Francos, jour 5

27 juillet 2011 at 22:50 (Uncategorized)

Et voilà, le dernier jour est arrivé 😦 Heureusement ça sera une bien belle journée. Que du beau monde, héhé.

Dès midi je m’embarque au centre ville. Petite balade, cette fois je résiste à l’aimant que mon compte en banque déteste tant 🙂  Et je m’en vais m’asseoir sur un banc. Douces petites habitudes. Je suis sous le stand de la Rtbf, et j’écoute la radio. Hier, le bruit courait qu’Amy Winehouse était morte. Mais était-ce vrai? Je m’étais fait harponner par un mec qui m’avait entendu répondre à celui qui me l’apprenait qu’elle était là où elle avait voulu être, et que c’était devenu un déchet. L’homme, visiblement fan déplorait que je zappe l’artiste qu’elle était, et me le disait avec des mots pas vraiment mesurés… Vrai, j’avais vu une fois en télé un concert où elle était sobre, et franchement elle m’avait bluffé. Mais qu’a-t-elle fait de tout ça, à part tout gâcher? Bah vous me connaissez et vous connaissez mon histoire, ces gens-là ne m’inspirent aucune pitié..

Par contre j’ai seulement appris au petit déjeuner l’effroyable tuerie et l’attentat en Norvège du jour précédent. Et encore à cette heure j’ai ce (dé)goût amer quand j’y pense…

Bon la radio ne parle que de ça, je m’en vais plus loin histoire de me changer les idées plombées. Coucou aux potes dans leur bar, petit apéro, toujours aux fleurs, et premier concert, le gagnant du franc’off. Mouais, des fois on se demande ce qui guide le jury de pros….

Vers 14 heures, ma belle-fille s’en revenait à Spa pour voir les concerts du jour, dont celui de son cousin, bassiste du groupe Eté 67. Mon Thomas lui, travaillait. Elle débarquait donc avec sa maman, et la petite bande habituelle, dont le papa du cousin en question. Et tant qu’à faire, il allait reprendre ma valise d’une tonne et demi dans sa voiture, histoire que demain je ne doive pas la trimballer dans le(s) train(s) du retour. Après avoir donc été jusque la villa, nous voilà revenus à Spa pour un des concerts gratuits dans la ville que je voulais absolument voir, monsieur Cédric Gervy. Génial, comme d’habitude. Petit tour de la ville encore, distributions de gadgets, casquettes, chapeaux, bouchons d’oreilles, ponchos en plastique pour la pluie qui ne venait toujours pas (2 averses d’une bonne heure seulement sur les 5 jours! et quelques minuscules autres qui ne mouillaient même pas complètement le sol…suffisait de s’abriter dans un bar héhé), moi depuis le premier jour j’avais redistribué tout à des enfants que je croisais, à part un poncho, que j’ai ramené bien emballé pour l’an prochain. Découverte du village francofou pour la petite bande, avant qu’ils ne s’en aillent se faire un petit resto dans Spa. Moi pas question, juste un casse-croute au stand mexicain en guise de diner, en écoutant les concerts de loin, et juste avant de filer au tout devant de la scène 1 pour le concert des Cowboys Fringants. Qui ont mis les quelques 6000 personnes présentes dans leur poche en moins de temps qu’il n’a fallu au soleil pour pointer enfin le bout de son nez ! Rigolo, même le caméraman hallucinait en découvrant que tout le parterre devant la scène connaissait toutes les paroles, on le voyait carrément étonné, tout comme le reste du public alentours, se disant qu’on devait être des extra-terrestres pour connaître ce groupe de québécois déjanté 🙂  J’avais aussi retrouvé une copine « d’avant », qui découvrait, et qui adorait. Ensuite, course pour retrouver la petite bande qui s’était déjà installée au devant de la scène 2 pour voir les petits gars d’Eté 67. Le papa un peu sur la gauche, pour bien voir son fils. Tiens ça me rappelle quelque chose 😀 Le concert était génial, comme d’habitude, même si il était aussi constitué de nombreuses reprises, avec des invités que, je dois bien l’avouer, je ne connaissais pas trop. Chanteurs ou musiciens flamands, wai, l’union fait la force hein c’est ce qu’on dit 🙂  Après le concert, la petite bande s’en va, et je m’encours voir les Brigitte au dôme. Malheureusment j’arrive trop tard, et je les vois de bien loin. Mais c’était vraiment bien, didiou j’aime leur univers 🙂 Souper ensuite vers 22h , pendant le concert de Martin Solveig, tudieu on est loin loin, et même de là les basses font que nos estomacs dansent la java  🙂

Retour au bar des potes ensuite, jusque tard, bien tard, profiter à fond d’eux et de cette dernière journée…..