Constatations (bis)

3 mars 2006 at 13:25 (Uncategorized)

Je suis toujours une douce cinglée, mais j’en suis heureuse.

Je suis une douce cinglée, mais je deviens raisonnable (si ça se peut!)

Je suis plus que jamais amoureuse, mais plus du tout « total addict ».

Il m’a convaincu : j’ai aussi une vie sans Lui.

Vivre à fond les moments avec Lui, et vivre à fond aussi son absence, en arrivant à profiter tout autant de chaque période. Puisque les retrouvailles reviennent toujours très vite. J’arrive maintenant à gérer tout ça, un peu comme les « 2 vies » que j’ai en alternance chaque semaine depuis déjà maintenant 4 ans, tellement différentes selon qu’elles soient avec, ou sans mes enfants.

Sérieux, je vous l’ai dit je deviens raisonnable. Je ne veux plus « l étouffer », lui demander plus qu’il ne peut me donner. Je me suis enfin libérée de cette envie de communication à tout prix (même virtuelle), ou de le voir constamment. Jusque là j’avais besoin  de lui, un besoin vital. Parce que j’avais inconsciemment peur que la distance soit une menace, un genre de connerie d’épée de Damoclès. Quelle erreur. Je n’avais pas compris que l’Amour, un Amour pareil protège de tout, suffit à tout. Même à supporter son absence, à effacer les distances. J’arrive enfin à me libérer de tout ça. J’arrive à aller au resto, comme hier succulent resto indien avec mon grand schtroumpf (ça faisait longtemps hein S.!) sans penser tout le temps à mon amour, sans ne parler que de lui, bref le coeur léger quoi. Je sais que vous ne comprenez rien mais je m’en fiche, j’avais besoin de venir l’écrire, à témoins. Même si c’est juste pour pouvoir me relire. Me motiver à continuer dans cet esprit. Pour ne plus jamais avoir le mal de lui. Vous dire (même si vous n’en avez rien à faire), vous dire qu’il est en concert ce soir à l’autre bout du pays, mais que ce n’est pas grave du tout du tout si je ne l’accompagne pas because retour au bercail de mes zouaves pour la semaine. D’ailleurs je ne suis pas une groupie. Et tiens, que le cul leur pèle, aux vraies  groupies qui lui collent aux basques. (si, j’ai le droit, puis la phrase est rigolote non?)

En bref, vive l’Amour et vive ma petite vie, j’ai enfin compris.

🙂 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s