Un peu de tout

10 novembre 2008 at 12:22 (Uncategorized)

Un peu de tout, et son contraire. Vous me connaissez…. 🙂
Le train vendredi soir. Et un suicide quelque part en amont, une jolie pagaille sur le rail. Mais ses bras plus tôt que prévu, ne cherchez pas c’est comme ça 🙂
Puis une soirée sympa d’anniversaire. Un pirate cinquantenaire quelle drôle d’affaire.
Un week-end de tout et de rien. Mais surtout de Lui, donc je survis.
Puis un papa en congé, mais qui me colle son petit gars en garde aujourd’hui. Les 5 autres faisaient le pont, et gardaient leur môme, eux. Pfff. Le retour hier soir de chez lhomamoi, du coup. Au lieu de demain soir. Râler sec mais ne rien dire, c’est tout moi tiens ça.
Mais un doux week-end.
Puis moi, tout et puis l’inverse, vous me connaissez.
Les petits bonheurs et les fou-rires, puis les larmes, toujours à l’affut les garces. Comment ça j’suis compliquée?
Le resto, italien. Et les profiteroles à la crème… anglaise. Joli métissage. Ouai nous on n’a peur de rien  🙂
Arriver à parler, enfin. Le poids en moins, mais culpabilité,d’avoir blessé.Jamais  rassurée hein vous voyez..
Le manque d’argent et malgré tout l’envie irrésistible des vitrines de Noël à Paris, c’est tout moi ça je vous dis. Juste pour s’émerveiller, s’enfoncer dans l’irréel, jusqu’aux oreilles. Evidemment il a dit oui, le trop gentil. Immédiatement. Et moi, ben j’m’en veux. Enfin juste un peu. 
Les douleurs qui font peur, le coeur qui tombe en panne? Et vlan la tête dans le sable, qui vivra verra. J’suis une autruche vous ne saviez pas?
L’envie de ces volets bleus, quelque part en Ardennes. Un jour je fonce, l’autre tout semble insurmontable. J’vous disais, ça c’est bien moi…
Le gateau au chocolat trop bon qu’on se fera tout à l’heure ou demain, et zutalors quand c’est que je vais maigrir, jamais contente hein vous voyez 🙂
L’émission en direct à la radio ce soir, p’tite souris dans un coin, promis. Me réjouis tant de découvrir. En même temps c’est Lui l’invité, et l’intruse j’me sentirai. On ne change pas une idiote qui délire.
Des projets et des idées, plein. Dans tous les sens, des envies enthousiastes. Prête à tout, mais la tête prête à imploser. J’étais quoi, j’vous disais?
Le stylo qui n’attend que moi, et la page blanche. La peur que l’encre turquoise coule soudainement à flot. Et m’y noyer. Couillonne en plus, là c’est complet !
La tendresse à donner, à les inonder. Et la peur d’étouffer, de me faire jeter.
La vie, quoi. merde. Et moi, si compliquée.

Mon pauvre amour, y’a une drôle de fée tombée dans ton café….

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s