Week-end bien rempli

4 juin 2007 at 11:34 (Uncategorized)

Un shopping samedi dans un Liège coloré, ensoleillé et plein de monde pour une braderie annuelle en compagnie de mon grand schtroumpf. Puis une soirée-télé super cool en compagnie de moi et mon plateau-chips télé et d’un film rigolo. Une longue nuit bien réparatrice et une grasse matinée drôlement bienvenue et me voilà d’attaque pour un dimanche de ménagite aigüe avant d’aller rejoindre mon amour qui était en concert, lieu d’une fête de la bière bien déjantée. Le rejoindre, juste du bonheur gagné sur l’absence. On arrive à s’éclipser une heure durant pour une ballade dans la ville. Main dans la main, du bonheur je vous disais. Ensuite concert dans un chapiteau étouffant de cette chaleur lourde, de cette ambiance survoltée d’un public bien imbibé de bières spéciales, mais c’était bien rigolo. Resto ensuite en fin de soirée en compagnie d’une partie du groupe et des fans habituels, et je devais rejoindre mes pénates avec l’un d’eux qui me servait de taxi. La soirée a bien failli mal se terminer ; témoins d’un accident spectaculaire sur le chemin du retour, on a eu sacrément peur en courant vers la voiture -sur le toit et bien écrasée dans un talus- d’y trouver un conducteur en bouillie ! Et miracle le monsieur arrive à s’extraire par les 30 cm encore libres d’épaisseur de fenêtre , et à part quelques coupures et courbatures il était indemne !  En attendant que la police arrive, on a fait la circulation sur cette route sans aucun éclairage, et aidé le monsieur à récuperer ses effets personnels dans la voiture ou éparpillés dans les talus. A la lueur des gsm allumés, c’était épique…. S’ensuit l’arrivée 30 minutes plus tard de la maréchaussée (pas souriante du tout, fallait pas les déranger un dimanche dans la nuit!). Nouvelle recherche du portefeuille du conducteur -qui détestera à vie les sangliers errants- , cette fois à la lumière des lampes torches de la police [qui eux nous regardaient faire sans broncher « l’herbe est mouillée je ne vais pas vous dire de le faire, puisque moi je ne le ferai pas(sic) » ], attente avec le monsieur, tout perdu le pauvre, de l’arrivée de ses proches pour le récupérer, puis enfin retour à la maison. Rétrospectivement j’étais bien secouée, au vu de l’état de la voiture et du miracle auquel on avait assisté (et surtout du pire auquel ce monsieur avait échappé!) Passage direct à la case douche-express, et enfin dodo. Pour quelques heures bien courtes, peuplées de cauchemars et même pas réparatrices.

J’attends les petits potes….

Bon lundi les gens !  🙂

Publicités

Permalien Laisser un commentaire