Neige et nid douillet

15 décembre 2010 at 20:58 (Uncategorized)

La neige ne s’arrête plus de tomber. Tellement qu’un papa de petit pote m’a dit ce matin en arrivant « ta rue est décidément trop en pente, je me suis garé, mis le frein à main et la voiture a continué de descendre, j’ai dû me garer tout en bas ». Et voilà, ici il parait qu’il n’y a déjà plus de sel pour les routes, et les ouvriers communaux préfèrent oublier notre petit hameau avec le chasse-neige ou le sable. Pourtant la bourgemestre habite la rue d’à côté, naïve je pensais que l’on serait privilégiés.. Bah, puisque je ne dois pas bouger je ne vais pas râler, que du contraire 🙂  Je n’aime pas la neige, glaciale et glissante, qui vous gèle jusqu’aux os. Mais quand je ne dois pas bouger, j’en arrive presque la l’admirer. Que le village est beau sous son manteau.

Il y a pourtant un phénomène étrange, on dirait que les gens associent village enneigé et triste solitude. Moi ça me fait doucement rigoler 🙂 Car je l’aime, ma solitude. Mon Jimmy est ici du vendredi au vendredi, une semaine sur 2, enfin normalement, car il ne repart jamais avant le lundi matin. Pour revenir donc le vendredi soir. Et croyez-moi sur parole, autant j’aime qu’il soit ici, autant j’aime mes soirées en solitaire. Wai, à en refuser même chaque invitation proposée, olé. 

Et donc voilà, tout le monde est donc bien gentil avec moi par ces temps enneigés. Bah je peux bien l’avouer,  j’aime tout de même me faire dorloter 🙂 Les parents me proposant de faire mes courses quand j’en aurai besoin, les ami(e)s qui prennent des nouvelles ou qui veulent à tout prix m’inviter à Noël, les sms de mon Jimmy  Comment vont tes blessures de guerre? Ca a été ta journée?   mon petit papa qui téléphone chaque jour Comment va l’éclopée, tu as moins mal j’espère ? Tu ne déprimes pas là-haut dans ta montagne ? 

Ben je vous dis, l’éclopée va de mieux en mieux, et que nenni, je ne suis pas prête de déprimer ! J’aime tellement le calme du soir dans mon nid douillet, mes soirées bien sympa, mes longues conversations téléphoniques -immanquablement- pour les débuter, le bain qui s’éternise, un bon film ou glandage sur le pc ensuite, faire ce que je veux, quand et comme je le veux. Vive le cocooning de ma petite vie. De ma douce vie que pour rien au monde je ne voudrais changer.

Publicités