Francos, fin

26 juillet 2010 at 14:46 (Uncategorized)

Et oui encore une page de tournée, les francos se terminaient hier. Et vivement la prochaine édition ! 

Hier j’ai retrouvé mes bonnes vieilles habitudes, à savoir les francos en solitaire. Que du bonheur, flâner où je veux et comme je veux, des concerts, juste pour voir car rien ne me tentait vraiment, mais du shopping et des achats sympas, des glaces, quelques petits passages pour voir les amis, sans m’éterniser seule je suis et seule je veux rester 🙂  18 heures et enfin des nouvelles de mon gamin, bien arrivé à Tucepi. Rassurée, et comme d’hab vivement dimanche que je l’aie récupéré entier 🙂

Alors, les francos sont principalement des concerts, donc parlons-en. Hier, rien de bien transcendant, Atomique de Luxe pour débuter, un (tout) petit temps devant Nolwenn Leroy, juste pour voir, j’ai vu et j’ai zappé. Passage à la scène suivante, Phantom vs Lio, là aussi je voulais juste voir.. Pas impartiale, je la déteste d’avance ce n’est pas un secret. Et donc telle que je m’y attendais, se croyant sortie de la cuisse de Jupiter, criant et non chantant, les quelques titres que j’ai vu m’ont suffi « ta cervelle est en grève mais ta gueule fait des heures supp », ça vous situe le niveau 🙂 même si elle parle du nabot président de la France. Une choriste aux cheveux rouges, attitude et gueulante plus vulgaire que ça tu meurs, le groupe Phantom, avec Miam monster Miam, qui en fait lui aussi bien trop, bon passons ça vaut mieux, 3 chansons et je me casse, comme pas mal de monde d’ailleurs. Manquerait plus qu’elle nous sorte son best of. Comme vous le voyez je ne change pas quand j’aime je le dis, mais quand je n’aime pas je développe 🙂

Ensuite je zone sur la grande scène du village francofou et sur l’écran géant, l’autre nous braille que les brunes ne comptent pas pour des prunes, arf. J’attends de voir Thomas Fersen. Son air allumé, son yukulélé et son monde déjanté d’animaux farfelus, ouais bon la poule qui a avalé une fourchette c’est rigolo un moment mais comme le disait très justement mon voisin toutes les chansons sont pareilles, 15 minutes ou 1 h ne changent rien au revoir chère dame j’men vais voir plus loin. Et je l’imite, on va dire que j’avais faim, et viva le stand africain 🙂

Balade une dernière fois dans la ville, copains, un peu, et caipirinha, ouh làlà 🙂

La nuit arrive, j’aime cette ambiance. Musique à tous les coins de rue, les gens dansent et chantent, il fait doux et je n’ai pas envie de quitter.

De retour vers minuit, raisonnable je suis (boulot ce matin oblige, oui!)

Aaaah les gens je vous le dis la prochaine fois je gèrerai mieux mes congés et comme je le faisais avant, je logerai sur place. Et vivement !

Publicités

Permalien Commentaires fermés sur Francos, fin