Indo, crème solaire, chaleur et bonheur

28 juin 2010 at 14:42 (Uncategorized)

Alors voilà, je vous raconte. Tout d’abord, un long trajet en car pourri et non climatisé, départ de Liège 8h et arrivée à Paris à 14h30, oui les gens c’était une fournaise interminable 🙂  Et dès l’arrivée, l’attente en plein soleil qu’il soit 18 h pour l’ouverture des portes du stade. Heureusement il y avait un Quick pas trop loin, et même leur glace je l’ai trouvé bonne ! Drôlement bienvenue, en tout cas. Mais le temps a passé vite, et 18h fut vite là. L’entrée dans le stade, juste face à la scène, wouah les gens c’est impressionnant ! Marquer un temps d’arrêt en haut des escaliers, juste histoire de bien réaliser…. Gigantesque. Et super sympa, aucune bousculade, et on s’est retrouvés au beau milieu de la pelouse (et cette fois à l’ombre!), juste au bout de l’avancée dans le public (cf la 1ère vidéo çi dessous). La scène, oui heu du haut de mon mètre 60 inutile de rêver je n’en voyais que le dessus 🙂 Et vive les écrans géants ! Un Didier Wampas toujours aussi déjanté en première partie, ensuite Miss Kittin (and no comment, pfff), et enfin à 21h, LE concert ! Une intro fabuleuse, regroupant les intros des 4 dernières tournées, et le concert comme d’habitude dans une ambiance folle, impressionnant (imaginez… moi, un petit pois au milieu de 80.000 personnes), un Nicola Sirkis en grande forme, ému et émouvant,  Indo quoi, nomdidiou à chaque fois je retombe dedans ! L’ambiance, les potes, ah làlà les gens je ne dirai qu’une chose : vivement le concert suivant ! Petit bémol pourtant, la set-list ultra classique, les ‘surprises’ attendues et qui n’étaient pas là, (pas de Jacques Dutronc comme annoncé pour un duo sur l’opportuniste, pas de Mélissa Auf der Maur ni de ‘grand secret’, Molko n’en parlons pas non plus….) heureusement Dimitri lui était là, ainsi que Lou Sirkis.. Peut-être attendais-je trop de ce concert annoncé comme si spécial. Mais bon c’était un putain de concert, et je me répète mais vivement le prochain !

Ca sera encore à Paris, et ça nous fera encore une équipée de 24 heures pour juste 2h30 de bonheur. Une journée éprouvante et une nuit de retour sans dormir, mais je vais vous dire, je n’en ai que faire ! 

3ème sexe, en version piano-voix

‘Salombô’, en acoustique (et toujours sur la plateforme au bout de l’avancée dans la pelouse). Parce que j’aime cette chanson, puis aussi pour la petite fan qui chante près du caméramen 🙂