2 février 2012 at 15:14 (Uncategorized)

Ca y est les gens, j’ai 49 ans ! Un an de plus, et comme chaque fois je n’en ai cure 🙂

Pas plus vieille, surtout pas dans la tête, pas plus raisonnable hein vous me connaissez, olé.

Et donc la petite fête chez mon Thomas était juste merveilleuse. Il avait préparé tout le repas, de l’entrée au dessert. Seul, même sa compagne ne pouvait pas l’aider et moi je trouve ça tellement mignon. Et puis les gens, le dessert, cette bombe au chocolat était juste à tomber !

Comme d’habitude j’ai été bien gatée, cadeaux et fleurs, et j’ai adoré.

Et heureusement les gens, heureusement que la fête avait eu lieu le jour précédent mon anniv. (puisqu’hier Thomas travaillait de 15 à 23h).

Parce qu’hier fut une soirée bien étrange. Bien sûr les copines ont débarqué, patisseries et fleurs à bout de bras, vers 17 heures, alors que mon dernier petit pote était sur le point de retourner. Et c’était bien chouette !

Mais faut que je vous raconte, depuis le mois de septembre environ, nous avons une copine commune (qui a été une de mes voisines durant 15 ans, et qui est aussi la cousine de ma meilleure amie-ma voisine et de la maman de ma belle-fille, vous suivez j’espère..) qui est bien malade. Une *¨#*** de tumeur au cerveau. Une recidive en fait, après en avoir été guérie il y a 8 ans. Depuis septembre, on la voyait aller de plus en plus mal, perdre le fil des conversations, ne pas toujours comprendre ce qu’on lui racontait. Des vertiges, une légère épilepsie apparue en septembre, et qui lui gardait la tête un peu de côté. Et quelque part, bien sûr on avait compris. Elle, on l’a su il y a peu, mentait à son cancérologue lors des visites de routine, celles qui durent depuis 8 ans. Par peur, certainement. Et purée comme je la comprends…. Bref, un pet-scan, des examens poussés et début décembre c’était l’opération. Juste après, elle allait plus ou moins bien. Elle parlait, reconnaissait les visiteurs à l’hopital. Se réjouissait car elle venait juste d’apprendre qu’elle allait être grand-mère pour la première fois, en aout. Et puis, manque de bol, elle a chopé une méningite, vous savez ces p’tin de microbes qui trainent dans les hopitaux… et depuis, plus rien. Elle ne parlait plus, gardait le regard fixe, souriait juste un peu, parfois. Moi, par pudeur et aussi -et surtout- par peur, je ne lui ai pas rendu visite, je laissais la famille. Dont évidemment mon amie, que je soutenais du mieux possible. Oh bien sûr on avait compris, surtout par le fait qu’aucun traitement, ni radiothérapie, ni chimio n’était envisagés. mais bon, on espérait. Et puis on a appris il y a peu que tout était métastasé, que de toute façon la méningite avait détruit le peu des « bonnes » cellules qui lui auraient permis d’aller mieux et de supporter une chimio. Et mardi une autre nouvelle : elle était tombée dans le coma. Son mari, son fils, n’ont pas voulu d’acharnement thérapeutique ce n’était plus qu’une question de temps…  😦

Et donc hier soir et juste après le goûter pour mon anniversaire, mon amie et la maman de ma belle fille s’en sont allées lui dire au revoir. J’ai soutenu mon amie du mieux que j’ai pu, vers 19h30 lorsqu’elle est rentrée. Mais que dire….?

Début de soirée, je m’installe devant la télé. Et aussitôt j’entends quelqu’un pleurer, hurler, carrément. Je pensais que ça venait de la rue mais en baissant le son j’ai compris. Que ça venait de l’appart du dessus. Que mon amie venait d’apprendre la nouvelle. Sa cousine était décédée juste après leur visite. Et donc j’ai passé la fin de soirée chez elle. Pas facile, quand on ne sait quoi dire. Pas facile non plus d’entrer dans ma 50ème année avec autant de tristesse.

Ce soir, après notre retour du funérarium, mon frère et ses enfants seront ici. Puisqu’hier donc ils n’avaient pu venir. Ce soir, mon amie viendra elle aussi, manger tartes et patisseries. Parce qu’il n’est pas question qu’elle reste seule là haut. Et parce que je sais, je me promets d’arriver à la faire au moins une fois, sourire.

Parce que je l’ai décidé, cette année de plus va bien mieux se continuer qu’elle n’a débuté !