Au pays des tulipes. Ou de Fifi brin d’acier.

27 février 2009 at 15:33 (Uncategorized)

Et ce soir pour la réunion de la tribu mon Tom nous lâche encore une fois, because un repas à l’hotel et blablabla. Jimmy sera là, lui. Ou pas, va savoir ce qu’il a encore prévu comme sortie ce zouave là.
Ce matin je comate avec un seul petit pote -yeah journée cool- et les marmottes adultes dorment, un qui récupère de son voyage là où y’a de l’édam, et l’hom de la longue soirée, ben oui ‘sont rentrés tard, accident sur la voie, bloqués en gare de Maastricht tout ça tout ça. Pour nous donc longue soirée-télé, un dvd bien nul (« 1408 », and no comment) puis les andouilles de « Jacass » dans un film (ouai z’ont même un film) Bah on a bien rigolé quand même, la connerie humaine ça détend. Au lit vers 1h, et lhomamoi, acharné plonge dans Millénium II. Moi dans les bras de Morphée. Et je haïrai mon réveil au matin je le sais.
Millénium, comme tout le monde vous l’avez lu je suppose? Je l’ai terminé hier, pendant la sieste des petits… Ah quelle manie de se laisser influencer par les gens qui eux, ont lu, « faut que tu le lises, c’est géant! », ou par les médias, ou juste pour suivre la tendance, nanana. D’habitude je déteste ça, et ça m’influencerait plutôt à faire le contraire. Mais là, bon, pour meubler les trajets en train je m’étais dit ok, j’vais m’y coller. 2 tentatives, à 15 jours d’intervalle. Juste à cause du train j’vous disais…

150 pages de descriptions économico-barbantes, de descriptions méga lentes d’une famille plus grande qu’une dynastie entière de fourmis. Et leurs noms, j’vous dis que ça ! ça se passe en Suède z’avez déjà lu le catalogue Ikéa ? Je m’accroche. Puis il paraît qu’après ce long passage ennuyeux ça deviendra merveilleux. Alors va !
Mouais. 170 pages (ahlàlà) plus loin il ne s’est encore absolument rien passé d’autre que des descriptions. Mise en place de l’histoire, faut croire. Mais longue, alors là, longue hein les gens…  Je m’accroche, à ce stade là c’est juste pour voir quand la super histoire va enfin démarrer. Et hourra, ça bouge, il a fallu plus de 320 pages avant que l’ombre d’un indice de ce « thriller haletant » -enfin soi-disant- veuille bien montrer le bout de son nez. Ca aurait pu, oui, être un trhiller haletant. Y’a plein de mort(e)s, tueur(s) fou(s) mais bon, en 2 pages seulement l’énigme est résolue, emballé c’est pesé et hop le meurtrier qu’on vient de trouver a calanché. Bah on s’accroche toujours, faudra bien qu’il se passe vraiment quelque chose, notre journaliste le héros au moins va tout publier, mettre le dawa dans la dynastie ! Et bien non, vlan comme un soufflé raté, tout dégonflé qu’il était.
Sentiment d’une histoire pour rien, à part d’avoir perdu mon temps. J’aurais dû m’écouter, au lieu de jouer le mouton qui suit le troupeau. Cette fois nomdidju, on ne m’y reprendra plus  🙂

*Héhé je dois être la seule critique pas sympa du bouquin de l’année.. Et bon, voui hein vous me connaissez….

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s