Sweet happiness

27 décembre 2010 at 11:06 (Uncategorized)

J’entends à l’instant à la radio une candidate à un jeu parler de la neige : « J’ai dû faire 100 mètres à pied pour reprendre ma voiture, parce que devant chez moi il y a des congères. Dans la neige, 100 mètres c’est tout de suite énorme »

Pov’chochotte, va. Je lui raconterais bien que vendredi mon Jimmy a dû, lui, faire 4 km pour rejoindre son père parce qu’il ne savait pas monter le chercher ici au hameau. C’est pas malin non plus de ne pas avoir de pneus neige, pff. 4 km, par les raccourcis, au lieu des 6  par la route normale. Ca veut dire par le bois, et ses 40 cm dans lesquels on enfonce à chaque pas. Alors pleins-toi pour 100 mètres, pauvre cloche. J’espère au moins que t’étais en talons aiguilles 🙂

Ici ça roule hein, il parait que la bourgemestre à déclanché un plan spécial pour la commune, il y a pas mal d’arbres cassés sous le poids de la neige et bloquant certaines routes, et de quartiers sans électricité, fils coupés par des arbres tombés. Mais dans mon hameau rien de tout ça. Ici les chasse-neige passent et repassent mais ils ne font que damer le verglas puisque depuis le tout début la commune est en pénurie de sel et donc rien n’a fondu depuis 2 semaines. Ils déposent du sable, et pour peu qu’on ait des pneus adéquats on roule. Sauf moi en scooter évidemment, pas folle 🙂 Et donc je fais l’ermite et ça me va parfaitement. Je me fais livrer les courses à domicile via caddyhome didiou quelle merveilleuse invention, je vais chercher mon pain à l’épicerie juste en bas de la rue, je ne manque donc de rien et didiou je grignote tout le temps 🙂  J’ai refusé les invitations, et j’ai passé un Noël tout en douceur et cocooning, exactement ce qu’il me fallait moi qui déteste tant tout ça. J’ai donc échappé au déguisement  robe-strass-et-froufrou, à la dinde parce qu’ici c’était marcassin, pas aux petits fours ni au dessert j’suis bien trop gourmande pour ça, et aux cadeaux hypocrites à faire et à recevoir puisque les seuls qui comptaient à mes yeux s’étaient fait 3 jours plus tôt. Et j’ai passé une merveilleuse soirée, mon réveillon idéal, en pantoufles bien chaudes, musique et bon film. J’ai balayé poliment tous les coups de fils soi-disant appitoyés par ma solitude, si seulement ils savaient combien je les plaignais, et bien le bonjour à votre tata Josette 🙂

Bref, nous voilà à lundi et tout va. Mon Jimmy est chez son papa pour la semaine, enfin logiquement parce qu’il est parti tôt ce matin à Rotterdam. Et moi, comme d’hab, j’espère juste que tout ira bien. Mes petits potes sont là, fidèles au poste, j’ai même des parents en congé mais  qui profitent que moi je ne le suis pas pour me déposer leur marmot, qui pour souffler un peu, qui pour travailler dans la nouvelle maison, qui pour « faire des caisses » car ceux-çi déménageront jeudi.

Ici donc la vie s’écoule, doucement et très bien, merci 🙂

Allez c’est l’heure de faire lever les marmottes et de préparer leur repas, les gens bonne journée !

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur Sweet happiness