien changer, être là pour les autres même ceux qui s’en fichent. Et apprécier à fond les petits bonheurs. Comme ce chouette moment imprévu samedi soir chez mon gamin, sa gentillesse, et un délicieux repas en sus, en revenant de mon après midi en ville. Comme passer un dimanche à me cocooner bien au chaud -après la promenade du matin-. Douceurs et chocolat chaud, bougies parfumées et chaleur dans mon nid douillet pendant que sur les routes, les voitures sur le verglas valsaient. Et m’en aller demain, ou après, au ciné, seule parce que j’adore ça.

Soirée moins bonne nouvelle, mon zouave commence sûrement la grippe, mal de gorge, de crâne, tout flagada. Juste espérer qu’il passera une bonne nuit là haut chez lui, je déteste le savoir seul ben quoi on ne se refait pas 🙂

Hiver-berner. Et revenir à la réalité quand il fera beau, quand tout sera calmé. Tiens au moins ça me permettrait d’éviter mon annif à fêter. Si au moins sur ce point on pouvait me fiche la paix ! 🙂

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s