Que du positif cette fois, ça change n’est-ce pas :-)

1 septembre 2008 at 10:40 (Uncategorized)

Et donc le week-end fut comme prévu, sans un seul temps de pause et c’était une bonne chose. Ensemble lui et moi, et ce n’était que du bonheur croyez-moi…
Commençons par le début, comme dirait l’autre. Vendredi 17h30, tous les petits potes étaient partis, sauf la petite puce pour qui c’était le dernier jour de garde. Dernière petite balade autour de la maison, dernière visite aux oies qui chambardaient un peu plus bas. Aller à la rencontre des parents, bouger pour éviter d’y penser ou d’avoir le coeur trop serré… Finalement ça s’est bien passé, chouette cadeau et gros bisous, pas de larmes j’ai tenu le coup  🙂
Et donc dès son départ, la copine-taxi-fan-de-lhomamoi était arrivée et en route pour Bruxelles, lieu de départ de ce week-end de fous. Concert donc de mon amoureux vous l’avez compris.  Temps superbe pour ne rien gâcher, ruelle bondée et super ambiance. Concert à 23 heures, pour 2 heures de pure folie…
Rentrés chez lui à 5 heures du mat’, et nous voilà samedi ! Le minibus revient nous chercher dès midi pour un autre concert, de nouveau dans le coin de Bruxelles. Fatiguée ? …Non vous croyez ?  🙂Dimanche fin de matinée nous voilà de retour chez moi, pour un marché aux puces géant, plein de trouvailles de boites en fer, sous le soleil et main dans la main. Et c’est nos trésors sous le bras que nous rejoignons la voiture pour repartir vers la fiestacity de Verviers, méga festival gratuit et drôlement sympa. Grosse chaleur et orages annoncés, chouettes concerts en attendant le soir et la vedette principale.

21 heures, il entre en scène. Le sourire de l’enfance qui ne l’a jamais vraiment quitté, ses joues rondes et son air malicieux, son bonheur visible d’être là, il entonne La petite Julia et allez savoir pourquoi je fonds en larmes, de le voir comme ça devant moi. 2 heures d’un concert magique, d’une communion unique avec le public, de rires et d’émotions, de sourires ou de frissons. Après le concert, malgré la chaleur, sa fatigue certaine et l’heure tardive, il vient en toute simplicité dédicacer, ce que l’on vient d’acheter, qui un vieux 45 tours, le dessin d’une enfant ou un bouquin plus ancien. Tout sourire, un petit mot pour chacun, une grimace pour une photo. Un véritable artiste. Alors de qui je parlais? Bien sûr vous avez trouvé : ce grand monsieur qu’est Pierre Perret !
Dernier verre à une terrasse, on n’arrive pas à atterrir didiou quelle belle soirée. Les fourmis attaquent le démontage de la scène, cette fois il faut y aller…

Permalien Laisser un commentaire