Vu de l’intérieur..

26 mai 2008 at 09:16 (Uncategorized)

Et donc le week-end s’est bien passé. Super bien, d’ailleurs. Samedi il faisait très beau quand je suis partie pour mon heure de marche afin de rejoindre la gare. Et le voyage en train, ben oui j’adore toujours autant ça. 17 heures 15, j’arrive enfin à destination, et je me rue vers la place où aura lieu le concert. Normalement c’est l’heure des balances. Il fait toujours beau, on va faire la nique à la pluie j’en suis sûre. J’arrive, et au loin je vois mon zhomme, sur la scène. Je me faufile derrière les barrières nadar, je grimpe dire bonjour à tout le monde. Je tombe dans ses bras. Résonne une phrase -habituelle- « ah mince elle est déjà là, les gars on ne fera plus rien de lui c’est foutu ». Toi j’te déteste, je dis au géant aux dreads tout en lui faisant un bisou. Tout le monde sourit, équipe de fous. Je m’éclipse pour les laisser répéter. Fête du Maitrank, boisson locale. Y’en a à tous les coins de rue. Moi j’ai faim, hop une boulangerie, je reviens faire un petit coucou à mon homme puis je vais faire un peu les boutiques. Raisonnable hein. Ben oui, j’ai déjà acheté un super top en broderie avant de prendre le train. Incorrigible oui je sais, puis j’aime ça. Mais fauchée, aussi hihi. Donc pas de nouvelles fringues en plus ! Mais un parfum, ben oui, là j’ai une bonne excuse je n’en ai presque plus ! Une parfumerie, tiens donc hop entrons.. Lolita Lempicka, ma petite pomme mauve est presque vide. Mais j’ai entendu parler d’une autre pomme, nouvelle celle-là. J’essaye, j’hésite, je veux rester fidèle au parfum que je mets depuis des années. Mais à force, je ne le sens plus, autant me laisser influencer par la vendeuse, on reste dans la marque, le nouveau n’est pas très éloigné de l’autre. Je craque. Et hop bienvenue la petite pomme, jaune cette fois. Je retourne vers la scène, montrer ma trouvaille à mon chanteur adoré. Il aime. Moi je regrette déjà, mais bon. C’est tout moi, ça ahlàlà.
Les balances sont presque terminées, on va voir les loges, y conduire les fringues de scène. Pas une seule minute à deux, tant pis. On fonce direct au resto, table réservée pour 10.  Resto italien. Sympa, et merde à mon régime j’en ai marre des special K   🙂
Ensuite le groupe repart aux loges, discussions techniques je m’éclipse et je vais rejoindre la troupe de fans qui arrive petit à petit. On se colle devant la scène, moi un peu sur la gauche. Comme toujours. Stress, c’est seulement la 3ème fois qu’ils jouent la nouvelle tournée. Et là c’est dans leur coin. Dans la ville natale de mon amour en plus, faut que tout soit parfait. Il m’envoie un sms, bisous je t’aime je suis prêt je viens de me changer. Juste synchro, quand je lui en écrivais un moi aussi. Rigolo. Tout ira bien, moi je le sais. La place se remplit, bientôt noire de monde. Pas encore trop imbibé de maitrank, le monde. Tout le monde est sympa, tout le monde vient pour s’amuser, tout le monde sait que ça sera une chouette soirée. 21 heures 30, ils arrivent derrière la scène. Il m’envoie un bisou avant d’y monter. Dès leur entrée, c’est la folie. Pari gagné, public conquis d’avance. 2 heures de concert, 2 heures de folie. Et pas de pluie ! Longue séance de dédicaces au stand du marchandising,  les groupies pot de colle ne m’énervent même plus. Ravie, contente d’avoir dépassé ce stade. C’est à moi qu’il sourit dès qu’il en a le temps. C’est vers moi qu’il s’éclipse quand ça se calme un peu. Je regarde le feu d’artifice comme tout le monde, même si je n’aime pas ça. Puis il me rejoint pour le bouquet final. Je chante, je ris, je fais l’andouille avec une fan d’Indo en entendant une de leurs chansons. Tout le monde est sympa. On revient à la voiture, on charge les instruments, on discute encore un peu, à l’abri de la pluie qui vient d’oser se montrer. Puis on rentre chez lui, douce nuit. Sans stress en plus, mon Jimmy n’était pas en guindaille. Après la grasse matinée, il faut m’en aller. Et nom de dieu je déteste toujours autant les au revoir sur un quai.
L’après-midi en train s’est tout de même bien passée, l’heure de marche ensuite, un peu moins je suis presque remontée à cloche-pied. Admirez le jeu de mots, en parlant de cloche, 2 je m’en suis payé ! Vous me connaissez je ne fais pas les choses à moitié.. Mais le soir je retrouverai mes zouaves et leurs schtroumpfettes respectives, un bonheur. Mon grand, pas revu depuis son retour d’Angleterre, je respire enfin. Je leur fais un délicieux repas, tout est sympa. Du bonheur, quoi.
Pourquoi je vous ai raconté tout cela, ben tiens je me le demande..  J’arrivais ici sans trop savoir ce que j’allais raconter, comme d’habitude. Vous dire que bien sûr, le concert s’était bien passé. Comme d’habitude aussi, j’écris vite, sans me relire, comme je parlerais. Et je parle trop, ça tout le monde le sait 😉
Bah comme cela vous savez un peu de cette partie de ma vie, ce que je fais de mes week-ends de « femme de » -pas de groupie-.  Là je passais, puis j’avais envie de le partager..
Et non, pour info je n’ai pas bu de Maitrank, tenez vous le pour dit moi jamais on ne me verra bourrée…  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s