Indo, Bercy

20 mai 2007 at 11:20 (Uncategorized)

Suite de l’épisode précédent : Il fallait que je dorme…

Vendredi soir donc, au lit vers minuit (mais oui, c’est tôt) pour une nuit réparatrice. 7 heures de sommeil, un luxe   🙂

Et puis départ dès 9 heures de Liège, en car de la FNAC direction Bercy pour le concert d’Indo. Fin de la tournée, on ne pouvait pas manquer ça ! Nous voilà en route, les 3 téméraires Indo-dingo habituelles, et C. la fille de mon amoureux pour qui c’était une première. Pour tout avouer, j’y allais avec des kickers de plomb, pas envie, spleen cause déprime qui me colle au semelles depuis un bout de temps (z’aviez remarqué mes jérémiades hum). Puis 6 heures dans un bus même pas confortable c’est long, puis mon Amour devait venir avec nous et hop comme d’hab annulé because il est en concert, puis être en route 24 heures juste pour un ça c’est idiot, puis blablabla toute façon j’irai pas.

Mais l’enthousiasme effarant de l’Indodingo numéro 1 a fini par me convaincre. Allez, en plus j’ai ma place depuis des mois ça serait bête de ne pas y aller ! Et donc me voilà en route, avec des kickers juste un peu moins lourdes. Et comme prévu le trajet semble (et est) super long. Et comme prévu Il me manque. Et comme prévu, les 4h30 d’attente devant la salle n’en finissent pas. Et comme prévu je me demande bien ce que je fous là, incapable de partager l’énervement des autres. Le temps s’étire et n’en finit pas, mais heureusement il y a des rencontres sympas et des conversations rigolotes.

Enfin on ouvre les portes. Moins de bousculades que les autres fois, moins de course dans la salle, et on trouve une place nickel, au bas des gradins. 1ère partie super nulle. Mais on savait, on y avait déjà eu droit à Bruxelles. Nicola a vraiment de drôles de goûts, parfois.

Enfin le concert débute. Et là ben oui que voulez-vous, comme à chaque fois on ne peut que craquer, entrer dedans. Tomber dedans. 3 heures de concert (moins les 3 interruptions pour cause de coupure de son…incroyable pour une salle comme Bercy!), 3 heures de folie, d’émotion, de mal partout à force de sauter et danser malgré la fatigue. Chanter à tue-tête. S’arrêter l’espace d’un instant, regarder autour de soi et comme à chaque fois, être étonnée de cette foule en délire, 18.000 personnes à l’unisson les bras levés. Il faut l’avoir vécu pour comprendre. Indo à Bercy pour la 3ème fois, et à chaque fois le même émerveillement. 8ème concert de l’Alice et June Tour, purée j’ai bien fait de venir. 3 heures de bonheur sans penser à rien d’autre (ou presque).

Evidemment nuit blanche dans le bus encore plus inconfortable qu’à l’aller. Et  donc c’est en miettes que je retrouve mon lit vers 6h du matin. La trêve est finie, retour à la réalité.

J’ai dormi 4 heures, je me traîne dans la maison comme une âme en peine. Mon grand en plein blocus, mon Jim parti chez un copain, mon Amour là-bas au loin se ballade dans une fête de village, se fait interpeller tous les 10 mètres et savoure sa popularité. Il est heureux et c’est tant mieux.

Mais décidément je déteste ses groupies pour les 5 générations à venir  🙂

Et je m’en retourne dormir. 

 

Publicités

Permalien Laisser un commentaire