Histoire d’une vie

1 mars 2011 at 22:24 (Uncategorized)

Un téléfilm sur france 3, ce soir. « La femme tranquille ». L’histoire se passe pendant l’occupation, Louise tient un troquet en province. Elle a aussi un officier allemand à la maison, réquisition. Et accessoirement, elle cache dans sa cave un para anglais qui s’est rétamé dans un arbre  non loin de chez elle.

Purée quelle plongée…..

Je vous avais déjà parlé de ma grand-mère adorée… oui, plein de fois  🙂

Mais cette fois-là , j’avais détaillé, un peu plus. J’avais aussi expliqué en long et en large l’épopée de l’Anglais planqué dans la mansarde par ma grand-mère pendant la guerre. Et pendant que les allemands squattaient la maison.

Comme dans le téléfilm, du moins la base de l’histoire puisque là l’héroïne n’en réchappe pas. Mais didiou ça fait tout drôle, quels parallèles !  Jusqu’au prénom. Car ma grand-mère chérie s’appelait aussi Louise. Enfin sur ses papiers, car tout le monde l’appelait Mariette. Mariette pour petite Marie, son 2ème prénom. mais bon là n’est pas le sujet 🙂

Bref je radote, juste pour dire que ce soir je n’ai pas cessé de penser à ma petite mémé. A tous ses récits de cette sale guerre, les rigolos comme les plus graves. Je me remémorais tout ce qu’elle m’avait tant de fois raconté, elle à la tête du ‘commando des couturières’, crachant sur les uniformes des boches pour les repasser, sabotant leurs repas, et s’occupant si bien de l’anglais si mignon. Tiens c’est drôle, je n’arrive pas à me rappeler de son prénom. Peut-être parce qu’elle l’appelait toujours ‘le ptit anglais’.

La guerre, et toutes ses histoires secrètes. Toutes ses résistances héroïques face à l’ennemi, tous ses miracles accomplis. 

L’idée que je m’en suis fait, gamine, uniquement en écoutant ma grand-mère. Le fait que pour moi elle incarnait l’héroïsme, le vrai. Jusqu’aux cartes postales qu’elle a reçu ensuite chaque Noël, bons voeux et remerciements de la R.A.F., et qui me faisaient rêver et gonfler de fierté.

Ma grand-mère, mon héros. Et comme je le racontais, pas uniquement pour l’épisode de la guerre.

L’autre fois quand je vous narrais tout cela, elle était encore là. Même si parfois l’âge l’éloignait, la mettait dans cette bulle que je redoutais, je ne voulais même pas imaginer la vie sans elle.

Et pourtant…..

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur Histoire d’une vie