Zen, soyons zen

7 février 2008 at 07:57 (Uncategorized)

Et donc je ne m’inquiétais pas trop pour mon Jimmy, vu que je sais qu’il est « dur » et que ce n’était pas une entorse qui allait le gêner. Et c’est sa faute aussi, à ne jamais se plaindre comment je pouvais savoir. Les « mais non maman tracasse pas, j’ai le poignet tout noir mais je sais bouger tous mes doigts puis j’ai même pas fort mal, un bandage et hop demain je retourne skier qu’est-ce que tu crois j’suis pas un douillet » m’avaient même convaincu quand il m’avait téléphoné. Mais le médecin ne l’a pas entendu de cette oreille. Radio immédiatement et qu’ça saute ! Résultat : le radius fissuré, poignet plâtré pour les 15 jours à venir, et après on verra. Paraît que c’est pire qu’une fracture, car ça mettra longtemps à se réparer. Gn. Et mon zouave lui est rassuré d’avoir le poignet immobilisé -et donc protégé-, demain il pourra retourner glisser…..
Zen, je vous disais. J’ai eu tout à l’heure un petit coup de mal au coeur-de-maman-poule, mais ça va, je continue de gérer….
Mon Thomas m’envoie un sms à l’instant, « pour moi tout va bien, j’ai des bleus un peu partout mais ça va ! bisous bisous ».
J’veux bien rester zen, ok. Mais décidément je déteste la neige.  🙂

Permalien Laisser un commentaire

45 ans, et maintenant je sais comment je me sens

7 février 2008 at 07:56 (Uncategorized)

Mes grands sont toujours au ski, et l’homme reparti au loin depuis 2 jours. Et oui 100 km c’est loin qu’est-ce que vous croyez  🙂

Seule donc, et zen. Alors là, complètement zen. Tellement que je ne me reconnais pas. Lalala. Journée calme hier, seulement 2 petites marmottes en garde. Aujourd’hui ça sera différent, j’en attends 6 ça va déménager héhé. Calme donc je vous disais, à flotter entre 2 eaux, entre 2 nuages, entre 2 couches de couverture polaire dans mon lit la nuit. Pas dans le divan ça non, plus jamais ! La soirée de mardi j’ai lamentablement sombré vers 21h30, et pendant Cold Case en plus. Gn. Emergé un peu plus tard, hourra un film avec Johnny Depp qui commençait. Un que je n’avais jamais vu, en plus. Ben que dalle les gens, 1/4h j’ai tenu avant que morphée ne m’attaque à nouveau en traître. A minuit, j’ai émergé ! Pfff. Terminé de zoner dans mon divan, d’ailleurs hier soir j’ai changé de tactique. D’abord je voulais aller au ciné mais j’ai eu la flemme de bouger, de fendre la bise en scooter dans la nuit froide. -fendre la bise en scooter dans la nuit froide- oualou comme je cause bien parfois 🙂
Bon j’en étais où. Ah oui, pas de ciné, mais pas de divan non plus alors que faire. « La vaisselle peut-être, 3 jours qu’elle traîne t’as pas honte… » La ferme le nabot moralisateur, j’vais plutot zoner sur le pc, envie de voir les nouveaux épisodes de Prison Break.  5 à la suite, yeah. En V.O. sous-titrée, parce que le son était trop saccadé pour suivre autrement. Saleté de téléchargements illégaux, ‘pourraient au moins être de bonne qualité c’est quoi c’te brol. M’en fiche, zen, et plus que jamais. Même si l’image aussi, calait. J’ai même pas râlé une seule fois c’est vous dire. 5 épisodes, un méga paquet de chips et 1 litre d’ice tea en rab. Après la pizza… Que du bonheur les gens et même pas honte. Presque 1 heure du mat’, faut que j’arrète là, demain dure journée en vue…. Hop douche méga rapide et au lit.
Zen. Et qu’est-ce qu’il m’arrive, ben j’en sais rien. Bien sûr je suis inquiète pour mes grands partis faire les zouaves au ski, mais je gère. Et plutot bien, didiou comme ça ne me ressemble pas. Même en sachant que mon Jimmy s’est mal ramassé sur le poignet, qu’il a parat-il « tout noir ». Entorse, certainement. Il ne se plaint pas -ne se plaint jamais, pas le genre douillet mon loulou-, il râle juste de ne pouvoir remonter sur son snowboard. « M’en fous demain je vais m’acheter une attèle de poignet pour le protéger et j’y retourne, j’irai chez le toubib dimanche en rentrant ! » Et donc, étrangement je ne me tracasse pas. Peut-être qu’une fois arrivé à 45 ans on change, va savoir. 🙂
Et donc je me laisse vivre et pour l’instant ça me plait drôlement. Je pense que jamais ça ne m’est arrivé de laisser trainer une vaisselle 3 jours. Bah une vaisselle de repas en solitaire, lasagnes et pizzas, ça colle mais ça attendra. Paradoxalement, celle des petits potes -plats que je prépare d’avance et surgelés-, je la fais toujours au fur et à mesure, je lave les bols dès leur repas terminé. Et la mienne traîne sous l’évier et ça me fait sourire. Pas envie, c’est tout et c’est ainsi. Pour le ménage idem, strict minimum dès les p’tits potes partis, et je vais bien merci.
Ce soir resto avec mon grand schtroumpf, je m’en réjouis didiou c’est même pas possible de s’en réjouir ainsi. On va faire les commères, se raconter la vie et même peut-être fêter nos anniversaires. Parler du très bientôt concert de Jean-Louis Aubert que l’on verra ensemble, oublier que mon zhomme me pose un lapin pour cause de concert à Bruxelles (concert de lui, vous suivez j’espère). Je le savais, c’est sa vie, rien n’est jamais prévisible c’est ainsi. Et quoi que vous croyez je ne râle même pas là non plus. Vingt dieux je ne me reconnais pas 🙂 Déçue, un peu mais ça s’arrête là. Moi j’irai de toute façon le (re)voir Aubert, et j’ai envie de ne penser qu’à moi pour une fois. Nos 2 vies à mi-temps, oui et je m’en accomode. Purée m’a fallu le temps. Zen…c’est donc peut-être ça, avoir 45 ans..

Et ce matin, petit bonheur de mettre sonner mon réveil beaucoup plus tôt, juste pour traîner au lit un long quart d’heure. Puis traîner aussi dans la salle de bains, luxe d’une longue douche pour bien m’éveiller. Radio en bruit de fond. Savourer un petit déj’ de mon enfance, ronds de banane sur ma tartine, et saupoudrés de sucre fin juste parce que je le vaux bien. Fermer les yeux et savourer… Zenitude je vais finir par t’adorer !

Permalien Laisser un commentaire