Pleurer, oui. Le montrer, jamais !

13 décembre 2006 at 15:40 (Uncategorized)

Aboyer pour cacher ses larmes.

Mordre pour dissimuler ses blessures.

Râler contre le monde entier, et s’enfermer.

Parfois ça aide.

Du moins je l’espère.

Publicités

Permalien Laisser un commentaire