Panique

12 janvier 2011 at 16:03 (Uncategorized)

Hier matin, j’accueille un petit pote pas très en forme, mal dormi d’après sa maman, pas de fièvre, juste un reste de toux grasse et un gamin bien grognon. Matinée à l’entendre pleurnicher pour un rien, gémir pour que je le garde contre moi, et malgré que je le pense bien fatigué il refuse à grands cris d’aller faire une petite sieste le matin. Faut dire qu’il a eu 2 ans fin novembre, et ça fait bien longtemps qu’il ne fait plus qu’une sieste p.m. Le diner se passe bien, il mange normalement, et je le mets au lit vers 13h, en meilleure forme me semblait-il..

Une heure plus tard, j’entends des gémissements à l’étage. Oh pas forts, juste des plaintes. Mais le gamin me semble « bizarre », assez pour que je sente qu’il se passe quelque chose d’anormal. Je téléphone à la maman, lui demandant de venir le rechercher au plus vite, pas question de le garder ainsi jusqu’à 17h30, je ressens un vrai malaise vis à vis de lui, que je n’arrive pas à comprendre. Pourtant dieu sait si depuis 21 ans j’en ai vu des minots malades. Pourtant lui ne pleure pas, n’a pas de fièvre, il est juste abattu, mais quelque chose me dérange, et ça me panique d’autant plus que je ne sais expliquer ce que c’est. 15 heures, la maman récupère le petit, qui gémit toujours dans mes bras. Elle s’en va en me disant qu’elle verra le médecin une heure plus tard, et en me promettant de me donner des nouvelles.

19h3o, elle appelle. De l’hopital. Car 30 minutes après être rentrée, une fièvre fulgurante et très élevée s’est installée, et le temps de dire ouf, le gamin s’est mis à convulser !

Il paraît que convulser pendant 15 minutes, c’est du jamais vu, surtout que sur les conseils du 100, sa maman l’avait mis de suite dans un bain pour faire tomber la température. Il paraît qu’il a eu de la chance que l’ambulance et le SMUR soient arrivés juste au bout de ces 15 minutes (!!!!), pile au moment où le gamin cessait de respirer et devenait comme une poupée de chiffon. Et qu’ils ont donc pu l’intuber, pour le récupérer. Mais 4 heures plus tard, quand sa maman m’a téléphoné, il n’avait toujours pas repris connaissance !

Quelle angoisse. Quelle panique, la pauvre maman quel enfer elle a dû vivre !

J’ai évidemment attendu toute la soirée des nouvelles avec une impatience et une panique réelle, tout d’abord pour avoir les résultats de la ponction lombaire pour écarter une méningite, puis bien sûr pour savoir quand il allait reprendre conscience. La méningite, c’est négatif, c’est juste une infection à l’oreille qui lui a donné cette fièvre, et c’est la rapidité et l’importance de la fièvre qui ont amené les convulsions. Le petit a repris conscience vers 22 heures, il est depuis sous oxygène (car il parait que dès que l’on essaye de l’enlever il « repart », comme dit le papa), et j’attends des nouvelles ce soir de l’EEG fait ce matin pour écarter les séquelles de ces convulsions extraordinaires…

Didiou quelle panique. Quelle « chance » j’ai eu, comme dit la maman, car à 30 minutes près, ça se passait ici… Et quelle peur j’ai depuis hier -sous le coup de l’émotion sûrement-, à garder encore des petits enfants….

A en vouloir tout arrêter……