25 ans

14 janvier 2011 at 10:28 (Uncategorized)

C’était en 1978. L’année d’après-divorce de mes parents. L’année où je fuyais le plus possible ma mère, avec laquelle je devais vivre. Et donc chaque vacances scolaires, chaque week-end, je m’évadais. Dès le vendredi soir en quittant l’école je ne descendais pas du train à l’arrêt prévu. Une heure de trajet supplémentaire puis une longue marche au pas de course pour arriver au magasin de ma marraine, juste avant la fermeture. Un magasin de disques pensez donc quand on est ado 🙂 J’y travaillais tout les samedis, un vrai bonheur. Je ne rentrais chez moi que le dimanche soir, scolarité oblige pfff.

Bref, là c’était l’intro juste histoire de planter le décor.

1978, donc. « Année faste pour les disquaires », comme le disait ma marraine, cynique. Je me souviens du décès de Claude François, et de la folie des ventes de ses disques qui avait suivi. Il y eu aussi le départ de Jacques Brel, et les énormes piles de son nouvel album qui envahissaient le sol du magasin, et qui partaient comme des petits pains. Je le vois encore, tout bleu, les nuages, et juste BREL, en grosses lettres. On en avait presque marre de ne vendre que celui-là, moi qui du haut de mes 15 ans ne connaissais pas, et préférais de loin vendre du Téléphone ou AC/DC à des ados comme moi, en jeans, kickers et longues chemises déglingués…

Cette année là, je me souviens d’une semaine de vacances où tout à coup des clients, de plus en plus nombreux, venaient nous fredonner juste une phrase, parce qu’ils ne connaissaient pas l’interprète. « J’me présente, je m’appelle Henri…. » Et la folie Balavoine a commencé. On leur filait l’album entier, le single n’était pas encore sorti. Et là aussi, on râlait quand le livreur nous envahissait de piles de 33t de ce garçon que je trouvais quand même bien mignon. Mais « j’me présente, je m’appelle Henri », cette phrase elle me sortait par les oreilles 🙂

Alors on avait garni une des 2 vitrines d’un mur entier de pochettes du 33 t, et de celles de Starmania (sorti en même temps), et fait une jolie banderole en travers de la vitre : « j’me présente, je m’appelle….. ». Au moins les clients ne chantaient plus 🙂

Et pour moi a commencé l’ère Balavoine. Starmania, Balavoine, lui et encore lui. Aaah Johnny Rockfort… J’admirais l’homme pour ses coups de gueule, son franc parler. J’avais adoré son clash devant Mitterand, sa colère chez Anne Sinclair, et eu les larmes aux yeux en comprenant ses excuses chez Drucker. Plus tard, admiré son engagement pour les pompes à eau en Afrique. Je me souviens avoir souri en voyant le reportage, où il arborait un t-shirt du groupe Téléphone…

Et comme si c’était hier, d’avoir doucement pleuré en arrivant au bureau un matin en apprenant qu’il venait de mourir, là-bas dans le désert. Il y a juste 25 ans.

Permalien Commentaires fermés sur 25 ans