Pleurer, oui. Le montrer, jamais !

13 décembre 2006 at 15:40 (Uncategorized)

Aboyer pour cacher ses larmes.

Mordre pour dissimuler ses blessures.

Râler contre le monde entier, et s’enfermer.

Parfois ça aide.

Du moins je l’espère.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s